logo tvr9 blanc

Facebook
Retrouvez-nous sur Facebook
Le Régional
Votre bulletin d’informations de la Vallée-du-Richelieu
Dans la Vallée
Un magazine qui traite de la vie culturelle et communautaire de la Vallée du Richelieu
Vallée des Arts
La Vallée des Arts vous fera découvrir des artistes en arts visuels
Nouveaux visages
Artistes ou de groupes d’artistes de la relève
Nos artisans se racontent
TVR9 trace pour vous les portraits des nouveaux artistes ou de groupes d’artisans de la région
Paroles d'auteurs
France Bergeron nous présente des auteurs de notre belle région

Politiques

La FQM demande le début immédiat des négociations du nouveau pacte fiscal entre le gouvernement du Québec et les municipalités

La FQM demande le début immédiat des négociations du nouveau pacte fiscal entre le gouvernement du Québec et les municipalités

La FQM demande le début immédiat des négociations du nouveau pacte fiscal entre le gouvernement du Québec et les municipalités
Réunie en conseil d’administration, la Fédération québécoise des municipalités (FQM) demande le début immédiat des négociations en vue de la conclusion du nouveau pacte fiscal entre le gouvernement du Québec et les municipalités.

« Nous avons déjà pris du retard si nous voulons qu’un nouveau pacte fiscal soit en place dès le 1er janvier 2020, a déclaré le président de la FQM, M. Jacques Demers. Il faut que les moyens financiers suivent les nouvelles responsabilités qui ont été confiées aux municipalités et aux MRC au cours des dernières années. Et pour y arriver, il faut mettre en place une véritable diversification des revenus municipaux par un partage de la TVQ et de la Taxe sur les services publics de façon à libérer les municipalités de leur dépendance envers les champs de taxation fonciers. »

En plus de la diversification des revenus municipaux, la Fédération demande au gouvernement qu’il rembourse aux municipalités 100 % de la taxe de vente du Québec (TVQ) et qu’il paye la pleine valeur des taxes foncières sur les immeubles parapublics.

Denis Vézina se joint au conseil municipal de Saint-Basile-le-Grand

Denis Vézina se joint au conseil municipal de Saint-Basile-le-Grand

Le 8 mars dernier au centre communautaire Lise-B.-Boisvert, au terme du processus électoral, la présidente d’élection et avocate, Marie-Christine Lefebvre, a procédé à l’assermentation de M. Denis Vézina, nouveau conseiller municipal du district no 3.

En présence des membres du conseil et du personnel cadre de la Municipalité, M. Vézina, qui s’est engagé à voir à l’intérêt de la population grandbasiloise et à remplir le rôle de représentant du citoyen, a affirmé solennellement son intention d’en assumer les droits et devoirs ainsi que d’exercer sa fonction avec honnêteté et justice dans le respect de la loi et du Code d’éthique et de déontologie des élus.

 

Annonce du Port de Montréal àContrecœur

Annonce du Port de Montréal àContrecœur

Le député du Bloc Québécois de Pierre-Boucher—Les Patriotes—Verchères, Xavier Barsalou-Duval, se réjouit de l’annonce concernant le financement du Port de Montréal à Contrecœur.

« Les gens de la région attendent depuis longtemps la construction duport à Contrecœur. Cette annonce est une bonne nouvelle pour la région puisqu’elle permettra de créer de nombreuxet bons emplois. Je tiens à réitérer mon entière collaboration aux élus et aux autorités du Port afin que les travaux puissent commencer dans les plus brefs délais », exprime Xavier Barsalou-Duval.

Mobilisation nationale dans le milieu de la petite enfance

Mobilisation nationale dans le milieu de la petite enfance

Les 25 et 26 mars prochain, le Regroupement des centres de la petite enfance de la Montérégie (RCPEM) sera présent à la mobilisation nationale entourant la réussite des enfants de 4 ans. Annoncé jeudi dernier à Québec par l’AQCPE (l’Association québécoise des centres de la petite enfance), ce grand mouvement de « coopétition » a comme objectif de permettre à tous de s’élever au-dessus du débat. Il vise à ce que soient trouvées et proposées au gouvernement des solutions concrètes et complémentaires, pour mieux soutenir les jeunes enfants et leur famille.

MISE À JOUR Déroulement des événements - L’affaire SNC-Lavalin

MISE À JOUR Déroulement des événements - L’affaire SNC-Lavalin

MISE À JOUR Déroulement des événements - L’affaire SNC-Lavalin

2016 – 2018 – Des centaines de rencontres ont lieu entre le CPM, du personnel ministériel politique supérieur et SNC-Lavalin.

Septembre – décembre 2018 – 10 rencontres et 10 appels téléphoniques impliquant 11 hauts responsables gouvernementaux, dont le premier ministre Justin Trudeau, le ministre des Finances Bill Morneau, le greffier du Conseil privé Michael Wernick, la chef de cabinet du CPM Katie Telford, le secrétaire principal Gerald Butts, les conseillers principaux Mathieu Bouchard, Elder Marques et Amy Archer, et le chef de cabinet Ben Chin et le directeur des politiques Justin To du ministre Morneau.

4 septembre 2018 – La directrice des poursuites pénales dit à SNC-Lavalin que le procès va aller de l’avant. Elle a également envoyé une note de service à la procureure générale Jody Wilson-Raybould pour lui faire part de son point de vue. À ce point, n’importe qui aurait besoin d’une autorité légitime pour arrêter le procès. C’est le début d’une tentative non sollicitée, coordonnée et soutenue, qui a duré des mois, de mettre fin au procès contre SNC-Lavalin pour des accusations de corruption.

6 septembre 2018 – Ben Chin, le chef de cabinet du ministre des Finances Bill Morneau, contacte Jessica Prince, la chef de cabinet de la procureure générale Jody Wilson-Raybould. Il dit que si SNC-Lavalin n’a pas d’accord de poursuite suspendue, l’entreprise va s’en aller, ce qui est une mauvaise nouvelle puisque le Québec sera bientôt en élections.

6 septembre 2018 – Du personnel du ministère de la Justice rédige une note de service sur le rôle de la procureure générale vis-à-vis du Service des poursuites pénales.

7 septembre 2018 – Jessica Prince parle au téléphone à la sous-ministre de la Justice de l’appel de Chin. La sous-ministre propose des options comme un appel informel avec la DPP. La note sur le rôle de la procureure générale est aussi partagée avec Elder Marques et Amy Archer, du CPM.

Quand le ministre de l’Éducation offre une vaste sélection d’insultes

Quand le  ministre de l’Éducation offre une vaste sélection d’insultes

Saint-Hubert, le 5 mars 2019 -C’en est presque risible : alors que tout récemment à l’Assemblée nationale, le ministre de l’Éducation Jean-François Roberge dénigrait nommément les éducatrices à la petite enfance en affirmant qu’elles n’avaient pas les compétences nécessaires pour s’occuper de jeunes enfants, voilà qu’il fait aujourd’hui appel à elles pour occulter son évident manque de compréhension de la réalité.