Culturelles

17 septembre 2019

Nomades ou itinérants Peuples en danger

Nomades ou itinérants Peuples en danger

À travers les oeuvres de l’artiste André Michel, l’exposition Nomades ou itinérants - Peuples en danger, aborde les enjeux liés à la présence d’Autochtones en situation d’itinérance dans la ville de Montréal. Depuis plus de 45 ans, le peintre André Michel travaille à mieux faire connaître les modes de vies passés et présents des Autochtones, en exposant ses oeuvres partout dans le monde. Ces dernières années, l’artiste s’intéresse plus particulièrement à certains Autochtones de la métropole, devenus des itinérants urbains. L’exposition présentée durant tout l’été 2018 à l’Écomusée du fier monde a connu un énorme succès. La Maison amérindienne de Mont-Saint-Hilaire a décidé de la programmer cet été jusqu’au dimanche 19 octobre 2019.Une démarche socialeAprès avoir longtemps côtoyé les Amérindiens nomades du Nitassinan (territoire ancestral du peuple innu situé dans l'Est du Canada), André Michel développe le projet d’aller à la rencontre des « nomades autochtones citadins ». Le processus d’industrialisation et d’urbanisation a créé de nouveaux types de nomadisme en ville. Il ne s’agit plus des nomades des forêts et rivières qui connaissent bien leur territoire, mais de ceux qui ont fui des situations difficiles dans leur communauté (familiale, décrochage scolaire, problème de santé mentale, abus, violences) avec l’espoir de trouver dans la cité un monde meilleur.A travers ses oeuvres, dessins à la sanguine ou peintures, André Michel invite à s’interroger sur la situation des itinérants autochtones citadins. Par les portraits, réalisés avec la complicité de ses modèles, il nous livre des témoignages éloquents de notre société, qui peuvent interpeller ou même déranger. Une exposition qui ne laisse pas indifférent !André MichelNé à Avignon, en France, André Michel voyage à travers le monde avant de venir exposer à Montréal pour la première fois en 1970. Reconnu aujourd’hui à travers le monde, André Michel est un artiste engagé. Son art n’a toujours qu’un but : redonner aux Autochtones leur fierté culturelle et le pouvoir collectif d’infléchir le cours de l’histoire.La Maison amérindienne, un musée de société Musée d’art et musée de société, La Maison amérindienne vous invite à explorer des volets méconnus des cultures autochtones. Vous y découvrirez entre autres les traditions amérindiennes de l’érable et arpenterez les sentiers d’une érablière patrimoniale désigné par la Commission des lieux et monuments historiques du Canada comme lieu de référence national pour l’origine de l’acériculture.

10 septembre 2019

Une série de peintures contemporaines créée en tandem par les artistes peintre Eric J. HUGHES & Patrice DUFOUR

Une série de peintures contemporaines créée en tandem par les artistes peintre Eric J. HUGHES & Patrice DUFOUR

Une exposition des artistes peintres Eric J. Hughes & Patrice Dufour aura lieu du 13 septembre au 20 octobre prochains à l’Art[O], la COOP créative située dans le vieux St-Jean. Voici une chance de découvrir leur production en tandem des trente derniers mois, pour les amoureux des arts visuels et le grand public. Leur modus operandi artistique relève de l’expérience unique car ils cosignent leurs œuvres. UN TANDEM CRÉATIF POUR UNE TROISIÈME VOIE Les deux artistes peintres sont chevronnés, orientés sur une approche contemporaine et abstraite. Après leur rencontre en 2015, touchés par leur parcours artistique respectif et un élan créatif commun, ils sont devenus amis. De cette amitié est né l’idée de collaborer, de conjuguer leurs talents en explorant une troisième voie. Dans un premier temps créer à quatre mains fut un défi à la hauteur de leur potentiel, le résultat en est époustouflant. LA COULEUR DE LA MUSIQUESi la nature est une inspiration pour les deux artistes, la musique quant à elle détient une place d’exception. En effet, Éric J. Hughes est atteint d’une forme de synesthésie, il associe les sons et les couleurs. Ce qui permet une approche artistique inédite offrant aux spectateurs des symphonie de couleurs vibrantes. ‘’ Je perçois les sons en plage de couleurs. Lorsque je peins, j’agis comme un catalyseur me laissant emporter par le rythme de la musique et ma peinture s’anime’’. Eric J. Hughes Le résultat n’en est que plus puissant. Combiné avec les généreuses textures appliquées par Patrice Dufour, les couleurs résonnent, le rythme est incarné en nuances qui palpitent, les textures soutiennent la vibration des couleurs. Toute une expérience pour ceux qui ont la chance de voir les œuvres in situ. POUR EN SAVOIR PLUS SUR LES DEUX ARTISTESEric J. Hughes www.ericjhughes.com Patrice Dufour www.patricedufour.com

29 août 2019

Fonds culturels de la ville de Beloeil 3 000 $ pour des projets artistiques

Fonds culturels de la ville de Beloeil 3 000 $ pour des projets artistiques

Dans le cadre d’une entente de développement avec le ministère de la Culture et des Communications du Québec (MCCQ), la Ville de Beloeil dispose d’un fonds culturel de 3000 $ visant à soutenir les projets novateurs et porteurs des artistes et des organismes sur son territoire. Pour l’année 2020, l’aide financière versée sous forme de subvention correspondra à 50 % des dépenses admissibles du projet et ne pourra excéder 3 000 $. Cet appel de dossiers, s’adresse aux individus ou aux organismes résidant ou possédant leur lieu de création ou leur entreprise à Beloeil. Les projets doivent : • respecter au moins une des quatre orientations du plan d’action culturel 2017-2020 ;• être novateurs et rassembleurs ;• contribuer au rayonnement artistique de la ville de Beloeil ;• se dérouler sur le territoire beloeillois ;• se réaliser dans les 12 mois suivants l’acceptation de la demande financière ;• impliquer la participation d’au moins une partie prenante (citoyen, commerçant, organisme, école…) ;• ne pas dédoubler des ressources, ou des projets existants. La sélection des projets se fera par un comité composé d’un élu, du directeur du Service loisirs, culture et vie communautaire et de la coordonnatrice à la culture. Seuls les dossiers complets seront examinés par le comité. Les projets seront évalués en fonction de plusieurs critères, dont : • la portée du projet sur la communauté (retombées, nombre de personnes) ;• la pertinence du projet par rapport à l’offre culturelle actuelle (le projet répond à un besoin du milieu, est complémentaire à l’offre actuelle, etc.) ;• le caractère innovant du projet ;• l’implication des nouvelles technologies. Les artistes intéressés doivent se rendre au loisirsculture.beloeil.ca, sous la section Artistes/Appels d’artistes afin deconsulter le document-cadre et modalitésainsi que télécharger et remplir le formulaire de dépôt de projet.Les documents peuvent être envoyéspar courriel à l’adresse culture@beloeil.ca ou par la poste à la Maison de la culture Villebon, 630, rue Richelieu, Beloeil, J3G 5E8. La date limite pour déposer un dossier de projet est le dimanche 27 octobre 2019.

17 septembre 2019

La rencontre à l’honneur dans les Musées de Mont-Saint-Hilaire!

La rencontre à l’honneur dans les Musées de Mont-Saint-Hilaire!

À l’occasion des Journées de la culture, le samedi 28 septembre et le dimanche 29 septembre, Les Muséales de Mont-Saint-Hilaire invite la population, de 13 h à 17 h, à une foule d’activités gratuites mettant la rencontre à l’honneur à La Maison amérindienne, au Musée des beaux-arts de Mont-Saint-Hilaire ainsi qu’au Domaine Ozias Leduc. Parce que les rencontres permettent de métisser les genres et de créer des duos improbables, La Maison amérindienne propose un rapprochement avec la culture autochtone à travers la transmission des savoirs par le chant traditionnel, l’oralité et la découverte du parcours du peintre ethnographe André Michel via l’exposition Nomades ou Itinérants, peuples en danger.   Parce que les rencontres savent également se rendre inoubliables, Le Musée des beaux-arts de Mont-Saint-Hilaire présente l’exposition Jordi Bonet, un cri d’amour; une occasion rêvée d’entrer en contact avec l’artiste et ses multiples talents. Un guide muséal immergera le public dans la vie de ce peintre et sculpteur reconnu mondialement pour ses murales. Enfin, parce que les rencontres nourrissent l’âme en tissant des liens, le Domaine Ozias-Leduc offre aux visiteurs, petits et grands, l’opportunité de revivre un pan d’histoire grâce à la visite de la maison natale de l’artiste en compagnie d’un guide-animateur. Le public est invité à participer gratuitement aux visites guidées à heures fixes, soit à 13 h 30, 14 h 15, 15 h et 16 h 15, qui permettront à tous de vivre des rencontres exceptionnelles! Pour des renseignements sur les activités offertes ou pour connaître la programmation automnale : La Maison amérindienne - 450 464-2500 ou le Musée des beaux-arts de Mont-Saint-Hilaire - 450 536-3033._____________________________________  

10 septembre 2019

Inscription aux Francouvertes

Inscription aux Francouvertes

Voici venu le temps pour les auteur.e.s-compositeurs.trices-interprètes de la francophonie canadienne de plonger dans l’aventure des Francouvertes, en solo ou en groupe! Le concours-vitrine qui a vu naître tant de carrières ouvre sa période de dépôt de candidatures jusqu’au 23 octobre. Pour faire le grand saut et courir la chance de participer à l’un des meilleurs tremplins offerts aux artistes émergents de tous horizons musicaux, rien de plus simple : il suffit de s’inscrire ici même et de soumettre tous les éléments nécessaires, soit trois chansons, textes, photos, vidéo (facultatif) et autres. L’équipe des Francouvertes est heureuse d’annoncer que Laurence Nerbonne et Émile Bilodeau seront les porte-paroles de cette 24e édition. Leurs couleurs uniques reflètent l’ouverture musicale recherchée par Les Francouvertes pour la prochaine cuvée. Présentées du 17 février au 4 mai 2020 par notre fidèle partenaire SiriusXM, Les Francouvertes offriront à nouveau à 21 artistes et formations d’expression française une vitrine d’exception et la chance de remporter de nombreux prix, dont la bourse SiriusXM de 10 000 $. Les mots-clics de notre événement sont : diversité, ouverture musicale et qualité. Rock, Reggae, électro, pop, rap, folk, voire inclassables, tes chansons méritent d’être entendues? N’attends plus : plonge et inscris-toi! Un passage aux Francouvertes te permettra de faire découvrir tes compositions originales à un public amateur de nouveautés, aux médias et à plusieurs représentant.e.s de l’industrie. Tu y vivras une expérience enrichissante en rencontres artistiques et professionnelles et tu courras la chance de remporter des bourses, des heures de studio, du soutien promotionnel et professionnel, des spectacles rémunérés chez des diffuseurs reconnus et des prestations dans le cadre d’événements majeurs. De plus, tous les participant.e.s repartiront avec une vidéo professionnelle tournée lors de leurs prestations au sympathique Lion d’Or. Assure-toi d’être admissible en consultant les règlements.   Premier concours québécois dont l’évaluation, lors du déroulement, est assurée à parts égales par un jury formé de membres de l’industrie musicale et le public, Les Francouvertes se tiennent à Montréal, au Lion d’Or (préliminaires et demi-finales) et au Club Soda (finale). Elles comptent sur l’appui essentiel de SiriusXM à titre de présentateur officiel. Au fil des ans, Les Francouvertes se sont positionnées comme un concours-vitrine événementiel et rassembleur, comme en témoignent les multiples nominations dans la catégorie Événement de l’année à l’ADISQ et le Félix remporté en 2012. De nombreux artistes ont su profiter de cette mise en lumière offerte par le concours-vitrine de toutes les musiques, parmi eux : Loco Locass, Les Cowboys Fringants, Ivy, Les Breastfeeders, Caféïne, Dany Placard, DobaCaracol, Karkwa, Les Goules, Damien Robitaille, Alexandre Belliard, David Marin, Gatineau, Benoit Paradis, Ariel, Alfa Rococo, La patère rose, Canailles, Chantal Archambault, Caloon Saloon, Monogrenade, Hôtel Morphée, Philémon Chante, Bernard Adamus, Alex Nevsky, Karim Ouellet, Anique Granger, Chloé Lacasse, Michèle O, Tire le coyote, Mehdi Cayenne, Sarah Toussaint-Léveillé, Francis Faubert, Gazoline, Les sœurs Boulay, Les Hay Babies, VioleTT Pi, Samuele, Les Hôtesses d’Hilaire, Antoine Corriveau, Dead Obies, Philippe Brach, Charles-Antoine Gosselin, Rosie Valland, Émile Bilodeau, Dylan Perron et Élixir de Gumbo, Fuudge, Sarahmée, Mon Doux Saigneur, Vulvets, La Famille Ouellette, Les Louanges, Lydia Képinski, CRABE, Lou-Adriane Cassidy, LaF, Gabriel Bouchard, zouz, Laura Babin et, plus récemment, P’tit Belliveau et les Grosses Coques, Alex Burger, O.G.B et plusieurs autres. Pour consulter la liste complète. N’hésite plus, tu es à quelques clics de poser un geste qui pourrait changer ton parcours professionnel. Tu as jusqu’au 23 octobre pour t’inscrire.

05 juin 2019

Les Marrons d’Or à l’honneur à la Bibliothèque de Belœil

Les Marrons d’Or à l’honneur à la Bibliothèque de Belœil

La Société d’histoire et de généalogie de Belœil—Mont-Saint-Hilaire présente jusqu’au 23 septembre 2019 dans l’Espace BOB de la Bibliothèque de Belœil une petite exposition sur le corps de majorettes devenu l’ensemble artistique Les Marrons d’Or, de McMasterville. Entre 1969 et 1990, Les Marrons d’Or ont joué le rôle d’ambassadeurs régionaux dans le cadre de différents événements festifs à travers le Québec, au Canada et même aux États-Unis. En 1971, comptant alors à peine deux ans d’expérience, les Marrons d’Or ont été proclamés le corps de majorette de l’année lors d’une compétition provinciale. L’exposition peut être vue aux heures habituelles d’ouverture de la bibliothèque, dans la section des périodiques.

12 septembre 2019

Exposition Jordi Bonet, Un cri d’amour

Exposition Jordi Bonet, Un cri d’amour

Sous le titre plein d’émotion : Un cri d’amour, le Musée des beaux-arts de Mont-Saint-Hilaire présente, jusqu’au 29 septembre 2019, une exposition rétrospective pour souligner les 50 ans de la création de la murale du Grand Théâtre de Québec ainsi que les 40 ans du décès de l’artiste Jordi Bonet. Le Musée des beaux-arts de Mont-Saint-Hilaire s’est donné comme mission première, depuis bientôt 25 ans, de mettre en valeur trois artistes qui ont marqués le Québec pour différentes raisons : Leduc, Borduas et Bonet. Toutefois comme les grands musées ont donné beaucoup de place aux deux premiers, le musée de Mont-Saint-Hilaire a décidé de redonner à Jordi Bonet la place qu’il mérite en en faisant son artiste fétiche. L’écrivain d’art et éditeur Robert Bernier décrit bien la situation : « En réfléchissant sur l’œuvre de Bonet, force est de constater qu’elle ne bénéficie pas de toute l’attention qu’elle mérite. Pourquoi? Ce qui dérange peut-être certains « connaisseurs » du milieu de l’art « officiel », c’est son extraordinaire capacité à émouvoir. Peut-être préfère-t-on les œuvres dont le concept et le discours prédominent. Pourtant, celles de Jordi Bonet s’y inscrivent également. Et elles transportent encore plus. Elles racontent sans raconter. Elles secouent sans le rechercher. Quand on se demande pourquoi elles nous émeuvent autant, on réalise rapidement que ce n’est pas par leur beauté, mais par leur humanité. » En effet, déjà en 1993, pour montrer aux élus qu’une institution muséale était nécessaire dans cette ville de créateurs, le peintre-sculpteur André Michel, organise dans le grand hall d’un nouveau centre commercial une rétrospective des œuvres de Jordi Bonet, sous la présidence d’honneur de M. Marcel Brisebois, directeur du Musée d’art contemporain de Montréal. En deux mois plus de 8000 visiteurs viennent admirer les œuvres de l’artiste. Devant ce succès la ville change son fusil d’épaule et deux ans plus tard, en 1995, le Musée des beaux-arts ouvrira ses portes. Depuis le musée qui a acquis une collection importante, présente régulièrement des expositions à thème de Jordi Bonet. Jordi Bonet est né le 7 mai 1932 à Barcelone, il perd son bras droit suite à une chute accidentelle à l’âge de 7 ans. Il s'établit au Québec en 1954 où il s'installe à la Baie-du-Febvre dans un premier temps, puis à Trois-Rivières et enfin à Montréal. Ce n’est qu’en 1969 qu’il s’installe avec sa famille au Manoir Rouville-Cambpell,à Mont-Saint-Hilaire, où il aménage ses ateliers. Il décède, le 25 décembre 1979, jour de Noël, à l’âge de 47 ans.         Cette exposition, qui commémore deux anniversaires, est une rétrospective qui permet un retour sur la saga de la Grande murale de Québec (de plus de 1000 mètres carrés) mais qui sert aussi à souligner le départ de l’artiste en présentant des œuvres que le public a peu d’occasion de voir puisque l’institution en a emprunté à des collectionneurs et à d’autres musées. Sculptures d’aluminium et de bronze, peintures et sérigraphies s’y côtoient pour le grand bonheur des visiteurs. L’exposition Jordi Bonet Un cri d’amour est présentée jusqu’au 29 septembre 2019 au Musée des beaux-arts, 150, rue du Centre-civique, Mont-Saint-Hilaire. Les visites guidées du Mercredi culturel ont lieu tous les mercredis, à 15h, au coût de 10$. Pour plus d’informations, contactez le 450-536-3033, ou écrivez à reception@mbamsh.com

06 septembre 2019

Belle rentrée tout en culture à Saint-Antoine sur-Richelieu

Belle rentrée tout en culture à Saint-Antoine sur-Richelieu

Cet automne, les activitésculturelles se multiplient à Saint-Antoine-sur-Richelieu. Effectivement, deux expositions et un concert se tiendront successivement à la Maison de la culture ainsique la première édition de la Fête des Récoltes qui aura lieu dans le Parc de la Fabrique. Une programmation d’activités gratuites pour tous les goûts. CONCERT - DEUX GUITARES ET CETTE VOIX L’amour de la musique les réunit : trois passionnés. Un trio composé d’Alain Fredette (guitare, harmonica et voix), de Patrice Thibault (guitare, harmonica et voix) et de Virginie Fredette (voix, percussions). Très polyvalents, passant d’anciens succès à des chansons plus modernes, les trois artistes savent adapter à leur façon chacune des pièces qu’ils interprètent. Principalement de style folk, rock, country et parfois même populaire, ce groupe adore jouer avec les diverses tonalités, les rythmes différents ainsi que des univers musicaux opposés. À la Maison de la culture Eulalie-Durocher le 15 septembre 2019 à 15h30, l’entrée est libre. EXPOSITION COLLECTIVE SUR LA ROUTE DES ARTS ET SAVEURSPour vous permettre de vous faire une idée de l’offre culturelle des artistes et des artisans de notre région, plusieurs participants de la Route des Arts et Saveurs du Richelieu exposent leur travail à la Maison de la culture Eulalie-Durocher les 7-8 et 14-15 septembre 2019 de 10h à 17 h. EXPOSITION LUMIÈRES, 16E ÉDITION Les artistes photographes de la Vallée-du-Richelieu vous invite pour une seizième année à l’exposition annuelle de leurs meilleures photos. De la couleur où chaque teinte crée une différence, du noir et blanc faisant ressortir un fort contraste, des paysages, des portraits, des animaux, des fleurs et des sujets insolites, bref, tout ce qui peut susciter votre émerveillement et votre réflexion. Une occasion de faire plaisir à vos yeux. À la Maison de la culture Eulalie-Durocher les samedis et dimanches du 21 septembre au 3 novembre de 13h à 17 h. Le vernissage se tiendra le dimanche29 septembre dans le cadre des Journées de la culture. FÊTE DES RÉCOLTESProjet issu du budget participatif, c’est avec plaisir que nous vous convions à cette belle Fête où vous aurez l’occasion de partager avec les producteurs et vous procurer leurs produits. Plusieurs activités sont au programme : mini ferme, musiciens, chasse aux trésors pour les enfants, maïs et dégustation de produits. Événement ÉCO-RESPONSABLE, nous vous invitons à apporter vos sacs et gourdes réutilisables. Vous avez des surplus de vos jardins ? Apportez-les, ils seront remis à l’organisme GRAIN D’SEL de la Vallée du Richelieu qui distribue des paniers aux familles dans le besoin. Le 22 septembre, de 10h 30 à 16 h 30 dans le Parc de la Fabrique.

Contact

  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tous droits reservés © 2014 La télévision de la Vallée-du-Richelieu
Propulsé par 7Dfx