• Accueil
  • Communiqués
  • Communiqués d'actualités

Communiqués d'actualités

10 septembre 2019

Bonification importante du soutien financier octroyé aux organismes communautaires en Montérégie

Bonification importante du soutien financier octroyé aux organismes communautaires en Montérégie

Les organismes communautaires en santé et services sociaux de la région de la Montérégie bénéficieront d’une hausse historique du financement qui leur est accordé. La ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, en a fait l’annonce aujourd’hui, accompagnée du ministre responsable de l’Administration gouvernementale, président du Conseil du trésor et ministre responsable de la région de la Montérégie, Christian Dubé.Ainsi, dès 2019-2020, le milieu communautaire de la région de la Montérégie se voit octroyer une aide financière récurrente supplémentaire de près de 4 M$, qui vient s’ajouter au montant de 66,6 M$ déjà alloué dans le cadre du Programme de soutien aux organismes communautaires (PSOC). Ce rehaussement permettra de répondre aux besoins prioritaires identifiés régionalement, en augmentant la capacité des organismes à faire face notamment aux demandes croissantes ou aux défis particuliers.Citations :« Le soutien aux personnes vulnérables de la communauté est un enjeu qui me touche particulièrement. Notre gouvernement est résolu à en faire davantage pour mieux soutenir les organismes communautaires qui sont engagés auprès de ces personnes. Le rehaussement important du financement du Programme de soutien aux organismes communautaires, du jamais vu, le démontre. Merci aux équipes dont le travail n’est rien de moins qu’exceptionnel. »Danielle McCann, ministre de la Santé et des Services sociaux« L’annonce d’aujourd’hui vient réitérer notre reconnaissance et notre appréciation aux organismes qui œuvrent dans notre communauté. Notre gouvernement reconnait leur apport essentiel au maintien et à l’amélioration de la santé et du bien-être de la population. Nous sommes fiers d’appuyer concrètement leur mission et de les soutenir dans la poursuite de leurs efforts. »Christian Dubé, ministre responsable de l’Administration gouvernementale, président du Conseil du trésor et ministre responsable de la région de la Montérégie  

06 septembre 2019

Litige commercial sur le bois d’œuvre Les communautés forestières du Québec remportent une nouvelle manche

Litige commercial sur le bois d’œuvre Les communautés forestières du Québec remportent une nouvelle manche

L’Union des municipalités du Québec (UMQ) accueille positivement la décision du Groupe spécial composé en vertu du chapitre 19 de l'Accord de libre-échange nord américain (ALENA), selon laquelle la Commission du commerce international des États Unis aurait eu tort de conclure, en décembre 2017, que l'industrie américaine du bois d'œuvre a subi un préjudice. « La décision rendue par le Groupe spécial constitue une importante victoire, tant pour l’industrie que pour les communautés forestières du Québec. Le Département du commerce américain doit maintenant abolir sans plus attendre les droits compensateurs et antidumping imposés injustement depuis deux ans sur le bois d’œuvre québécois et canadien exporté au sud de la frontière », a déclaré, le président du Comité sur la forêt de l’UMQ et maire de Val-d’Or, monsieur Pierre Corbeil. Rappelons que lors de leurs réunion la semaine dernière à La Tuque, les membres du Comité sur la forêt de l’UMQ, composé d’élues et élus représentant les différentes régions forestières du Québec, ont fait le point sur l’état des pourparlers entre le Canada et les États-Unis avec monsieur Raymond Chrétien, négociateur en chef du Québec pour le dossier du bois d’œuvre. Ils ont profité de l’occasion pour presser les chefs des partis fédéraux de clarifier leur position et leurs intentions quant à ce dossier prioritaire, à quelques semaines du déclenchement de la campagne électorale fédérale. Soulignons que dans sa plateforme fédérale, l’UMQ réclame notamment des garanties de protection des secteurs du bois d’œuvre et de la métallurgie dans les prochaines rondes de négociations d’accords de commerce internationaux. La voix des gouvernements de proximitéDepuis maintenant 100 ans, l’UMQ représente les municipalités de toutes tailles dans toutes les régions du Québec. Sa mission est d’exercer, à l’échelle nationale, un leadership pour des gouvernements de proximité efficaces et autonomes et de valoriser le rôle fondamental des élues et élus municipaux. Ses membres, qui représentent plus de 85 % de la population et du territoire du Québec, sont regroupés en caucus d’affinité: municipalités locales, municipalités de centralité, cités régionales, grandes villes et municipalités de la Métropole.

24 mai 2019

Programmation d'été à TVR9

Programmation d'été à TVR9

L'été arrive à grands pas et la programmation de TVR9 changera pour la période estivale!   LUNDI: 08H00: BÉBÉ BOUM 14H00: VALLÉE DES ARTS 14H30: DANS LA VALLÉE 17H30: RENCONTRES 19H30 : LE RÉGIONAL 22H30: VIE MUNICIPALE   MARDI: 17H30 : DANS LA VALLÉE   MERCREDI: 14H00 : POINT DE VUE 14H30 : PAROLES D'AUTEURS 17H30 : VALLÉE DES ARTS 19H30 : PAROLES D'AUTEURS 20H00 : DANS LA VALLÉE 20H30 : LE RÉGIONAL 21H00 : RENCONTRES 23H00 : BÉBÉ BOUM 23H30 : VALLÉE DES ARTS   JEUDI : 14H00: RENCONTRES 14H30: BÉBÉ BOUM 17H30: DANS LA VALLÉE   SAMEDI: 08H00: LE RÉGIONAL 09H00 : PAROLES D'AUTEURS 09H30 : VALLÉE DES ARTS 11H00 : LE RÉGIONAL 11H30 : LA RÉGIONAL 15H00 : DANS LA VALLÉE 15H30 : POINT DE VUE   DIMANCHE: 08H00: PAROLES D’AUTEURS 13H00: LE RÉGIONAL 13H30: POINT DE VUE 14H00: RENCONTRES 14H30 : BÉBÉ BOUM 15H00: VALLÉE DES ARTS 17H00: VIE MUNICIPALE 19H00: LE RÉGIONAL 19H30 : POINT DE VUE          

09 septembre 2019

Une aide financière de 85 000 $ destinée aux milieux humides

Une aide financière de 85 000 $ destinée aux milieux humides

La Fondation de la faune du Québec a obtenu un financement de 85 000 $ d’Habitat faunique Canada (HFC) pour soutenir davantage des actions de conservation dans le cadre du programme Faune-Forêt sur terre privée. Ce financement sera destiné au projet de protection et d’amélioration de la biodiversité des milieux humides au sud du Québec. Ce projet vise à sensibiliser et à inciter les propriétaires de milieux humides forestiers favorables à la présence de la sauvagine et à sa nidification afin de conserver les habitats fauniques de leurs propriétés. Pour ce faire, le projet soutient autant des actions de conservation volontaire, de suivi, d’aménagement ou de restauration des milieux humides ainsi que la production d’outils de sensibilisation et de transfert de connaissances sur ces habitats fauniques importants. « Depuis plusieurs années, le soutien financier d’Habitat faunique Canada nous a permis de signer plus de 1 200 ententes de conservation avec des propriétaires privés et ainsi de protéger plus de 7 000 hectares de milieux humides. Ce soutien est précieux et nous permet d’agir concrètement à la protection des milieux humides et des habitats importants pour la sauvagine », mentionne Amélie Collard, coordonnatrice de projets à la Fondation de la faune du Québec. Les actions qui seront soutenues par le projet se réaliseront principalement le long des Basses terres du Saint-Laurent, la région où les milieux humides sont les plus menacés au Québec. « Les terres situées dans la plaine du Saint-Laurent sont majoritairement des terres privées. Or, pour protéger les milieux humides de cette région, on doit faire appel à la collaboration des propriétaires de ces terres. En travaillant de concert avec eux, on peut avoir un impact significatif sur la protection des milieux humides et de la sauvagine », rajoute Amélie Collard. Rappelons que le programme Faune-Forêt sur terre privée offre une aide financière aux initiatives de protection et de mise en valeur des habitats fauniques en milieu forestier. Il permet aux propriétaires de boisés d’être mieux informés et soutenus techniquement en ce qui concerne l’aménagement et la conservation des ressources fauniques que leurs propriétés supportent.

28 août 2019

DES INVESTISSEMENTS DE 16 261 300 $ SONT PRÉVUS EN 2020

DES INVESTISSEMENTS DE 16 261 300 $ SONT PRÉVUS EN 2020

Depuis le lancement de sa planification stratégique en juillet 2017, la Ville de Beloeil élabore son PTI à partir de cinq grandes orientations pour atteindre sa vision sur 10 ans afin de : • Devenir une Ville « verte » ;• Être interconnecté avec le citoyen ; • Agir comme chef de file en matière de développement économique régional ; • Être promoteur des saines habitudes de vie ;• Être LA référence en matière d’organisation performante. VISION VILLE VERTEDevenir une Ville verte signifie notamment de bonifier l’implantation de mesures environnementales. Voilà pourquoi 100 000 $ est prévu au PTI en 2020 pour des mesures écoénergétiques. Il est aussi question de hausser le couvert végétal, et pour une 3e année consécutive, une enveloppe de 50 000 $ est dédiée pour la plantation d’arbres dans les espaces publics. Ce montant permettra d’atteindre l’objectif d’accroître de 35 % l’indice de canopéedans les espaces publics et poursuivre ainsi l’engagement du conseil à l’effet que chaque arbre coupé devra être remplacé par 2 nouveaux arbres.Toujours en lien avec notre vision de Ville verte et sensible à la notion de bruit soulevée par les citoyens du secteur de l’aréna, notamment sur le bruit produit par notre véhicule tout terrain, servant à l’entretien des parcs sportifs, la Ville compte acheter un modèle électrique afin de contribuer à la quiétude dans ce quartier et à réduire du même coup l’émission de CO2.  PERFORMANCE ORGANISATIONNELLELorsqu’il s’agit d’améliorer notre performance et notre efficacité organisationnelle, cela implique, entre autres, d’optimiser la prestation de services tout en respectant la capacité de payer de nos citoyens. Un bel exemple de projet au PTI allant en ce sens s’avère l’achat d’une scène mobile au montant de 141 000 $, car la scène actuelle est à la fin de sa vie utile.Cette acquisition permettra d’améliorer le temps investi à l’installation et audémontage, en plus d’optimiser son utilisation en servant à un plus grand nombre d’événements à la Ville grâce à sa flexibilité et sa facilité d’installation, soit avec l’ajout de Kaput, Showfrette et de deux fêtes de quartier. VISION DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE DURABLEUn autre pilier de notre vision en tant que Ville est de stimuler le développement économique, avec la venue imminente d’un campus d’affaires.Pour ce faire, la Ville compte prolonger la rue Serge-Pepin, ce qui représente des travaux s’élevant à 7,5 M$, payés en totalité par les promoteurs. Il y aura également la réfection et le pavage des rues Iberville et Montenach, où une portion de ce chantier sera financée par une subvention gouvernementale, soit le programme TECQ. D’ailleurs, concernant ces 2 rues, nous procéderons à la séparation du réseau sanitaire et pluvial, contribuant ainsi au plan de gestion des débordements dans la rivière.  DUVERNAYQuant au projet majeur sur la rue Duvernay, il sera subventionné à la hauteur de 750 000 $, avec un emprunt à l’ensemble de 3 932 200 $ et 500 000 $ au surplus affecté à la réfection de pavage.Ce projet se veut inclusif et tiendra compte, dans la mesure du possible, des réalités des commerçants et propriétaires de ce secteur, d’où l’importance accordée à travailler en étroite collaboration avec eux.Une rencontre a eu lieu le 13 août dernier avec les commerçants et les propriétaires sur cette artèrepour leur montrer une ébauche du plan concept, qui a permis de soulever des pistes d’amélioration et de leur présenter un échéancier préliminaire des travaux, qui a été bien reçu par l’ensemble des participants présents.Une prochaine rencontre est déjà prévue en octobre pour leur présenter un projet bonifié, intégrant leurs idées et qui sera réalisé par la firme à qui le mandat sera accordé à la séance ordinaire du 26 août pour la réalisation des plans et devis ainsi que la surveillance de services professionnels d’ingénierie. BONIFICATION RÉSEAU CYCLABLEToujours en lien avec les cinq piliers de la planification stratégique, il est nécessaire pour développer un milieu de vie sain et durable de bonifier l’interconnexion entre les espaces verts, les infrastructures publiques et les lieux d’activités favorisant ainsi les déplacements actifs, d’où l’objectif d’augmenter de10 km le réseau de pistes cyclables.Un surplus de 150 000 $ affecté aux pistes cyclables permettra la réalisation en 2020 d’un bouclage du Ruisseau des Trente et du Boulevard Yvon L’Heureux Nord, le tout en lien avec le plan directeur du réseau cyclable.  BASEBALL, SOCCER, TENNIS, BASKETBALL, ARÉNA, PARCS ET PLUS ENCORE !Quant à l’objectif stratégique en lien avec le plan de développement et de maintien des infrastructures et équipements de loisirs, culture et vie communautaire, plusieurs actions seront mises de l’avant.Parmi les projets en 2020,les amateurs de baseball seront heureux d’apprendre que plusieurs améliorations sont prévues,soit la cage de frappeur pour un investissement de 46 000 $. Une nouvelle estrade de 22 000 $ sera installée au parc Lorne-Worsley pour les parties de soccer et de baseball, en plus de refaire l’arrêt-balle au terrain de baseball no 2.À l’écoute des demandes de la population, des filets seront installés au terrain no 3pour assurer la sécurité des usagers de cet espace public.Dans le cadre du programmed’aménagement et de réfection de nos parcs,un montant de 95 000 $ sera investi au parc Mélodie Dufresne pour le remplacement du module de jeux et la réfection des fosses de sable.Un montant de 110 000 $ sera consacré au nouvel aménagement du parc Jacques Hébert sur la rue Denise-Asselin.Un surplus affecté aux bâtiments servira à la mise à niveau de l’aréna sur 6 ans, en commençant avec 75 000 $ de travaux prévus en 2020.Il y aura également lereconditionnement d’un compresseur à l’aréna, pour un montant de 14 000 $. Au parc de la Baronne, il est prévu d’aménager un terrain de basketball au coût de 16 000 $.Les amateurs de tennis seront contents aussi d’apprendre qu’il y aura réfection des terrains dans le parc Eulalie-Durocher, pour un investissement de 20 000 $. De plus, une table de ping-pong extérieure en béton de 12 000 $ sera installée au parc Victor-Brillon.Le programme de points d’eau dans les parcs se verra finalisé en 2020 avec un investissement de 37 000 $ provenant du surplus affecté pour les parcs.Il y aura l’ajout de 10 pipes à eau et d’un abreuvoir au Plateau Michel-Brault. Tous les détails sont disponibles sur beloeil.ca/PTI.

06 septembre 2019

Agroenvironnement en Montérégie 320 000 $ pour soutenir les initiatives du secteur agricole afin d’améliorer la qualité de l’eau et la biodiversité!

Agroenvironnement en Montérégie 320 000 $ pour soutenir les initiatives du secteur agricole afin d’améliorer la qualité de l’eau et la biodiversité!

La Fédération de l’UPA de la Montérégie est heureuse d’annoncer l’obtention d’aides financières totalisant 320 000 $ dans le cadre du Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR) pour la réalisation de deux importants projets en agroenvironnement sur le territoire de la Montérégie. Les projets Le milieu agricole en action pour la protection des ressources eau et sol en Montérégie Ce projet vise la mobilisation des producteurs agricoles pour la réalisation d’aménagements à la ferme qui contribueront à l’amélioration de la qualité de l’eau et de la biodiversité dans les principales rivières en Montérégie, soit les rivières Yamaska, Richelieu, Châteauguay et Baie Missisquoi. Ces aménagements seront rétribués monétairement pour les biens et services environnementaux générés tels que : l’amélioration de la qualité de l’eau, le stockage de carbone, l’augmentation de la biodiversité locale, etc. Ce projet qui s’échelonnera, pour sa part, sur une période de deux ans et est réalisé dans le cadre du programme ALUS Montérégie. Protection des bandes riveraines agricoles de la Montérégie Cette initiative de sensibilisation et de formation vise à promouvoir auprès des entreprises agricoles de la Montérégie l’importance d’intégrer la bande riveraine à la régie des cultures, et ainsi, contribuer à l’amélioration de la qualité de l’eau et de la biodiversité de l’ensemble des cours d’eau. Ce projet s’échelonnera sur une période de 18 mois. « Cet appui vise à reconnaître et soutenir les efforts du secteur agricole dans la réalisation d’initiatives visant l’amélioration de la qualité de l’eau et de la biodiversité. Les biens et services écologiques générés par l’agriculture durable sont réels et profitables pour l’ensemble de la collectivité. Nous souhaitons donc encourager les entreprises agricoles qui acceptent de céder une partie de leurs terres pour y mettre en place des aménagements durables visant à réduire leur empreinte environnementale, en leur versant une rétribution annuelle.», a précisé monsieur Patrick Bousez, président de la Table de concertation des préfets de la Montérégie.

26 août 2019

Le CISSS de la Montérégie-Centre remettra plus de 600 000 $ en bourses aux futurs préposés aux bénéficiaires

Le CISSS de la Montérégie-Centre remettra plus de 600 000 $  en bourses aux futurs préposés aux bénéficiaires

Longueuil, le 23 août 2019 – Le CISSS de la Montérégie-Centre remettra 607 500 $ en bourses à des étudiants inscrits à une formation de préposés aux bénéficiaires. Les bourses, au montant de 7 500 $ chacune, proviennent d’un financement du ministère de la Santé et des Services sociaux pour pourvoir les besoins dans cette profession et seront octroyées à compter du 30 septembre 2019. Rappelons que le gouvernement remettra 2 000 bourses à l’échelle de la province aux futurs préposés aux bénéficiaires, par l’entremise des différents établissements de santé, soit un investissement de 15 M$ pour cette première année du programme.  Des besoins importants  Les besoins pour les préposés aux bénéficiaires sont importants, surtout avec le vieillissement de la population et l’accroissement des besoins de celle-ci pour des soins d’assistance. « Nous avons actuellement une centaine d’emplois de préposés à pourvoir. Avec ces bourses, nous espérons augmenter le nombre d’étudiants inscrits au programme et combler nos besoins. Les bourses seront octroyées aux étudiants qui s’engagent à travailler, pour au moins deux années à temps complet, avec nous, et ce, dès la fin de leurs études, précise Stéphanie Jean, directrice adjointe des ressources humaines aux opérations du CISSS de la Montérégie-Centre.   Les préposés aux bénéficiaires sont les personnes qui donnent des soins de base aux patients. Ils travaillent en milieu hospitalier, en CHSLD ou au domicile des personnes en perte d’autonomie, par exemple. Ils sont partie prenante de l’équipe de soins aux patients.  Pour faire une demande de bourse Au cours des prochaines semaines, une responsable du CISSS de la Montérégie-Centre, dédiée à l’embauche des préposés aux bénéficiaires, ira à la rencontre des étudiants pour leur parler des conditions de travail et des modalités pour faire une demande de bourse. Pour tout savoir sur les bourses et le processus de sélection et sur la formation de préposés aux bénéficiaires, rendez-vous à l’adresse nousrecrutons.ca/pab.

Contact

  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tous droits reservés © 2014 La télévision de la Vallée-du-Richelieu
Propulsé par 7Dfx