Politiques

24 septembre 2020

Projet de loi concernant l’accélération de certains projets d’infrastructure Des projets dont la circonscription de Chambly a besoin

Projet de loi concernant l’accélération de certains projets d’infrastructure Des projets dont la circonscription de Chambly a besoin

Le député de Chambly, Jean-François Roberge, souligne l’importance de l’adoption du projet de loi 66, loi concernant l’accélération de certains projets d’infrastructure, pour le comté de Chambly en lien avec le projet de loi concernant l’accélération de certains projets d’infrastructure, déposé le 23 septembre dernier par la présidente du Conseil du trésor, Sonia LeBel.Ainsi, la population de la circonscription bénéficiera de 4 projets plus rapidement, grâce aux mesures d’accélération prévues dans le projet de loi.Des infrastructures dont le Québec a besoinLe projet de loi n o 66 vise à alléger des procédures sans réduire ou modifier les normes existantes, afinde démarrer plus rapidement les travaux d’importants projets d’infrastructure et ainsi stimulerl’économie. Il a été élaboré de sorte à répondre aux attentes de tous en matière de rigueur, d’intégritéet de protection de l’environnement. Il cible des mesures d’accélération bien définies et circonscritesvisant l’expropriation, le domaine de l’État, l’environnement et l’aménagement et l’urbanisme. On estimeles gains de temps entre 2 et 36 mois pour la réalisation des projets.Parmi les projets qui touchent le comté de Chambly, on compte la construction de la Maison des aînésde Carignan, la construction d’une école primaire à Carignan, l’aménagement d’une voie réservée surl’autoroute 10 Est entre les autoroutes 35 et 30, réaménagement des bretelles sur l’autoroute 10 et leprojet structurant de transport collectif pour desservir le secteur de Chambly et de Saint-Jean-surRichelieu (Prolongement du REM).Le gouvernement fait ainsi le choix de stimuler l’économie en misant sur l’accélération de projetsmodernes en infrastructure au bénéfice des citoyens, des familles et des entreprises québécoises.Citations :« Ce projet de loi est un immense atout pour l’avancement de plusieurs projets d’infrastructures.Le comté de Chambly saura en bénéficier en rendant possible les 4 projets. Nous réitérons avecle PL 66 la volonté gouvernementale de faire bouger les choses plus vite qu’à l’habitude à nosconcitoyens. »Jean-François Roberge, député de Chambly

24 septembre 2020

Les 50 ans de la crise d’octobre et de la loi sur les mesures de guerre : Une présentation du film Les Ordres servira à financer un monument à Bernard Landry à Verchères

Les 50 ans de la crise d’octobre et de la loi sur les mesures de guerre : Une présentation du film Les Ordres servira à financer un monument à Bernard Landry à Verchères

À l’occasion des 50 ans de la crise d’octobre et de la loi sur les mesures de guerre, le RPS présente le film Les Ordres, du grand réalisateur québécois, Michel Brault au ciné-parc de Saint-Hilaire. Tous les profits réalisés à cette occasion seront remis au comité du mémorial à Bernard Landry àVerchères.« En tant que député actuel de la circonscription de Bernard Landry, mais aussi en tant que fier Québécois et militant indépendantiste, je me réjouis à l’idée que cette commémoration d’octobre servira aussi au financement du futur monument à Bernard Landry à Verchères. Bernard a donné énormément pour le Québec, mais cette fois, c’est à notre tour de donner pour Bernard ! », a déclaré Xavier Barsalou-Duval.Le député de Montarville, Stéphane Bergeron est d’ailleurs celui qui a proposé que les recettes de la projection puissent servir à financer la statue. « C’est un devoir de mémoire qui s’impose. La loi des mesures de guerre a contribué à enfermer des centaines de personnes de façon totalement arbitraire et injustifiée. Le fils Trudeau doit des excuses aux Québécois », a déclaré M. Bergeron.« Ce chef-d’œuvre de Michel Brault illustre très bien les mauvais traitements subis par les centaines d’innocents emprisonnés par le gouvernement du Canada en 1970. Cet important moment historique du 20e siècle et ses conséquences se doivent d’être mis en lumière », ajoute le député de Longueuil – Saint-Hubert, Denis Trudel, qui a luimême joué dans le film Octobre de Pierre Falardeau.Le film aborde l’emprisonnement et le mauvais traitement de citoyens innocents découlant de l’emploi, par le gouvernement du Canada, de la loi sur les mesures de guerre durant la crise d’octobre 1970. Ce film valut au réalisateur le prix de la mise en scène au Festival de Cannes en 1975. La projection du film aura lieu le 28 septembre prochain à 19 h au ciné-parc de MontSaint-Hilaire. Le coût est de 20 $ par voiture. Seul l’argent comptant sera accepté sur place.Huit députés du Bloc Québécois de la région participent à l’initiative. Il s’agit de : YvesFrançois Blanchet (Beloeil-Chambly), Xavier Barsalou-Duval (Pierre-Boucher – Les Patriotes – Verchères), Stéphane Bergeron (Montarville), Denis Trudel (Longueuil–Saint-Hubert), Simon-Pierre Savard-Tremblay (Saint-Hyacinthe – Bagot), Louis Plamondon (Bécancour – Nicolet – Saurel), Alain Therrien (La Prairie) Christine Normandin (Saint-Jean).

21 septembre 2020

Cas de coronavirus au bureau de la circonscription de Beloeil-Chambly

Cas de coronavirus au bureau de la circonscription de Beloeil-Chambly

Un employé du bureau de circonscription d’Yves-François Blanchet a reçu aujourd’hui un test positif de Covid-19. À titre de précaution et afin de respecter les consignes établies par le gouvernement du Québec, les employés du bureau de comté étaient déjà en isolement préventif depuis le 15 septembredernier, tout en maintenant leurs activités en mode virtuel, et ils respecteront intégralement les directives de la Santé publique.L’employé en question n’a pas été en contact avec des citoyens au bureau de circonscription.Le Bloc Québécois invite tous les Québécois et les Québécoises qui présentent des symptômes apparentés à la Covid-19 ou qui ont été en contact avec des personnes présentant des symptômes à passer un test de dépistage ou à suivre les instructions disponibles sur le site du gouvernement du Québec.

16 juin 2020

Aide financière de 70 000 $ pour la tenue des Clés de l'emploi dans La Vallée-du-Richelieu

Aide financière de 70 000 $ pour la tenue des Clés de l'emploi dans La Vallée-du-Richelieu

Le ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration et député de Borduas, M. Simon Jolin-Barrette, se réjouit de l’investissement de 71 227 $ aux centres locaux d'emploi (CLE) de La Vallée-du-Richelieu et de Marieville. Cette somme permettra l'organisation et la tenue de quatre salons virtuels de l'emploi intitulés Les Clés de l'emploi, le 30 juin, le 30 septembre, le 28 octobre et le 25 novembre 2020. « L’aide financière annoncée représente une excellente nouvelle pour les citoyens de la Vallée-du-Richelieu. À l’heure actuelle, le Québec entier est mobilisé afin de planifier la relance économique et cet investissement s’inscrit dans cette logique. Les défis sont nombreux et la contribution de tous est primordiale. Je tiens également à saluer les efforts et initiatives des acteurs locaux dans ce dossier. C’est en travaillant de concert que nous réussirons à limiter les impacts de la crise sans précédent que nous traversons », souligne M. Jolin-Barrette, ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration et député de Borduas. Les salons virtuels sont organisés par les centres locaux d'emploi de La Vallée-du-Richelieu et de Marieville, la MRC de Marguerite-D'Youville, la MRC de Rouville ainsi que la MRC de La Vallée-du-Richelieu. Les entreprises qui souhaitent y participer peuvent communiquer avec le CLE de La Vallée-du-Richelieu ou le CLE de Marieville pour s'inscrire

24 septembre 2020

Discours du Trône : Ultimatum à Justin Trudeau pour consentir les transferts en santé

Discours du Trône : Ultimatum à Justin Trudeau pour consentir les transferts en santé

Le député de Beloeil-Chambly et chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet a donné une semaine au gouvernement Trudeau pour répondre à la demande du Québec et des provinces d’augmenter, sans condition, les transferts en santé, en réplique à un discours du Trône centralisateur qui ne répond notamment pas aux besoins du système de santé et des aînés. « Le gouvernement du Québec et le Bloc Québécois sont d’accord : ce discours du Trône est un affront aux compétences et aux demandes de l’Assemblée nationale et ne mérite pas l’appui du Québec. Le gouvernement de Justin Trudeau a une semaine pour consentir les transferts en santé, sans condition, aux provinces et au Québec, à défaut de quoi le Bloc Québécois votera contre », a annoncé M. Blanchet dans un discours à la nation québécoise. Le Bloc Québécois avait posé quatre conditions à son appui au discours du Trône : • Hausse des transferts en santé pour couvrir 35 % des dépenses du Québec; • Hausse de la pension de la sécurité de la vieillesse de 110 $ par mois; • Respects des champs de compétence du Québec et des provinces;• Pleine indemnisation des agriculteurs sous gestion de l’offre pour les brèches dans les accords commerciaux avec les États-Unis, l’Europe et la zone Pacifique. Le premier ministre François Legault et ses homologues provinciaux ont aussi réclamé 100 milliards $ d’investissements sur 10 ans, sans condition, en infrastructure. À la lecture du discours du Trône, le chef du Bloc Québécois a constaté :• Qu’il n’y avait aucune mention de la hausse des transferts en santé réclamée;• Qu’Ottawa veut créer deux classes d’aînés en augmentant leur pension seulement à partir de 75 ans et sans s’engager sur un montant;• Que l’ensemble du plan libéral est de s’ingérer dans les compétences du Québec, notamment en matière de santé et en infrastructures, allant même jusqu’à promettre que ses investissements seraient « directs » sans transiter par Québec. « Justin Trudeau n’a pas entendu ou n’a pas écouté la demande de toutes les provinces pour une hausse immédiate, sans condition, et durable des transferts en santé. Il revient avec son obsession nuisible de s’ingérer, de choisir où le Québec dépenserait son propre argent, et des normes canadiennes dans des compétences québécoises. Si vous êtes retraité et âgé entre 65 et 75 ans, M. Trudeau n’a pas un sou pour vous. Le discours du Trône ne contient aucun plan de relance verte digne de ce nom, que des vœux flous, des redites et des principes aussi valables pour le pétrole que pour les énergies renouvelables. C’est une occasion manquée que le Bloc ne pourra soutenir sans que le Québec obtienne les transferts en santé dont il a besoin pour affronter la pire crise sanitaire du siècle », a conclu M. Blanchet.

23 septembre 2020

Discours du Trône Les quatre priorités du Bloc Québécois

Discours du Trône   Les quatre priorités du Bloc Québécois

Le député de Beloeil-Chambly et chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet confirme et réitère les quatre priorités qui doivent faire partie du discours du Trône : la hausse des transferts en santé, l’augmentation durable de l’aide aux aînés, la protection des juridictions du Québec et les compensations aux producteurs sous gestion de l’offre. « En termes de qualifications et de juridictions, la santé est une compétence exclusive du Québec et des provinces. Québec sait où doit aller l’argent. Les Québécoises et les Québécois font d’ailleurs davantage confiance au gouvernement du Québec qu’au fédéral pour gérer la crise. C’est pourquoi nous réclamons, comme Québec et les provinces, un rattrapage immédiat de 28 milliards des transferts en santé, une indexation annuelle de 6 % et une participation fédérale de 35 % », maintient Yves-François Blanchet. Depuis le début de la pandémie, le gouvernement Trudeau impose ses mesures sans tenir compte des juridictions du Québec. « Ottawa doit respecter ses engagements et s’abstenir de nous dicter comment répartir les fonds », signale Yves-François Blanchet, chef du Bloc Québécois. Aide aux aînés et aux producteurs agricolesLes ainés sont parmi les grands laissés-pour-compte depuis le début de la pandémie. Le Bloc Québécois demande d’augmenter de façon permanente le soutien aux aînés de 110 $ par mois dès 65 ans. Les producteurs agricoles sont aussi des oubliés du gouvernement fédéral. « Les compensations promises pour avoir sacrifié la gestion de l’offre se font toujours attendre. Ottawa doit tenir parole et octroyer l’aide aux producteurs agricoles », affirme le député de Beloeil-Chambly. « Nos quatre priorités doivent être considérées par Ottawa dans le discours du Trône. Le premier ministre doit savoir que nous ne lui donnerons pas « de chèque en blanc » pour gérer la crise et risquer d’autres We Charity, des 84 M$ au conjoint de la cheffe de cabinet ou de partis qui pigent dans la subvention salariale », tient à rappeler Yves-François Blanchet, tout en ajoutant que ces engagements et un plan global de sortie de crise doivent se faire dans un esprit de transition écologique et de développement durable.

18 septembre 2020

Yves-François Blanchet testé positif à la COVID-19

Yves-François Blanchet testé positif à la COVID-19

Le chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet, a été testé positif à la COVID-19. Il restera en isolement dans sa résidence de Shawinigan jusqu’au 26 septembre conformément aux instructions de la Santé publique du Québec. Il se porte parfaitement bien. Au lendemain de l’annonce d’un cas au sein de son cabinet, monsieur Blanchet et les députés présents au caucus du 8 septembre s’étaient déjà placés en isolement préventif. Le chef du Bloc Québécois rappelle l’importance des mesures de distanciation, du port du masque et du lavage des mains et invite les Québécoises et les Québécois à suivre les instructions du gouvernement du Québec s’ils présentent des symptômes ou s’ils ont été en contact étroit avec une personne affectée.

24 septembre 2020

Alliances pour la solidarité Le ministre Jean Boulet annonce plus de 1,9 M$ pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale dans la région de la Montérégie

Alliances pour la solidarité Le ministre Jean Boulet annonce plus de 1,9 M$ pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale dans la région de la Montérégie

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie, M. Jean Boulet, annonce un investissement de 1 960 050 $ pour la réalisation de 23 projets qui visent à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale dans la région de la Montérégie.Choisis par la Table de concertation régionale de la Montérégie (TCRM), mandataire de l’Alliance pour la solidarité de la région de la Montérégie, les 23 projets permettront de soutenir les personnes en situation de vulnérabilité. Ces initiatives répondent aux priorités d’interventions régionales, que sont la réussite éducative, la sécurité alimentaire, le logement, le transport collectif, l’insertion socioprofessionnelle et le soutien à l’action communautaire. Une somme totale de 11,8 M$ est réservée pour cette région.Rappelons que le financement accordé dans le cadre des Alliances pour la solidarité est issu du Fonds québécois d’initiatives sociales (FQIS), qui prévoit qu’une somme totale de 138,8 M$ sera distribuée dans l’ensemble des régions jusqu’en 2023 pour soutenir des projets novateurs initiés par les acteurs locaux et régionaux. Il s’agit de la somme la plus importante jamais accordée depuis la création du Fonds en 2002.Citations :« Votre gouvernement est en action afin de rendre notre société plus juste et plus inclusive. C’est pour cette raison que nous soutenons les efforts concrets et pertinents de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale menés par la TCRM au profit des personnes de la région de la Montérégie qui en ont le plus besoin. Grâce aux acteurs locaux et régionaux engagés, qui connaissent les besoins exprimés dans les différents milieux, nous contribuons à maintenir un filet social fort pour tous. Je suis fier de faire partie d’un gouvernement qui a à cœur le bien-être collectif de tous les citoyens. »Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie« Je tiens à souligner l’engagement et la solidarité dont font preuve les organismes qui offrent des services pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale en Montérégie. Par leurs efforts quotidiens, ils contribuent à améliorer les conditions de vie des citoyennes et citoyens de la région. Les projets que nous soutenons aujourd’hui bénéficieront aux personnes et familles les plus vulnérables ainsi qu’à toute la communauté. »Simon Jolin-Barrette, ministre de la Justice et ministre responsable de la région de la MontérégieFaits saillants : Formée des préfets des 14 MRC de la région de la Montérégie et de représentants de l’agglomération de Longueuil, la TCRM est l’instance régionale responsable de la gestion du FQIS dans le cadre de l’Alliance pour la solidarité de la Montérégie. Celle-ci entérine les demandes de financement en fonction des plans d’action des territoires et des recommandations des instances locales. Selon les données du Recensement de 2016 de Statistique Canada, 11,2 % de la population montérégienne était à faible revenu.

21 septembre 2020

Plus de 75 000$ pour améliorer les infrastructures et les aires de jeux extérieurs des centres de la petite enfance de la région de la circonscription de Chambly

Plus de 75 000$ pour améliorer les infrastructures et les aires de jeux extérieurs des centres de la petite enfance de la région de la circonscription de Chambly

Une aide financière de 75 000 dollars a été accordée pour soutenir la mise en œuvre de trois projets dans le cadre de la Subvention pour les projets d’investissement en infrastructure (SPII) dans la circonscription de Chambly.Ainsi, dans les différentes régions du Québec, ce sont plus de 4 millions de dollars qui permettront laréalisation de 120 projets qui permettront à nous tout-petits de réaliser leur plein potentiel, en plus de nous assurer de leur sécurité. Il s’agit d’un soutien financier comportant deux volets ; un volet visantl’infrastructure du bâtiment et un volet visant les aires de jeux extérieurs, et qui permettent au CPE deréaliser des travaux d’infrastructures allant jusqu’à 50 000$.Voici la liste des projets retenus dans la circonscription de Chambly : Investissement pour des infrastructuresCPE Les Contes de Fée Inc – Saint-Basile-le-Grand 18 578,14 $CPE La Boîte à Soleil – Chambly 49 852,70 $Investissement pour des aires de jeuxCPE Les Contes de Fée Inc – Saint-Basile-le-Grand 6 592,42 $Citations :« L’annonce des projets retenus dans le cadre des deux volets de la Subvention pour les projetsd’investissement en infrastructure (SPII) est une excellente nouvelle pour les familles du comté deChambly. Je me réjouis de savoir que les CPE pourront bénéficier de ces sommes pour offrir aux enfants des infrastructures de qualité et sécuritaires qui favoriseront leur développement global. Leréaménagement des aires de jeux extérieurs permettra également aux tout-petits d’adopter un mode devie sain et physiquement actif. »Jean-François Roberge, député de Chambly« Je suis très fier d’accorder aux CPE le financement nécessaire afin qu’on puisse s’assurer que nosenfants se développent dans de nouvelles infrastructures de qualité. Comme ministre de la Famille, jetrouve primordial qu’ils aient accès à des services de garde sains et sécuritaires. Je tiens d’ailleurs àremercier tous les CPE qui entreprendront ces travaux prochainement, grâce à cette subvention. Il va sans dire que nous avons tous à cœur le développement de nos tout-petits et les projets que notregouvernement finance aujourd’hui sont directement liés au bien-être des enfants qui fréquentent cesservices de garde au quotidien. »Mathieu Lacombe, ministre de la FamilleFaits saillants :• Le volet régulier de la SPII permet aux CPE de réaliser des projets de rénovations urgentesou nécessaires ou encore des projets visant à améliorer la qualité, à augmenter la durée devie ou à accroître le potentiel de services des infrastructures. Par exemple, les travauxpeuvent inclure la réfection de la toiture, le remplacement des portes et fenêtres ou durevêtement extérieur et la réparation de la rampe d’accès pour personnes handicapées.• Le volet relatif à l’aménagement ou au réaménagement des aires de jeux extérieurs vise lefinancement de projets qui permettent aux enfants de profiter d’aires de jeux rénovées pourl’activité physique, la socialisation et l’apprentissage. Ces améliorations favorisent ledéveloppement global et l’apprentissage de saines habitudes de vie chez les tout-petits.Lien connexe :Pour consulter les projets retenus : SPII – Projets retenus pour 2020-2021.

04 septembre 2020

Plan québécois des infrastructures 2020-2030 PLUS DE 11 M$ POUR LA CONSTRUCTION ET L’AGRANDISSEMENT D’ÉCOLESDANS LE COMTÉ DE CHAMBLY

Plan québécois des infrastructures 2020-2030 PLUS DE 11 M$ POUR LA CONSTRUCTION ET L’AGRANDISSEMENT D’ÉCOLESDANS LE COMTÉ DE CHAMBLY

Le comté de Chambly pourra compter sur des investissements de 11 M$ pour réaliser 2 projets d’agrandissement et de réaménagement d’écoles. Un montant de 696 M$ est aussi alloué pour de nombreux projets de rénovation d’écoles dans la région. Cette annonce fait suite au dévoilement des sommes records, soit 3,7 milliards de dollars, investis cette année encore par le gouvernement du Québec pour la mise à niveau des infrastructures scolaires au Québec. Le ministre responsable de la Montérégie, M. Simon Jolin-Barrette, en a fait l’annonce aujourd’hui au nom de son collègue Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation, lors de son passage à Longueuil. Ces investissements permettront, à terme, la construction d’une école primaire de 32 classes à Carignan en remplacement de la construction de 24 classes autorisées en 2019 ainsi que l’acquisition de 6 modulaires toujours à Carignan. Ces projets permettront d’offrir à des milliers d’élèves des milieux d’apprentissage modernes et stimulants. Rappelons que les travaux d’infrastructures scolaires devront désormais être réalisés selon la nouvelle vision gouvernementale en matière de construction, d’agrandissement et de rénovation d’écoles. Inscrite dans une perspective d’intégration à la communauté et de développement durable, la nouvelle génération d’écoles sera adaptée aux nouvelles méthodes d’enseignement. Les espaces communs favoriseront la socialisation et le sentiment d’appartenance des élèves. Les nouvelles écoles arboreront également une toute nouvelle identité architecturale mettant en valeur des accents de bleu et les matériaux du Québec, principalement le bois et l’aluminium. Citations : « Comme toutes les régions du Québec, la Montérégie mérite de belles écoles, modernes, stimulantes et sécuritaires. Notre gouvernement démontre une nouvelle fois que l'éducation est une priorité et je me réjouis pour les familles et les enfants de notre belle région. Ils auront la chance de relever les défis auxquels ils sont confrontés dans des environnements propices au développement et à la réussite. Il s'agit d'une excellente nouvelle. » Simon Jolin-Barrette, ministre de la Justice et ministre responsable de la région de la Montérégie « En accélérant le déploiement de la nouvelle génération d’écoles, le ministère de l’Éducation vient contribuer à la nécessaire relance économique du Québec et, plus important encore, s’assure que nos élèves et le personnel scolaire, puissent bénéficier de milieux d’apprentissage modernes et stimulants le plus rapidement possible. Dans les deux premières années de notre mandat, nous aurons ainsi investi presque trois fois et demi plus pour construire, agrandir, reconstruire et rénover nos écoles que dans les deux premières années du précédent gouvernement libéral. Je pense que nos actions parlent d’elles-mêmes, et confirment hors de tout doute l’importance qu’accorde le gouvernement à l’éducation. » Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation Faits saillants : • Pour l’année 2020-2021, des investissements de 3,7 milliards de dollars dans les infrastructures scolaires sont annoncés aujourd’hui. Ces investissements sont prévus au Plan québécois des infrastructures. • La mesure Ajout d’espace vise les projets de construction, d’agrandissement et de transformation d’écoles ainsi que l’acquisition de bâtiments par les centres de services scolaires. Cette année, l’enveloppe totale de cette mesure atteindra 1,8 milliard de dollars. • Les mesures de maintien d’actifs visent à permettre des travaux de rénovation dans les écoles existantes. Cette année, un total de 1,6 milliard de dollars sera disponible pour les centres de services. En effet, aux sommes minimales de 600 millions de dollars déjà annoncées l’an dernier s’ajoutent une somme supplémentaire de 1 milliard de dollars. • La mesure Remplacement d’un bâtiment vise quant à elle la reconstruction d’une école devenue trop vétuste. Cette année, l’enveloppe totale de cette mesure atteindra 300 millions de dollars. • Au total, ces investissements pourraient permettre d’ajouter jusqu’à 31 000 places pour nos élèves au préscolaire, au primaire et au secondaire,et ce, partout au Québec. • Les montants se trouvant dans ce communiqué sont à titre indicatif seulement. Des changements mineurs pourraient encore survenir. • Voici la répartition de l’aide financière par centres de services scolaires dans la région pour la mesure Ajout d’espace : CSS des Patriotes Montant Construction d’une école primaire de 32 classes à Carignan en remplacement de la construction de 24 classes autorisées en 2019 8.7 M$ Acquisition de 6 modulaires à Carignan 3.2 M$ Total 11.9 M$ 

Contact

  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tous droits reservés © 2014 La télévision de la Vallée-du-Richelieu
Propulsé par 7Dfx