• Retrouvez-nous sur

    Facebook

  • Le Régional est votre bulletin d'informations locales

    Le Régional

    Animation: Claudia C.Cantin
    Réalisation: André Chapleau

    • Lundi: 8h00 et 19h30
    • Mardi: 12h00
    • Mercredi: 20h00
    • Vendredi: 12h00
    • Samedi: 8h00, 17h00 et 20h00
    • Dimanche: 8h00 et 18h00

     

  • Un magazine qui traite de la vie communautaire de la Vallée-du-Richelieu.

    Dans la Vallée

    Animation: Évelyne Latreille
    Chronique: Marguerite Fradette
    Réalisation: Robert Laplante

    • Lundi: 17h30 et 20h00
    • Mercredi: 12h00, 17h30 et 20h30
    • Vendredi: 17h30
    • Samedi: 20h30
    • Dimanche: 18h30
  • Vallée des Arts vous fera découvrir des artistes en arts visuels.

    Vallée des Arts

    Animation: Gaëtane Voyer
    Réalisation: André Chapleau

    • Lundi: 12h00 et 20h30
    • Mardi: 17h30
    • Mercredi: 19h30
    • Jeudi: 17h30
    • Samedi: 9h00 et 17h30
    • Dimanche: 12h00
  • Zone Agricole vous fera visiter 15 agriculteurs de la Vallée-du-Richelieu.

    Zone agricole

    Animation : Michèle Poitras
    Réalisation: Robert Laplante

Pas d'éléments trouvés.
Pas d'éléments trouvés.

Cette semaine

Vie municipale semaine du 26 octobre 2020

Vie municipale semaine du 26 octobre 2020

Séance ordinaire du conseil de la Ville de Mont-Saint-Hilaire - Ayant eu lieu, le lundi 5 octobre 2020 Lundi: 23h00Dimanche: 16h00

Lire la suite

Vallée des arts semaine du 26 octobre 2020

Vallée des arts semaine du 26 octobre 2020

Invité: Jaber Lotfi, artiste en Arts visuels Lundi: 12h00 et 20h30 Mardi: 17h30  Mercredi: 19h30 Jeudi: 17h30 Samedi : 09h00 et 17h30 Dimanche: 12h00 Durée: 30 minutes En vidéo sur demande Animation: Gaëtane VoyerRéalisation: André Chapleau

Lire la suite

Dans la Vallée semaine du 26 octobre 2020

Dans la Vallée semaine du 26 octobre 2020

Les invités cette semaine: -Christine Deniger, Organisme Zéro déchet de la Vallée-du-Richelieu -Jessica Boutin, Centre de femmes L'Essentielle-Mélanie Marsolais, Maison Victor-Gadbois Lundi : 17h30 et 20h00 Mercredi : 12h00, 17h30 et 20h30 Vendredi : 17h30 Samedi: 20h30 Dimanche: 18h30 Durée: 30 minutes En vidéo sur demande Animation: Evelyne LatreilleChronique culturelle: Marguerite FradetteRéalisation: Robert Laplante

Lire la suite

Le Régional semaine du 26 octobre 2020

Le Régional  semaine du 26 octobre 2020

Dans votre actualité cette semaine:-Ouverture de la boutique la Récolte Couleurs & Créations -Dossier Club de golf de Beloeil-L'impact de la deuxième vague de Covid-19 sur le Mail Montenach-La 20ième édition de la guignolée des médias-Les Actus avec Emma Jaquet -Chronique touristique avec Geneviève Bonneau -Chronique préfète avec Diane Lavoie Lundi: 08h00 et 19h30 Mardi: 12h00 Mercredi : 20h00 Vendredi: 12h00 Samedi: 8h00, 17h00 et 20h00 Dimanche: 8h00 et 18h30 Durée : 30 minutes Animation : Claudia C. CantinRéalisation : André Chapleau  

Lire la suite

Devenez membre

Nous vous invitons à adhérer à TVR9 dès maintenant. Le membership est fondamental pour notre organisation. En adhérant à la TVR9, vous manifestez le désir de conserver votre télévision locale.

Nos dernières émissions

Horaire de nos émissions

  • Lundi

    • 08h00: Le Régional
    • 12h00: Vallée des Arts
    • 17h30: Dans la Vallée
    • 19h30: Le Régional
    • 20h00: Dans la Vallée
    • 20h30: Vallée des Arts
    • 23h00: Vie municipale
  • Mardi

    • 12h00: Le Régional
    • 17h30: Vallée des Arts
  • Mercredi

     

    • 12h00: Dans la Vallée
    • 17h30: Dans la Vallée
    • 19h30: Vallée des Arts
    • 20h00: Le Régional
    • 20h30: Dans la Vallée
  • Jeudi

    • 17h30 Vallée des Arts
  • Vendredi

    • 12h00: Le Régional
    • 17h30: Dans la Vallée
  • Samedi

    • 08h00: Le Régional
    • 09h00: Vallée des Arts
    • 17h00 : Le Régional
    • 17h30 : Vallée des Arts
    • 20h00: Le Régional
    • 20h30: Dans la Vallée
  • Dimanche

     

    • 08h00: Le Régional
    • 12h00: Vallée des Arts
    • 16h00: Vie Municipale
    • 18h00: Le Régional
    • 18h30: Dans la Vallée

Nos derniers communiqués

Les cartes de Noël de l’atelier d’art Pot-en-ciel

Les cartes de Noël de l’atelier d’art Pot-en-ciel

L’Arche Montérégie lance sa vente de cartes pour le temps des fêtes. Les six modèles proposés mettent en valeur les œuvres réalisées par les artistes de son atelier d’art le Pot-en-ciel, qui accueille dix-sept adultes vivant avec une déficience intellectuelle. À chaque année, cette initiative permet de faire rayonner le travail ainsi que le don unique de ces artistes, en plus d’amasser les fonds nécessaires pour la réalisation des activités liées à cet atelier.Comme l’année 2020 a été remplie de bouleversements, les cartes de Noël de L’Arche Montérégie vous permettront d’envoyer une pensée à vos proches tout en soutenant l'inclusion sociale des personnes vivant avec une déficience intellectuelle.Dès le 2 novembre, il est possible de se procurer les cartes par paquet de six au coût de 20 $ (1 copie de chacun des 6 modèles proposés) ou de se les procurer à l'unité, au coût de 4 $ chacune. Pour acheter des cartes, il faut se rendre directement aux bureaux administratifs de L’Arche Montérégie. Les heures d’ouverture sont du lundi au vendredi entre 9 h et 16 h.Pour les entreprises, un catalogue est disponible sur le site web de L’Arche Montérégie. Pour recevoir votre commande avant la fin novembre et profiter de la livraison gratuite, toute commande corporative doit être placée avant le mercredi 4 novembre 2020.Informations : http://www.larchemonteregie.org/cartes-de-noel-du-pot-en-ciel/ ou au 450 446-1061.

Lire la suite

Fermeture de la bretelle 112 de l’A-20 O à Beloeil

Fermeture de la bretelle 112 de l’A-20 O à Beloeil

Le ministère des Transports tient à vous informer que des travaux à proximité de l’autoroute 20, à Beloeil, auront lieu du 25 au 29 octobre. Il s’agit de travaux d'asphaltage à la suite des réparations de ponceaux qui ont eu lieu au cours de la semaine dernière. Ils nécessiteront, en direction ouest, la fermeture de la bretelle de sortie no 112. EntraveDu dimanche 25 octobre à 20 h au jeudi 29 octobre à 5 h Fermeture de la bretelle de sortie no 112 (Beloeil/rue Richelieu/St-Marc-sur-Richelieu) de l’autoroute 20 en direction ouest Des détours balisés seront mis en place. En cas de conditions météorologiques défavorables ou de contraintes opérationnelles, ces travaux pourraient être reportés ou prolongés. Afin de planifier adéquatement vos déplacements, informez-vous sur les entraves en cours et à venir en consultant le Québec 511.

Lire la suite

À des fins préventives, l’ITA opte pour la formation en ligne jusqu’au 6 novembre pour deux programmes du campus de Saint-Hyacinthe

À des fins préventives, l’ITA opte pour la formation en ligne jusqu’au 6 novembre pour deux programmes  du campus de Saint-Hyacinthe

L’Institut de technologie agroalimentaire (ITA), campus de Saint-Hyacinthe, annonce que ses activités de formation en présentiel sont suspendues jusqu’au 6 novembre inclusivement pour les étudiants des programmes de Gestion et technologies d’entreprise agricole (GTEA) et de Technologie du génie agromécanique (GTEA). À titre préventif, l’établissement dispensera sa formation entièrement en ligne aux étudiants de ces deux programmes. De même, des mesures seront prises afin d’assurer la reprise des évaluations de mi-session pour les étudiants touchés par cette situation qui devaient avoir lieu cette semaine. Cette décision découle d’informations transmises par la Santé publique quant à une possible exposition à la COVID-19 de certains étudiants lors de rassemblements privés. La date de reprise des activités présentielles demeure conditionnelle à l’évolution de la situation. « L’ITA prend très au sérieux la situation et travaille en étroite collaboration avec la Santé publique. Il va sans dire que l’Institut continuera à tout mettre en œuvre pour assurer la santé et la sécurité de sa communauté et appliquera les directives énoncées. Le présent événement démontre l’importance de respecter en tant que citoyen les recommandations de santé publique vis-à-vis la COVID-19, et ce, en tout temps », explique M. Michel Ste-Marie, directeur du campus de Saint-Hyacinthe. L’Institut était bien préparé à faire face à une éventuelle situation de cette nature. En effet, l’ensemble des professeurs de l’ITA avaient déjà planifié une version alternative 100 % en ligne des laboratoires prévus initialement en présentiel. Ainsi, grâce à la proactivité de l’ensemble du personnel, les activités de formation seront poursuivies sans interruption. Rappelons que si un étudiant ou un employé de l’Institut ressent des symptômes associés à la COVID-19 ou qu’il a été en contact étroit avec une personne déclarée positive, il est demandé qu’il reste chez lui en isolement préventif. Il doit contacter dans les plus brefs délais la Santé publique au 1 877 644-4545 et suivre les directives qui lui seront fournies. Il est à noter que les activités de formation du campus de La Pocatière se poursuivent en mode hybride tel que prévu.

Lire la suite

Fermeture de voie en direction sud sur la route 133 à Saint-Denis-sur-Richelieu

Fermeture de voie en direction sud sur la route 133 à Saint-Denis-sur-Richelieu

DATE Du 29 octobre au 6 novembre 2020 ROUTE Route 133 MUNICIPALITÉSaint-Denis-sur-Richelieu LOCALISATION À l’intersection de la rue du Domaine IDENTIFICATION DES TRAVAUX Travaux reliés à la gestion des glissements de terrain ENTRAVES Fermeture à l’intersection de la voie en direction sud avec circulation en alternance à l’aide de feux. Ces travaux peuvent être modifiés en raison de contraintes opérationnelles ou des conditions météorologiques. Afin de connaître les entraves en cours, consultez Québec 511, un outil pratique pour planifier adéquatement vos déplacements. Pour la sécurité et la santé des travailleuses et travailleurs, toutes les mesures sanitaires nécessaires sont déployées sur ce chantier et le respect de la signalisation en place est essentiel. Pour plus d’informations concernant les entraves liées aux charges et dimensions, consulter le Répertoire des ponts à limitations de poids.

Lire la suite

Projet de loi sur les véhicules hors route Le gouvernement modernise la pratique du véhicule hors route au Québec

Projet de loi sur les véhicules hors route Le gouvernement modernise la pratique du véhicule hors route au Québec

Le ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie, M. François Bonnardel, a déposé le 22 octobre dernier, à l’Assemblée nationale un important projet de loi proposant une réforme de l’encadrement des véhicules hors route (VHR) au Québec.Le gouvernement pose ainsi un geste concret pour améliorer la sécurité des usagers qui circulentdans les sentiers et doter le Québec d’un cadre législatif qui correspond mieux aux besoins actuels. Cette réforme s’articule autour de trois axes principaux. Le premier vise spécifiquementl’amélioration de la sécurité. La mesure phare est l’exigence de détenir un permis de conduirepour circuler dans un sentier. De plus, de nouvelles mesures sont prévues pour encadrer la formation des guides d’excursion et la location des VHR. Le projet de loi vise également à favoriser une cohabitation harmonieuse entre les utilisateurs deVHR et les autres usagers du territoire. De nouvelles normes de conduite, un devoir de prudenceet des règles de voisinage sont proposés. Le but est d’assurer la pérennité de la pratiquerécréative en tenant compte du respect des milieux naturels et de l’acceptabilité sociale. Enfin, la pratique du VHR sera mieux encadrée, notamment par la bonification des pouvoirsconfiés aux agents de surveillance de sentiers, dans le but de favoriser l’adoption de comportements sécuritaires par les utilisateurs de VHR. Citation« La pratique du VHR est un important moteur de développement économique et touristique pournos régions et un loisir apprécié par de nombreux Québécois et Québécoises. Malheureusement,depuis plus de 10 ans, on compte chaque année environ une vingtaine de décès et de blessés graves liés à ce loisir. Notre gouvernement agit en resserrant les règles afin de garantir un environnement plus sécuritaire pour les adeptes de VHR, mais aussi pour tous les usagers qui empruntent les sentiers. Ce sont tous les Québécois et les Québécoises qui seront gagnants à la suite de cette réforme de la pratique du VHR. »François Bonnardel, ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’EstrieFaits saillantsLes principales mesures prévues au projet de loi sont les suivantes :• Les conducteurs de VHR qui circuleront dans les sentiers autorisés, aménagés etexploités par les clubs d’utilisateurs, sur les terres publiques ou sur les terres privéesd’une municipalité devront détenir un permis de conduire valide. Ce permis peut êtrenotamment un permis probatoire.• Les mesures liées aux capacités de conduite affaiblies par l’alcool ou la drogue serontdorénavant applicables en sentier et tout autre lieu de circulation hors route. Ainsi, latolérance zéro liée à l’âge de conduite ou à la catégorie de permis seront applicables.• Les voisins de sentiers légalement aménagés seront tenus d’accepter la circulation desvéhicules qui s’effectue dans le respect des normes législatives et réglementairesapplicables.• Les guides d’excursion de VHR devront avoir suivi et terminé avec succès une formationreconnue par la ministre du Tourisme pour guider des tiers.• Le Fonds des réseaux de transport terrestre (FORT) sera bonifié par l’affectation denouvelles sommes destinées à la réalisation d’activités liées aux VHR.• Les amendes seront revues afin de dissuader la pratique imprudente du VHR.Liens connexesRenseignements sur les véhicules hors route sur le site Web du ministère des TransportsSuivez-nous sur Twitter et sur Facebook.

Lire la suite

COLLECTES DES MATIÈRES RÉSIDUELLES Annonce des mesures d’amélioration des impacts environnementaux

COLLECTES DES MATIÈRES RÉSIDUELLES Annonce des mesures d’amélioration des impacts environnementaux

Lors de la tenue d’une conférence de presse virtuelle, le jeudi 22 octobre dernier, les membres du Conseil de la MRC de La Vallée-du-Richelieu (MRCVR) ont annoncé des mesures d’amélioration des impacts environnementaux des collectes. Positionnant la MRVCR à l’avant-garde en matière d’environnement, trois mesures concrètes seront en vigueur à compter du 1er janvier 2021. La collecte des ordures deviendra mécanisée et, par conséquent, le bac roulant sera obligatoire et un seul bac sera autorisé par unité d’occupation. La fréquence de la collecte des ordures sera modifiée. Les ordures seront donc collectées, à partir du 1er janvier 2021, aux trois semaines. Les encombrants, jusqu’à maintenant ramassés à toutes les collectes des ordures, seront collectés séparément, une fois par mois et sur réservation. Ces mesures répondent notamment aux cibles gouvernementales du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, aux recommandations de Recyc-Québec, au Plan métropolitain de gestion des matières résiduelles de la Communauté métropolitaine de Montréal et au Plan stratégique de la MRCVR.« Nous sommes bien conscients que ces nouvelles mesures demandent une adaptation pour les citoyennes et citoyens. Nous sommes confiants que rapidement ces changements collectifs porteront leurs fruits. L’arrivée du bac brun en est un bon exemple. Il y a pratiquement trois ans, nous avons introduit, dans nos quotidiens, un nouveau geste, soit celui de trier nos matières organiques. Depuis le 1er janvier 2018, avec la collecte des matières organiques, nous avons détourné pas moins de 17 130 tonnes de l’enfouissement. Ensemble, nous pouvons faire une différence! », a tenu à préciser la mairesse de la Ville de Beloeil et préfète de la MRCVR, madame Diane Lavoie.IMPACTS ENVIRONNEMENTAUXForce est de constater qu’annuellement ces changements auront des impacts environnementaux considérables. À titre illustratif, les plus récents calculs indiquent qu’annuellement, près de 2 000 tonnes de matières seront détournées de l’enfouissement, ce qui est l’équivalent du poids de 63 baleines à bosse. Cette réduction de l’enfouissement impliquera une réduction d’environ 2 500 tonnes de gaz à effet de serre, représentant 520 voitures de moins sur nos routes. Finalement, le changement de la fréquence des collectes des ordures aura comme impact une diminution de la circulation des camions de collecte, correspondant à 14 000 km de moins sur nos routes, ou de façon symbolique, l’aller-retour entre le territoire de la MRC de La Vallée-du-Richelieu et l’Alaska.PRÉCISIONS AU SUJET DE CES CHANGEMENTSLes citoyen(-ne)s sont invités à visitez le www.mrcvr.ca/collectes-2021 où l’ensemble des renseignements relatifs à ces changements sont précisés et expliqués, notamment au niveau des composantes des bacs roulants autorisés, de la procédure de réservation de la collecte des encombrants et de la possibilité pour les grands ménages d’utiliser un deuxième bac roulant. Il est également possible de communiquer avec le service Infocollectes, par téléphone au 450 464-4636 (INFO) ou sans frais au 1 844 722-4636 (INFO). Il est important de noter que ces annonces s’adressent aux résidant(e)s des 11 municipalités dont la MRCVR a compétence au niveau de la collecte des matières organiques, des matières recyclables et des matières résiduelles (ordures), soit : Beloeil, Carignan, McMasterville, Mont-Saint-Hilaire, Otterburn Park, Saint-Antoine-sur-Richelieu, Saint-Charles-sur-Richelieu, Saint-Denis-sur-Richelieu, Saint-Jean-Baptiste, Saint-Marc-sur-Richelieu et SaintMathieu-de-Beloeil.

Lire la suite

COLLECTE DES MATIÈRES ORGANIQUES AUX DEUX SEMAINES À compter du 5 novembre

COLLECTE DES MATIÈRES ORGANIQUES AUX DEUX SEMAINES À compter du 5 novembre

La Ville de Saint-Basile-le-Grand souhaite rappeler à ses citoyens que dès le jeudi 5 novembre, la collecte des matières organiques sera de retour aux deux semaines.Les matières acceptées peuvent être déposées directement dans le bac brun de 240 L ou préalablementdans un sac ou contenant fait de papier. Aucun sac de plastique, même identifié comme étantbiodégradable ou compostable, ne doit être utilisé pour cette collecte.Les bacs bruns doivent être placés en bordure de la propriété avant 7 h le jour de la collecte en respectant un dégagement d’un mètre avec tout autre élément en place (voiture, poteau, autre bac, etc.).En période hivernale, pour ne pas nuire aux opérations de déneigement et à la circulation desautomobilistes et des piétons, la Municipalité demande la collaboration des citoyens afin que les bacsdemeurent accessibles pour les manœuvres des collectes automatisées. Ainsi, il est important d’éviter de placer les bacs sur les infrastructures publiques, dont les trottoirs. De plus, il est à noter que le bac roulant ne sera pas ramassé s’il n’est pas dégagé de la neige.

Lire la suite

PORTES OUVERTES VIRTUELLES

PORTES OUVERTES VIRTUELLES

L’activité « Portes ouvertes » est une tradition bien ancrée auCégep de Saint-Hyacinthe. Toutefois, la situation particulière que nous vivons tous actuellement nous a amenés à revoir la formule, puisqu’il sera impossible de tenir l’événement en présentiel, que ce soit celui d’octobre 2020 ou de janvier 2021. Afin de permettre à notre future clientèle d’avoir accès à tout ce que le Cégep de Saint-Hyacinthe peut lui offrir, une section de notre site Internet sera dédiée à notre événement « Portes ouvertes virtuelles ». Programmes techniques et préuniversitaires, services offerts, vie étudiante et lieuxcommuns sont notamment prévus dans cette section qui sera accessible en ligne à compter du 2 novembre 2020. De plus, il sera possible pour les personnes désirant poser des questions à un enseignant d’un programme précis, à un aide pédagogique individuel ainsi qu’à des ressources de la vie étudiante ou de l’aide à la réussite, de le faire en s’inscrivant, du 2 au 13 novembre 2020, à nos rendez-vous virtuels. Le module d’inscription sera disponible dans la section « Portes ouvertes virtuelles » de notre site Internet. C'est donc un rendez-vous au cegepsth.qc.ca/portesouvertes. Pour information : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Vous y découvrirez un cégep accueillant, accessible et où l’on s’accomplit! Le Cégep de Saint-HyacintheLe Cégep de Saint-Hyacinthe est un collège public dynamique et novateur qui se démarque dans plusieurs pôles d'excellence, dont les techniques biologiques et agroalimentaires, les techniques humaines, les techniques de l’administration et les arts. La qualité de son enseignement, sa contribution au développement de la collectivité, son engagement actif sur la scène nationale et internationale, et la qualité de ses services contribuent à bâtir sa renommée. Il propose actuellement 23 programmes d’études, dont 5 programmes d’études préuniversitaires offerts dans 8 profils, et18 programmes d’études techniques, dont 12 sont offerts en alternance travail-études.

Lire la suite

Pendant la campagne annuelle Donnez un peu, aidez beaucoup qui s’est tenue en juin dernier dans l’ensemble des magasins Maxi du Québec, les généreux clients ont fait des dons totalisant 61 554$ au profit du Regroupement des cuisines collectives du Québec

Pendant la campagne annuelle Donnez un peu, aidez beaucoup qui s’est tenue en juin dernier dans l’ensemble des magasins Maxi du Québec, les généreux clients ont fait des dons totalisant 61 554$ au profit du Regroupement des cuisines collectives du Québec

« Cette année plus que jamais, nous avons pu constater la solidarité des clients de Maxi. Alors que le contexte actuel nous a tous ébranlés, nous sommes fiers de cet élan de générosité pour venir en aide aux organismes communautaires, dont les besoins sont plus grands que jamais.  Nous oublions souvent à quel point un petit don peut aider les autres et faire une grande différence dans notre communauté. », souligne Patrick Blanchette, vice-président de la bannière Maxi. « Maxi s’engage à redonner à la communauté qu’elle dessert, tout en s’impliquant et en apportant du soutien et des ressources aux organismes de bienfaisance locaux. La campagne Donnez un peu, aidez beaucoup repose entièrement sur la générosité de notre clientèle et c’est pourquoi, au nom de Maxi, je tiens à remercier sincèrement toutes les personnes qui ont fait un don et qui ont ainsi pu contribuer à ce succès. » Le Regroupement des cuisines collectives du Québec remercie Maxi d’avoir organisé cette campagne pour une quatrième année consécutive. Au nom de toutes les personnes participantes aux cuisines collectives, Sylvie Sarrasin, présidente du conseil d’administration, tient à souligner la générosité de Maxi ainsi que celle de sa clientèle. « La somme amassée profitera à plus de 1000 groupes de cuisines collectives à travers la province et permettra aux participants de cuisiner de bons plats pour leurs familles. Particulièrement en cette période difficile, chaque geste compte pour les cuisines collectives qui ont dû redoubler d’efforts pour faire face à la situation. La contribution de la clientèle et des magasins Maxi nous touche grandement et nous témoigne de la belle solidarité des Québécoises et Québécois à l’égard des cuisines collectives et de ses participants. » Depuis plus de trente ans, le mouvement des cuisines collectives au Québec s’inscrit dans une démarche rassembleuse visant l’atteinte de l’autonomie alimentaire pour l’ensemble des Québécois et Québécoises. Travaillant pour l’émergence et la consolidation des cuisines collectives sur le territoire du Québec, le regroupement compte plus de 1000 membres à travers l’ensemble des régions. L’action du RCCQ vise le développement de l’autonomie alimentaire par les personnes, les familles et les communautés, au moyen de l’éducation populaire et du renforcement du pouvoir d’agir individuel et collectif. Militant pour l’accessibilité universelle à des aliments de choix, ses travaux portent aussi sur la défense du droit à l’alimentation dans une société plus juste et solidaire

Lire la suite

Rendez-vous régionaux de l’UMQ Les élues et élus municipaux de la Montérégie s’engagent pour la relance économique sécuritaire

Rendez-vous régionaux de l’UMQ  Les élues et élus municipaux de la Montérégie s’engagent pour la relance économique sécuritaire

L’Union des municipalités du Québec (UMQ) poursuit ses Rendez-vous régionaux du monde municipal virtuels, cette fois en Montérégie. Les élues et élus municipaux de la région ont fait le point sur la deuxième vague de la COVID-19 qui prend de l’ampleur au Québec et des différentes actions à prendre afin de participer à une relance sécuritaire et durable de l’économie. « Les élues et élus municipaux avaient besoin d’échanger sur la situation actuelle alors que la COVID-19 connaît un rebond un peu partout au Québec. Le printemps dernier, le monde municipal a été en première ligne et a su apporter une réponse adéquate à la pire pandémie des 100 dernières années. Maintenant, nous avons les moyens d'aller encore plus loin dans l’aide à nos populations, mais aussi dans la relance durable et sécuritaire de l’économie. Avec mes collègues de la Montérégie, nous avons fait le point sur nos expériences récentes et identifié diverses mesures qui permettront d’y arriver », déclare madame Suzanne Roy, présidente de l’UMQ et mairesse de Sainte-Julie. Chaque région doit miser sur ses atouts pour relancer l’économie Les élues et élus de la région ont été unanimes dans leur volonté de relancer tous les secteurs économiques de la région. « Les municipalités de notre région contribuent avec confiance à la reprise économique tout en ne ménageant aucun effort pour diminuer la propagation du virus. D’ailleurs, l’annonce de la nouvelle collaboration entre les gouvernements de proximité et le gouvernement du Québec pour un soutien financier aux municipalités arrive au bon moment pour nous donner les moyens de faire encore plus pour la Montérégie », ajoute monsieur Donat Serres, président du caucus régional de la Montérégie et maire de La Prairie. Rappelons que l’UMQ a présenté un important Plan de relance économique municipal pour fixer les conditions d’une reprise durable des activités économiques dans toutes les régions du Québec. Les dates et modalités d’inscription des différents Rendez-vous régionaux du monde municipal sont affichées sur le site Web de l’UMQ. La voix des gouvernements de proximité Depuis plus de 100 ans, l’UMQ rassemble les gouvernements de proximité de toutes les régions du Québec. Sa mission est d’exercer un leadership fort pour des gouvernements de proximité autonomes et efficaces. Elle mobilise l’expertise municipale, accompagne ses membres dans l’exercice de leurs compétences et valorise la démocratie municipale. Ses membres, qui représentent plus de 85 % de la population et du territoire du Québec, sont regroupés en caucus d’affinité : municipalités locales, municipalités de centralité, cités régionales, grandes villes et municipalités de la Métropole.

Lire la suite

Fonds de développement des entreprises touristiques Le gouvernement du Québec et Filaction lancent un fonds destiné aux entrepreneurs touristiques

Fonds de développement des entreprises touristiques Le gouvernement du Québec et Filaction lancent un fonds destiné aux entrepreneurs touristiques

En vue de soutenir le développement de l’offre touristique sur l’ensemble du territoire québécois, le gouvernement du Québec et Filaction sont heureux d’annoncer la création du Fonds de développement des entreprises touristiques. Cette initiative, assortie d’un investissement de 11,5 M$ sur dix ans, permettra de soutenir des projets qui s’adressent à de nouvelles clientèles ou qui allongent la période d’exploitation des entreprises touristiques.C’est ce qu’ont annoncé aujourd’hui la ministre du Tourisme, Mme Caroline Proulx, et le directeur général du fonds de développement Filaction, M. Milder Villegas.Le Fonds de développement des entreprises touristiques a pour objectifs de bonifier l’offretouristique du Québec, d’offrir un financement complémentaire aux leviers financiers existants, de créer des conditions favorables à une capitalisation accrue en tourisme de la part d’investisseurs privés, de favoriser l’émergence de produits novateurs et d’améliorer la compétitivité et l’innovation des entreprises touristiques en vue de renforcer le positionnement du Québec.Le Fonds de développement des entreprises touristiques est financé à parts égales par le ministère du Tourisme et Filaction, qui y versent chacun 5 750 000 $.Citations :« La diversité et l’exceptionnelle qualité de notre offre touristique font la fierté et la réputation de notre destination. Pour continuer de nous démarquer à l’échelle nationale et internationale en vue de la relance, nous devons continuer d’appuyer la créativité et l’innovation de nos entrepreneurs touristiques. C’est exactement ce qu’accomplira le Fonds de développement des entreprises touristiques en offrant une solution de financement supplémentaire et avantageuse aux entrepreneurs qui souhaitent proposer des expériences nouvelles aux visiteurs. Le Fonds s’ajoute aux nombreux leviers mis en place par votre gouvernement pour soutenir l’industrie. Il contribuera notamment à prolonger la saison touristique, tout en favorisant l’augmentation des recettes touristiques et le dynamisme économique de toutes nos régions. Avec la grande créativité qui les définit, les entrepreneurs touristiques proposeront assurément des projets vraiment emballants! »Caroline Proulx, ministre du Tourisme« Filaction est fier de contribuer à propulser le tourisme partout au Québec. Par son approche souple, accessible et complémentaire aux leviers existants, le Fonds de développement des entreprises touristiques favorisera le développement des collectivités et des régions, permettant ainsi d’atteindre la cible 8.9 des objectifs de développement durable de l’ONU : “D’ici à 2030, élaborer et mettre en œuvre des politiques visant à développer un tourisme durable qui crée des emplois et met en valeur la culture et les produits locaux.” »Milder Villegas, directeur général de FilactionFaits saillants :• La gestion du Fonds de développement des entreprises touristiques sera confiée àFilaction.• Les financements proposés par le Fonds se situeront entre 50 000 $ et 500 000 $.Les taux d’intérêt seront établis au taux préférentiel de la Caisse centrale Desjardinset assortis d’une prime de risque évaluée selon le projet.• Les projets soumis seront évalués selon notamment leur viabilité économique, leurpertinence touristique et leur potentiel d’attraction de la clientèle touristique. Leurcontribution à l’amélioration des recettes touristiques, à l’allongement de la périoded’exploitation des entreprises touristiques ou à la diversification de l’offre de leur région sera également jaugée.

Lire la suite

Projet de loi 65 sur la modernisation de la collecte sélective Responsabiliser les producteurs, s’appuyer sur le partenariat municipal et respecter les réalités régionales : trois piliers essentiels de la réforme, selon l’UMQ

Projet de loi 65 sur la modernisation de la collecte sélective Responsabiliser les producteurs, s’appuyer sur le partenariat municipal et respecter les réalités régionales : trois piliers essentiels de la réforme, selon l’UMQ

L’Union des municipalités du Québec (UMQ) a présenté le 21 octobre dernier, en commission parlementaire, ses commentaires sur le projet de loi no 65, Loi modifiant principalement la Loi sur la qualité de l’environnement en matière de consigne et de collecte sélective. Tout en réitérant son appui aux objectifs du projet de loi, l’UMQ a rappelé la nécessité que la réforme proposée puisse enfin mettre un terme à l’incertitude financière liée à la responsabilité de la collecte sélective au Québec. « En responsabilisant les producteurs de matières résiduelles, de leur mise en marché jusqu’à leur fin de vie, le gouvernement du Québec prend la décision qui s’imposait. Nous partageons entièrement les objectifs qu’il vise avec ce projet de loi, qui permettra de mieux s’adapter à la nouvelle réalité de marchés qui changent constamment et de réduire l’incertitude financière des municipalités, tout en augmentant la performance globale du système », a déclaré le président de la Commission de l’environnement de l’UMQ et maire de Victoriaville, monsieur André Bellavance. L’Union s’est toutefois montrée préoccupée par certains aspects du projet de loi relatifs à l’octroi de contrats municipaux pour les services de collecte, de transport, de tri et de conditionnement dans la transition, qui pourraient entraîner certains surcoûts pour les municipalités. C’est pourquoi l’UMQ a proposé au gouvernement du Québec de modifier le Régime de compensation pour les services municipaux fournis en vue d’assurer la récupération et la valorisation de matières résiduelles afin qu’il puisse compenser entièrement les coûts supplémentaires occasionnés par l’échéancier prévu dans le projet de loi. « Les obligations contractuelles telles que prévues dans le projet de loi ne permettent pas aux municipalités de s’adapter aux nouvelles dispositions législatives. C’est pourquoi l’UMQ demande au gouvernement du Québec de prévoir des mécanismes particuliers pour les organismes municipaux ayant déjà entamé un processus d’appel d’offres avant l’entrée en vigueur de la loi », a ajouté Monsieur Bellavance. Outre les nombreuses rencontres de groupes de travail sur le sujet tout au long de l’année 2020, rappelons qu’en 2019, l’Union a participé activement aux travaux du comité d’action pour la modernisation de la récupération et du recyclage, mis sur pied par le ministre de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques, monsieur Benoît Charette. Le comité lui a remis, en octobre dernier, un projet de réforme en profondeur du système. Cette proposition était axée autour du principe de responsabilité élargie des producteurs qui mettent en marché des contenants, des emballages, des imprimés et des journaux, afin de rendre ces derniers imputables et de les impliquer dans la création de débouchés. Le comité aviseur du ministre, auquel siège l’UMQ, poursuivra ses travaux tout au long de la mise en œuvre du projet de réforme. Le mémoire intégral comprenant les recommandations détaillées de l’UMQ est disponible en ligne sur le site Internet de l’Union. La voix des gouvernements de proximitéDepuis maintenant 100 ans, l’UMQ rassemble les gouvernements de proximité de toutes les régions du Québec. Sa mission est d’exercer un leadership fort pour des gouvernements de proximité autonomes et efficaces. Elle mobilise l’expertise municipale, accompagne ses membres dans l’exercice de leurs compétences et valorise la démocratie municipale. Ses membres, qui représentent plus de 85 % de la population et du territoire du Québec, sont regroupés en caucus d’affinité : municipalités locales, municipalités de centralité, cités régionales, grandes villes et municipalités de la Métropole.

Lire la suite

Contact

  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tous droits reservés © 2014 La télévision de la Vallée-du-Richelieu
Propulsé par 7Dfx