Affaires publiques

15 janvier 2021

DES LUTINS EN CAVALE À SAINT-BASILE-LE-GRAND! Une participation record!

 DES LUTINS EN CAVALE À SAINT-BASILE-LE-GRAND!  Une participation record!

À la suite du défilé du père Noël du 5 décembre dernier, dix lutins coquins avaient pris la fuite et avaient caché divers objets aux quatre coins de la ville. Avec l’aide des petites Grandbasiloises et des petits Grandbasilois, nous avons pu retrouver l’ensemble des objets volés, ainsi que tous les lutins! Merci de votre précieuse aide! Un total de 786 détectives et leur famille ont fait leur propre enquête pendant le mois de décembre afin de retrouver l’ensemble de nos amis coquins. Ils ont ensuite transmis le fruit de leur investigation à la Ville qui a pu résoudre le méfait et récupérer les objets dérobés. Voici les objets retrouvés pour chaque endroit visité par les lutins : · Parc des Trinitaires : cône orange · Parc de Montpellier : tuque · Parc Dufresne : niveau · Parc des artisans : crayon · Parc de la Seigneurie : livre · Mairie : calculatrice · Parc du Ruisseau : bâton de hockey · Parc du Pont-de-Pruche : chandail camp de jour · Parc Basile-Daigneault : cartable · Parc des Mésanges : casque de construction Pour remercier le bon travail des enquêteurs, la Ville de Saint-Basile-le-Grand a fait tirer, au hasard, trois cartes cadeaux d’une valeur de 50 $ chacune, échangeables à la Librairie Citation. Félicitations à nos détectives gagnants, Delphine Lamoureux, Tristan Lavoie et Ève Daoust!

13 janvier 2021

BÉNÉVOLES RECHERCHÉS POUR AGIR AU SEIN DU COMITÉ DE CIRCULATION

BÉNÉVOLES RECHERCHÉS POUR AGIR AU SEIN DU COMITÉ DE CIRCULATION

La Ville de Saint-Basile-le-Grand est présentement à la recherche de citoyens souhaitant s’impliquer bénévolement au sein du comité de circulation. Le comité de circulation est chargé d’analyser les plaintes et requêtes des citoyens afin d’éliminer ou de réduire les problèmes de circulation de la municipalité. Les membres font ensuite des recommandations au conseil municipal dans le but de maximiser la sécurité des divers usagers de la route. L’équipe est composée de citoyens bénévoles motivés ainsi que de représentants du conseil municipal, du directeur du Service des travaux publics et d’un représentant de la Régie intermunicipale de policeRichelieu-Saint-Laurent. VOUS SOUHAITEZ VOUS IMPLIQUER?Manifestez votre intérêt afin de participer activement au processus de réflexion en partageant vos opinions, votre expérience et vos préoccupations! Tout Grandbasilois désirant s’impliquer dans ce groupe de travail doit soumettre sa candidature au plus tard le vendredi 5 février 2021. Un curriculum vitae accompagné d’une lettre de motivation doit êtretransmis par le biais du formulaire en ligne disponible au villesblg.ca/comites ou par courriel à direction.generale@villesblg.ca. Seules les personnes retenues seront contactées. Pour en savoir plus à propos des comités consultatifs municipaux, visitez le villesblg.ca/comites.

22 décembre 2020

Le service 211 est maintenant disponible partout au Québec

Le service 211 est maintenant disponible partout au Québec

Le 211, qui réfère et informe les citoyens sur les programmes et services sociocommunautaires de leur région, est maintenant accessible partout au Québec. Grâce à ce déploiement, les 40 % de Québécois qui n’avaient pas encore accès au service pourront désormais appeler au 211 pour trouver les ressources près de chez eux. Ce déploiement est possible grâce au soutien du Fonds d’urgence pour l’appui communautaire, un programme d’Emploi et Développement social Canada mis en place pour soutenir le réseau communautaire dans le contexte de la pandémie de COVID-19. Les deux opérateurs licenciés 211 au Québec, le Centre d’information et de référence de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches et le Centre de Référence du Grand Montréal, assurent le déploiement du service et sont appuyés par Centraide United Way Canada (CUWC), partenaire fondateur du 211 au Canada, qui administre les fonds dans ce projet d’implantation. Afin de répondre à des délais de mise en place très serrés, l’ajout au répertoire des organismes des nouveaux territoires desservis a été fait pour répondre en premier lieu aux besoins jugés prioritaires, soit : l’aide alimentaire et matérielle, le soutien au logement et à la recherche d’emploi, l’aide en santé mentale et les services gouvernementaux. Les autres organismes seront ajoutés au fur et à mesure d’ici au 31 mars 2021. Qu’il s’agisse d’une personne âgée se sentant isolée ou anxieuse à l’idée de manquer de services de première nécessité, d’une famille peinant à se nourrir ou d’une personne souhaitant se renseigner sur les mesures de soutien financier qui pourraient lui être offertes, le 211 est la voie d’accès vers l’aide et les programmes disponibles, et aiguille les gens afin qu’ils s’y retrouvent plus facilement et rapidement dans le réseau complexe des programmes communautaires et des services gouvernementaux. LE SERVICE 211 AU QUÉBECIl s’agit :• D’un service téléphonique d’information et de référence vers près de 10 000 ressources sociocommunautaires, accessible 7 jours sur 7, gratuit, confidentiel et disponible en 200 langues grâce à un service d’interprète ;• D’un service de clavardage disponible partout au Québec dès aujourd’hui ; • D’un répertoire en ligne qui géolocalise chaque organisme, détaille les services et programmes offerts, la clientèle ciblée, et les critères d’admissibilité ; • D’un outil d’analyse sociale basé sur les appels, déployé dans les prochaines semaines pour tout le Québec. Y sont détaillés les besoins sociaux comblés et non comblés des citoyens, ce qui permet aux acteurs du milieu et aux élus de pouvoir éventuellement combler certains services manquants. 211quebecregions.ca : pour accéder au clavardage et répertoire en ligne des régions de la Capitale-Nationale, Chaudière-Appalaches, Bas-Saint-Laurent, Saguenay-Lac-St-Jean, Mauricie, Centre-du-Québec, Estrie, Abitibi-Témiscamingue, Côte-Nord, Nord-du-Québec, Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine. 211qc.ca : pour accéder au clavardage et au répertoire en ligne du Grand Montréal, de la Montérégie, des Laurentides, de Lanaudière et de l’Outaouais. CITATIONSAhmed Hussen, ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social. « Les organismes de bienfaisance et à but non lucratif canadiens jouent un rôle essentiel dans nos communautés même lorsqu’ils font face à des réels défis en raison de la COVID-19. Notre gouvernement est heureux d’appuyer ces organismes au moyen du Fonds d’urgence pour l’appui communautaire afin qu’ils puissent continuer d’aider les membres les plus vulnérables de nos communautés pendant cette période difficile. » Dan Clément, président-directeur général et secrétaire du conseil d’administration de Centraide United Way Canada (CUWC). « Centraide United Way Canada a mis sur pied le service 211 pour aider les gens partout au pays, notamment les plus vulnérables, à trouver de l’information sur les services communautaires et l’aide dont ils ont besoin quand ils en ont besoin. Bien que le service soit offert dans certaines régions du Québec depuis dix ans, l’annonce d’aujourd’hui sur la disponibilité du 211 à l’échelle de la province est une excellente nouvelle pour les Québécois. Félicitations au réseau des Centraide du Québec et aux partenaires du 211 pour leur collaboration à la mise en service rapide du 211, grâce au soutien financier du gouvernement du Canada. » À propos du 211 au Québec – Le 211 est un service d’information et de référence vers près de 10 000 ressources sociocommunautaires au Québec. Présent partout au Canada, le service est disponible dans la région de la Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches depuis 2008 et dans le Grand Montréal depuis janvier 2018. À propos de Centraide – Toutes les régions du Québec sont desservies par les Centraide et chacun d'eux recueille des dons sur son territoire pour les y investir afin d'agir sur la pauvreté et l'exclusion sociale. Grâce à l’appui d’entreprises, d’institutions privées, publiques et parapubliques et de grandes organisations syndicales, les Centraide soutiennent environ 1 500 organismes et projets communautaires qui viennent en aide à près de 1,5 million de personnes au Québec.

09 décembre 2020

CHANGEMENT À LA COLLECTE DE MATIÈRES RECYCLABLES Abolition de la collecte par secteur à compter de janvier 2021 Mêmes dates de ramassage pour tout le territoire

CHANGEMENT À LA COLLECTE DE MATIÈRES RECYCLABLES Abolition de la collecte par secteur à compter de janvier 2021 Mêmes dates de ramassage pour tout le territoire

La Ville de Saint-Basile-le-Grand tient à informer ses citoyens qu’à compter du mardi 5 janvier 2021, la collecte de matières recyclables se fera la même journée sur l’ensemble du territoire. Ainsi, les secteurs A et B sont abolis. La fréquence des collectes de matières recyclables demeure aux deux semaines et se fera encore les mardis. Collecte spéciale du 29 décembre Afin de diminuer les impacts de ce changement et permettre aux résidants du secteur A de se départir des matières accumulées durant le temps des fêtes, la collecte de matières recyclables prévue le 29 décembre sera accessible à tous. Ainsi, l’ensemble des citoyens sont invités à placer leur bac roulant bleu en bordure de leur propriété avant 7 h, le 29 décembre. Recyclage aux deux semaines et jour de collecte inchangé La première collecte de l’année 2021 pour toutes les adresses aura lieu le 5 janvier. Il s’agira d’une collecte « plus » autorisant exceptionnellement le dépôt, à côté du bac, de cartons de grande taille et de surplus dans des sacs transparents. Toutes les dates de collectes seront détaillées dans le calendrier municipal qui sera distribué par la poste dans les prochaines semaines. De plus, en période hivernale, pour ne pas nuire aux opérations de déneigement et à la circulation des automobilistes et des piétons, la Municipalité demande la collaboration des citoyens afin que les bacs demeurent accessibles pour les manœuvres des collectes automatisées sur leur propriété, en évitant de les placer sur les infrastructures publiques, dont les trottoirs. Il est à noter que le bac roulant ne sera pas ramassé s’il n’est pas dégagé de la neige. Pour en savoir plus sur les collectes et dépôts, visitez le villesblg.ca/tri

26 novembre 2020

Les 12 indispensables d’une trousse d’urgence hivernale pour la voiture

Les 12 indispensables d’une trousse d’urgence hivernale pour la voiture

Chaque véhicule devrait être équipé d’une trousse de secours regroupant le nécessaire pour se débrouiller en cas d’imprévus. Nos hivers québécois nécessitent toutefois d’y inclure quelques éléments pour être bien préparés. Petit ajout cette année : le masque ! Pour rouler l’esprit tranquille, consultez notre guide de survie hivernale et nos 12 indispensables pour une trousse hivernale d’urgence bien garnie. Un balai à neige et un grattoirIl existe une grande variété de modèles, alors prenez le temps de choisir celui qui vous convient le mieux. Assurez-vous qu’une extrémité du balai est munie d’un grattoir et que ses poils ne risquent pas d’abîmer la peinture de votre véhicule. Une pelleCet instrument vous sera fort utile si vous vous enlisez dans la neige. Optez pour une pelle compacte qui n’encombrera pas le coffre de la voiture. Les modèles rétractables conviennent parfaitement. Une lampe de pocheElle doit être dotée d’un faisceau large offrant différentes intensités d’éclairage. Veillez à changer régulièrement les batteries ou à vous procurer un modèle avec piles rechargeables. Certaines lampes disposent même d’un très pratique port USB. Une couverture et des vêtements chaudsLa couverture doit être étanche, à l’épreuve du vent et dotée d’une surface aluminée conçue pour réfléchir la chaleur corporelle. En cas de panne, elle vous gardera au chaud en attendant l’arrivée de l’assistance routière de CAA-Québec. Sinon, une couverture en laine polaire peut aussi faire l’affaire mais vous protégera moins du vent. Ayez aussi des gants, une tuque et un foulard de rechange sous la main. Un sac d’abrasif et des plaques d’adhérenceLa litière non agglomérante et le sable sont très efficaces pour vaincre les plaques de glace et la neige qui peuvent gêner les déplacements de la voiture. Évitez de déposer un sac de sel dans votre coffre: il pourrait provoquer de la rouille. Encore mieux : les dispositifs d’adhérence («traction aids») aideront à dégager votre véhicule enlisé dans la neige ou immobilisé sur une plaque de glace. Un chiffon ou un rouleau de papier essuie-toutIl sera fort apprécié pour éponger toute fuite liquide ou pour garder les mains propres lors d’un changement de pneu imprévu. Des câbles de survoltage et des plaques d'adhérenceEn période de grand froid, les câbles de démarrage pourraient s’avérer très utiles si la batterie de votre voiture est à plat. Des tapis d’hiverDotés de rainures profondes spécialement conçues pour recueillir l’eau, la neige et le sel, les modèles d’hiver sont faits d’un matériel résistant au froid qui ne craque pas lorsque le mercure chute. Du liquide lave-glacePour affronter le cocktail météo hivernal, ne partez pas sans une réserve de liquide lave-glace enrichi d’un produit antigel pouvant supporter des températures allant jusqu’à – 40 °Celsius. Des collations sèchesEn cas de panne, vous devrez peut-être patienter de longues heures avant l’arrivée des secours. Gardez des aliments non périssables dans la voiture. Les barres tendres sont un excellent choix. De l’eauOptez pour des bouteilles réutilisables en silicone qui sont plus écologiques et n’éclateront pas sous l’effet du froid. Remplissez-les d’eau fraîche avant le départ. Une trousse d’urgenceIl existe sur le marché des trousses de dépannage contenant tout le nécessaire pour se débrouiller en cas de pépin routier. Pour vous simplifier la vie, choisissez un modèle qui renferme également une trousse de premiers soins

04 novembre 2020

Programme Hydro-Québec pour la mise en valeur des milieux naturels : Appel à projets

Programme Hydro-Québec pour la mise en valeur des milieux naturels : Appel à projets

En collaboration avec son partenaire financier Hydro-Québec, la Fondation de la faune du Québec lance un second appel à projets dans le cadre du Programme Hydro-Québec pour la mise en valeur des milieux naturels. La date limite pour le dépôt des demandes de financement de projets de ce programme est le 15 février 2021. Le Programme Hydro-Québec pour la mise en valeur des milieux naturels vise à soutenir des initiatives de mise en valeur, d’aménagement et d’implantation d’infrastructures facilitant l’accessibilité publique aux milieux naturels tout en assurant la protection de la biodiversité. Les projets devront viser, pour être admissibles, au moins un des objectifs suivants :Assurer la mise en valeur, l’amélioration, la protection et l’accessibilité des milieux naturels ;Favoriser la connectivité écologique entre différents milieux naturels ;Garantir à long terme la conservation de milieux naturels et le maintien de la biodiversité ;Sensibiliser des publics cibles et former des intervenants clés quant aux attitudes à adopter, aux comportements à modifier et aux moyens à prendre pour conserver ou améliorer les milieux naturels.Pour connaître les projets sélectionnés par ce programme lors du premier appel de projets, consulter le répertoire de projets soutenus sur le site Internet de la Fondation. « Les projets soutenus par ce programme génèrent des gains environnementaux mesurables et des retombées sociales et économiques positives pour les collectivités qui prennent en charge leur milieu de vie en mettant en valeur des milieux naturels d’intérêt régional », rappelle Raphaël Dubé, gestionnaire du programme à la Fondation de la faune du Québec. « Hydro-Québec souhaite, via ce programme d’aide financière, favoriser l’accessibilité publique aux milieux naturels tout en en préservant les fonctions écologiques », mentionne Carlo Gagliardi, directeur général de la Fondation Hydro-Québec pour l’environnement. Rappelons que le Programme Hydro-Québec pour la mise en valeur des milieux naturels est le fruit d’un partenariat entre Hydro-Québec et la Fondation de la faune, lequel s’est concrétisé en juin 2019 et s’échelonnera sur une période de huit ans. Une enveloppe annuelle d’au moins 500 000 $ est mise à la disposition des organismes partenaires pour la réalisation de projets qui répondent aux objectifs du Programme.

14 janvier 2021

Admission à l’ITA pour la rentrée scolaire 2021

Admission à l’ITA pour la rentrée scolaire 2021

L’Institut de technologie agroalimentaire (ITA) se prépare à recevoir les demandes d’admission des étudiants potentiels pour la rentrée scolaire de l’automne 2021. L’ITA est le seul établissement de formation collégiale au Québec à se consacrer exclusivement à l’agroalimentaire. Les personnes qui désirent étudier à l’Institut l’automne prochain ont jusqu’au 1er mars 2021 pour soumettre leur dossier (au sracq.qc.ca pour le campus de La Pocatière et au sram.qc.ca pour le campus de Saint-Hyacinthe). Les programmes offerts à l’Institut correspondent à des aspirations professionnelles et à des champs d’intérêt variés : agriculture, horticulture, agroenvironnement, aménagement paysager, agriculture urbaine, qualité et transformation des aliments et domaine équin. Au total, l’ITA propose sept programmes d’études sur ses deux campus : La Pocatière et Saint-Hyacinthe• Gestion et technologies d’entreprise agricole (152.B0)Spécialisations en production animale biologique exclusives au campus de La Pocatière• Technologie des productions animales (153.A0)Programme exclusif à l’ITA• Technologie de la production horticole agroenvironnementale (153.F0)Nouveau programme de 2020• Technologie des procédés et de la qualité des aliments (154.A0) La Pocatière seulement• Techniques équines (155.A0) Saint-Hyacinthe seulement• Technologie du génie agromécanique (153.D0)Programme exclusif à l’ITA• Paysage et commercialisation en horticulture ornementale (153.C0)Programme actualisé à l’automne 2021 L’ITA, un choix d’excellence!Les étudiantes et les étudiants de l’Institut reçoivent une formation de pointe dynamique qui répond aux besoins de l’industrie. Ils profitent des plus imposantes installations de nature pédagogique au Québec en matière de formation agroalimentaire collégiale et s’assurent de trouver un emploi stimulant à la fin de leurs études en raison d’un taux de placement exceptionnel. De plus, des passerelles DEC-BAC avec le secteur universitaire permettent aux diplômés de l’ITA de poursuivre leurs études à l’université dans de nombreux programmes, tout en se voyant reconnaître des unités universitaires pouvant représenter jusqu’à une année d’études de premier cycle. Étudiant d’un jour : pour faire un choix éclairé!Pour confirmer un choix de programme, rien de mieux que de vivre le quotidien d’un étudiant de l’ITA grâce à la formule « Étudiant d’un jour ». L’activité se tiendra en février dans une formule virtuelle. Pour obtenir de l’information ou pour s’inscrire à cette activité, rendez-vous au www.ita.qc.ca  

12 janvier 2021

L'Assistance routière CAA-Québec : un service prioritaire qui répond présent pour ses membres

 L'Assistance routière CAA-Québec : un service prioritaire qui répond présent pour ses membres

Malgré les nouvelles mesures de prévention annoncées par le gouvernement du Québec, dont un couvre-feu entre 20 h et 5 h, l’Assistance routière CAA-Québec poursuit son travail en tant que service prioritaire. D’ailleurs, depuis le 23 décembre dernier, ce sont plus de 30 000 membres qui ont été dépannés par nos équipes partout au Québec et nous continuerons de répondre présents! Chez CAA-Québec, nous sommes là quand ça compte et adaptons nos services à la pandémie de COVID-19, en respect des règles gouvernementales. Nous ne faisons aucun compromis sur la santé et la sécurité de nos membres, de nos employés et de nos partenaires. « Reconnue comme service prioritaire, l’Assistance routière est disponible pour nos membres, particulièrement pour ceux qui ont l’obligation de se déplacer pour exercer une profession essentielle, comme les travailleurs de la santé. »Pierre-Serge Labbé – vice-président, services automobiles CAA-QuébecNous continuerons ainsi d’être là pour nos membres, en les dépannant 7 jours sur 7, et ce, peu importe l’heure à laquelle ceux-ci font appel à nous. Un service prioritaire, en toute sécurité Des procédures sanitaires rigoureuses ont été mises en place lors de la prestation de services, lesquelles sont comprises et appréciées par nos membres. Les patrouilleurs se conforment aux directives émises par la santé publique et la CNESST, notamment quant au respect de la distanciation physique et du port d’équipements de protection individuelle. « Nous sommes choyés de pouvoir compter sur des membres qui comprennent la situation et qui collaborent avec nos patrouilleurs, ajoute Pierre-Serge Labbé. C’est essentiel pour nous permettre de bien les aider et de poursuivre nos activités en toute sécurité. » Des services pour la batterie et des remorquages surtout Sur l’ensemble des services rendus aux membres depuis le 23 décembre, ce sont surtout des services pour la batterie (41 %) qui ont été complétés, ce qui inclut les survoltages et l’Assistance batterie. Les remorquages sont au second rang à 37 %, les déverrouillages (9 %), les crevaisons (7 %) et les enlisements (4 %) complètent le top 5. Le temps doux et les fêtes passées à la maison pourraient expliquer une légère tendance à la baisse cette année pour les services de remorquage, de déverrouillage ou encore les enlisements. Ces services sont davantage en demande à la suite d’épisodes de mauvais temps et de précipitations de toutes sortes (neige, verglas ou cocktail météo). À l’opposé, une hausse est perceptible pour tout ce qui touche aux batteries, particulièrement les survoltages. Rappelons que les batteries ont eu la vie dure en 2020, avec de nombreux véhicules qui ont passé de plus longues périodes sans bouger. Le bilan aurait été davantage élevé si nous avions affronté des temps particulièrement froids, alors que la batterie nécessite davantage de puissance pour lancer le moteur du véhicule. Un bon moment pour faire tester la batterie et prévenir les pannes Vous cherchez encore la résolution à accomplir pour 2021, et ce, même si les choix ne manquent pas après 2020? Pourquoi ne pas en profiter pour prendre soin de votre batterie d’auto et vérifier son état avant que les grands froids ne reviennent vous hanter durant l’hiver. Le service Assistance batterie de CAA-Québec vous permet, entre autres, de la faire vérifier et, en cas de besoin, nos patrouilleurs spécialisés peuvent même la changer sur place (offert en centres urbains seulement).   Appelez-nous sans frais au 1-800-222-4357 ou visitez notre site Web pour plus d’information sur l’Assistance batterie CAA-Québec.

15 décembre 2020

LE CONSEIL MUNICIPAL ADOPTE LE BUDGET 2021 Un budget annonçant de nouveaux projets structurants tout en maintenant son plan de réfection des infrastructures

LE CONSEIL MUNICIPAL ADOPTE LE BUDGET 2021  Un budget annonçant de nouveaux projets structurants tout en maintenant son plan de réfection des infrastructures

Lors de la séance extraordinaire du 14 décembre dernier, le conseil municipal de la Ville de Saint-Basile-le-Grand a adopté un budget de 27 761 488$ pour l’année financière 2021. À cette occasion, le maire Yves Lessard et le conseiller responsable du dossier finances, Richard Pelletier, ont annoncé une hausse de 1,77%, représentant 57,49 $ d’augmentation pour le compte de taxes moyen. Cette hausse de taxes a été établie à partir de divers facteurs, notamment : les investissements majeurs en infrastructures et leur financement, l’augmentation des coûts liés aux matières résiduelles, la mise en œuvre de projets structurants, la faible croissance du rôle d’évaluation et les contraintes liées au développement imposées par la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) et la Municipalité régionale de comté de La Vallée-du-Richelieu (MRCVR). Le budget 2021 permettra de réaliser pour 1,4 M$ de projets structurants. De ce montant, 1,1M$ sera financé au PTI et 300 000$ financé à même le budget d’opération. Ces projets permettront de revitaliser la Municipalité, de bonifier l’offre de service aux citoyens et de poursuivre le plan de réfection des infrastructures municipales. À cet effet, diverses activités seront proposées dans le cadre des festivités du 150e anniversaire de la Municipalité. La Ville procédera notamment au remplacement et à l’agrandissement du quai flottant de la rampe de mise à l’eau du parc Prudent-Robert, poursuivra sa lutte contre l’agrile du frêne en procédant à l’inventaire et à la gestion des arbres sous la propriété de la Ville, augmentera la fréquence du balayage et récurage des puisards, offrira aux citoyens un programme de subvention pour les maisons lézardées, procédera à divers travaux de réfection sur le parc immobilier de la Ville et entreprendra des démarches pour moderniser la bibliothèque Roland-LeBlanc. Ces projets se veulent rassembleurs et inclusifs et permettent d’offrir des services variés et de qualité aux citoyens. Investissement en infrastructures Suite à l’adoption du budget, le conseil municipal a procédé à l’adoption du programme triennal en immobilisations (PTI) pour les années 2021-2022-2023. D’un montant de 52 223 719 $, le PTI permettra la réalisation de divers projets représentant un montant total de 13 617 719 $ pour 2021. Tout au long de l’année, la Municipalité poursuivra ses démarches afin d’obtenir des subventions dans le but d’amoindrir l’impact du coût des travaux. Ainsi, afin de poursuivre le plan d’intervention en infrastructures dont s’est dotée la Municipalité en 2018, une priorité est donnée à la réfection de la rue de la Montagne (de la rue Champagne au rang des Vingt), au stationnement du noyau villageois en collaboration avec l’école Jacques-Rocheleau et à la phase 3 du secteur Pont-de-Pruche avec la réfection des rues Doucet, Lamarre et Rocheleau. La planification du plan de gestion des débordements, la réalisation du programme de resurfaçage palliatif (rue Dupras (des Pinsons à Lussier), rue Jean-Charles-Michaud (de Bresse à Sir-Wilfrid-Laurier), rue des Chênes (rue des Pommiers à des Ormes), rue des Cygnes à la rue des Pigeons (incluant la reconstruction des trottoirs), la réfection de parcs, l’aménagement d’un parc canin, la construction du planchodrome, figurent également au PTI. «Le budget 2021 reflète les orientations données par le conseil municipal. Encore cette année, l’objectif est de poursuivre le plan de mise à niveau des infrastructures afin d’offrir aux Grandbasiloises et aux Grandbasilois des infrastructures sécuritaires et de qualité. Bris d’eau, détérioration de la chaussée, nids de poule, fossés mal drainés, ce ne sont que quelques exemples que peuvent vivre les citoyens en raison de l’âge avancé des infrastructures. D’année en année, de nombreux travaux figurant au plan d’intervention sont réalisés et permettent à de nombreux citoyens de profiter de leur quartier, en toute quiétude, grâce aux nombreuses interventions effectuées dans les différents secteurs. C’est dans cette optique qu’il importe de réaliser les différents projets figurant au PTI et mettre en lumière la valeur qualitative de chacune des interventions», de dire le maire Yves Lessard. Défis « Au cours de l’année 2021, la Municipalité devra faire face à quelques défis dont : la poursuite de son plan annuel de réfection des infrastructures, la réfection des immeubles du parc immobilier de la Municipalité, la présentation d’une offre de services variée tout en considérant les différentes réalités liées à pandémie de COVID-19 et la réalisation des actions figurant au plan d’action organisationnel. » ajoute monsieur Richard Pelletier, conseiller municipal du district no 4 et responsable des dossiers finances. Dans la réalisation de ces actions, la Ville devra également prendre en compte la faible croissance du rôle d’évaluation ainsi que les contraintes de développement imposées par les organismes régionaux. Où va votre dollar? En terminant, la Municipalité tient à souligner le travail collectif de l’administration et des membres du conseil municipal dans la production de ce budget. Le budget 2021 confirme les efforts des différents services pour amoindrir l’impact financier sur le compte de taxes tout en répondant aux orientations du conseil municipal. Le budget 2021 détaillé peut être consulté au villesblg.ca/budget. Le compte de taxes sera acheminé aux citoyens dès la fin du mois de janvier 2021.

09 décembre 2020

BUDGET 2021 : BAISSE DU COMPTE DE TAXES POUR L’ENSEMBLE DU SECTEUR RÉSIDENTIEL

BUDGET 2021 : BAISSE DU COMPTE DE TAXES POUR L’ENSEMBLE DU SECTEUR RÉSIDENTIEL

Dans le cadre de son budget d’opération 2021, la Ville de Beloeil est fière de proposer à ses citoyens une baisse du compte de taxes pour l’ensemble du secteur résidentiel de 0,8 %. S’arrimant encore une fois à la planification stratégique 2018-2028, le budget de 45 505 500 $, qui s’ajoute au budget des immobilisations de 12 246 000 $ dévoilé en octobre dernier, sera adopté lors de la séance du conseil du 14 décembre prochain.« Depuis quelques années déjà, la Ville a adopté plusieurs bonnes pratiques de saine gestion, ce qui nous permet aujourd’hui d’avoir la marge de manœuvre nécessaire pour annoncer une baisse de taxes pour l’ensemble des contribuables du secteur résidentiel, et des enveloppes monétaires bonifiées, notamment pour la relance économique », indique Diane Lavoie, mairesse de la Ville de Beloeil.Encore une fois, le budget de la Ville a été établi en fonction des projets et orientations à venir, mais également en lien avec la vision, la mission et les valeurs de la Ville, qui font partie intégrante de la planification stratégique 2018-2028. « Il s’agit d’un outil audacieux qui nous permet de prioriser nos actions pour une période de 10 ans », souligne Madame Lavoie.Le budget 2020 a été élaboré en fonction des cinq axes de la planification stratégique qui se déclinent par les initiatives à prioriser pour l’an prochain : Stimuler le développement économique durable1. Compléter le prolongement de la rue Serge-Pepin2. Réaliser les plans et devis pour l'urbanisation de la rue Saint-Jean-Baptiste et le plan concept pour le boulevard Yvon-L’Heureux Nord3. Stimuler la relance économique4. Concevoir le projet de mise à niveau des espaces culturels Améliorer notre performance et notre efficacité organisationnelle 1. Maintenir le compte de taxes sous l’IPC2. Poursuivre le virage numérique3. Mettre en place des mesures d'optimisation du travail 4. Maintenir une vigie des programmes de subvention offerts Assurer une communication interactive avec les citoyens1. Assurer l'amélioration en continu du Bureau du citoyen2. Compléter le nouveau processus de requêtes des citoyens3. Assurer une expérience client virtuelle optimale4. Tenir des consultations citoyennes sur différents sujetsBonifier l’implantation de mesures environnementales1. Poursuivre l’aménagement écologique de l'Espace culturel Aurèle-Dubois2. Débuter la conversion de l'éclairage de rue au DEL3. Poursuivre les efforts pour augmenter l’indice de canopée.4. Mettre à jour l’inventaire des gaz à effet de serre de notre flotte de véhiculesDévelopper un milieu de vie sain et durable1. Établir un plan directeur d'aménagement des espaces verts2. Compléter l'aménagement de la Halte des Vapeurs3. Poursuivre les travaux d'aménagement dans les Bourgs de la Capitale4. Assurer des déplacements actifs sécuritaires au carrefour giratoire Saint-Jean-Baptiste« Nous récoltons les fruits de nos efforts, et nous sommes plus qu’heureux d’en faire bénéficier l’ensemble des citoyens de Beloeil, puisque tout ce travail a été fait pour eux. Nous sommes donc très fiers de pouvoir offrir aux citoyens autant de projets pour 2021 qui viendront bonifier l’offre de services pour tous, tout en proposant une baisse du compte de taxes, et ce, malgré la pandémie », conclut Madame Lavoie.Tous les détails de la présentation disponibles en ligne : beloeil.ca/budget

24 novembre 2020

Organismes et bénévoles recherchés pour remplir des déclarations de revenus

Organismes et bénévoles recherchés pour remplir des déclarations de revenus

Le Service d’aide en impôt – Programme des bénévoles est à la recherche de bénévoles et d’organismes communautaires prêts à offrir gratuitement de l’aide aux citoyens dans le besoin, en vue de la période des impôts.Le Service d’aide en impôt – Programme des bénévoles est administré conjointement par l’Agence du revenu du Canada (ARC) et Revenu Québec depuis 1988. Il s’adresse aux résidents du Québec qui éprouvent de la difficulté à remplir leurs déclarations de revenus, qui ont une situation fiscale simple et qui ne peuvent pas recourir à des services professionnels.Chaque année, des milliers de bénévoles aident les personnes admissibles à obtenir les prestations et les crédits d’impôt auxquels elles ont droit. Leur contribution est particulièrement importante en contexte de pandémie. En effet, la situation causée par la COVID-19 pourrait entraîner une hausse du nombre de citoyens admissibles au programme, ce qui rend l’engagement des bénévoles et des organismes communautaires d’autant plus crucial.Séances virtuellesAfin de continuer à aider les citoyens, tout en respectant les consignes sanitaires, les organismes participants pourront de nouveau organiser des séances virtuelles de préparation des déclarations de revenus. Leurs services pourront être offerts par vidéoconférence ou par téléphone, ou encore au moyen d’un système d’enveloppes adapté aux mesures sanitaires.Les séances virtuelles constituent une option particulièrement intéressante pour les personnes qui, en raison de la pandémie ou d’autres obstacles physiques, n’ont pas accès à des services en personne, à proximité de leur domicile.Subvention et don d’ordinateursLes organismes qui en font la demande peuvent obtenir une subvention de 2 $ pour chaque déclaration de revenus provinciale produite par leurs bénévoles. Ils peuvent aussi recevoir un ordinateur dans le cadre d’un programme de dons. Soulignons qu’une formation en ligne sera offerte à tous les bénévoles. Ils pourront également utilisergratuitement un logiciel de préparation des déclarations de revenus et auront accès à des lignestéléphoniques dédiées afin de rejoindre des agents de l’ARC et de Revenu Québec pour répondre à leursquestions. De plus, des allègements administratifs leur permettront d’aider les citoyens tout en limitant les rencontres en personne.Un succès malgré la pandémieMalgré les perturbations causées par la pandémie, plus 144 000 personnes ont fait appel au Service d’aide en impôt – Programme des bénévoles au cours de la dernière année. Elles ont ainsi pu recevoir les prestations et les crédits auxquels elles avaient droit. Rappelons que plus de 550 organismes et de3 155 bénévoles ont participé au programme l’an dernier. En tout, plus de 300 000 déclarations de revenus ont été remplies et transmises à l’ARC et à Revenu Québec.Pour plus d’information sur le service d’aide en impôt ou pour savoir comment y participer à titre de bénévole ou d’organisme, visitez revenuquebec.ca/benevoles

22 octobre 2020

COLLECTES DES MATIÈRES RÉSIDUELLES Annonce des mesures d’amélioration des impacts environnementaux

COLLECTES DES MATIÈRES RÉSIDUELLES Annonce des mesures d’amélioration des impacts environnementaux

Lors de la tenue d’une conférence de presse virtuelle, le jeudi 22 octobre dernier, les membres du Conseil de la MRC de La Vallée-du-Richelieu (MRCVR) ont annoncé des mesures d’amélioration des impacts environnementaux des collectes. Positionnant la MRVCR à l’avant-garde en matière d’environnement, trois mesures concrètes seront en vigueur à compter du 1er janvier 2021. La collecte des ordures deviendra mécanisée et, par conséquent, le bac roulant sera obligatoire et un seul bac sera autorisé par unité d’occupation. La fréquence de la collecte des ordures sera modifiée. Les ordures seront donc collectées, à partir du 1er janvier 2021, aux trois semaines. Les encombrants, jusqu’à maintenant ramassés à toutes les collectes des ordures, seront collectés séparément, une fois par mois et sur réservation. Ces mesures répondent notamment aux cibles gouvernementales du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, aux recommandations de Recyc-Québec, au Plan métropolitain de gestion des matières résiduelles de la Communauté métropolitaine de Montréal et au Plan stratégique de la MRCVR.« Nous sommes bien conscients que ces nouvelles mesures demandent une adaptation pour les citoyennes et citoyens. Nous sommes confiants que rapidement ces changements collectifs porteront leurs fruits. L’arrivée du bac brun en est un bon exemple. Il y a pratiquement trois ans, nous avons introduit, dans nos quotidiens, un nouveau geste, soit celui de trier nos matières organiques. Depuis le 1er janvier 2018, avec la collecte des matières organiques, nous avons détourné pas moins de 17 130 tonnes de l’enfouissement. Ensemble, nous pouvons faire une différence! », a tenu à préciser la mairesse de la Ville de Beloeil et préfète de la MRCVR, madame Diane Lavoie.IMPACTS ENVIRONNEMENTAUXForce est de constater qu’annuellement ces changements auront des impacts environnementaux considérables. À titre illustratif, les plus récents calculs indiquent qu’annuellement, près de 2 000 tonnes de matières seront détournées de l’enfouissement, ce qui est l’équivalent du poids de 63 baleines à bosse. Cette réduction de l’enfouissement impliquera une réduction d’environ 2 500 tonnes de gaz à effet de serre, représentant 520 voitures de moins sur nos routes. Finalement, le changement de la fréquence des collectes des ordures aura comme impact une diminution de la circulation des camions de collecte, correspondant à 14 000 km de moins sur nos routes, ou de façon symbolique, l’aller-retour entre le territoire de la MRC de La Vallée-du-Richelieu et l’Alaska.PRÉCISIONS AU SUJET DE CES CHANGEMENTSLes citoyen(-ne)s sont invités à visitez le www.mrcvr.ca/collectes-2021 où l’ensemble des renseignements relatifs à ces changements sont précisés et expliqués, notamment au niveau des composantes des bacs roulants autorisés, de la procédure de réservation de la collecte des encombrants et de la possibilité pour les grands ménages d’utiliser un deuxième bac roulant. Il est également possible de communiquer avec le service Infocollectes, par téléphone au 450 464-4636 (INFO) ou sans frais au 1 844 722-4636 (INFO). Il est important de noter que ces annonces s’adressent aux résidant(e)s des 11 municipalités dont la MRCVR a compétence au niveau de la collecte des matières organiques, des matières recyclables et des matières résiduelles (ordures), soit : Beloeil, Carignan, McMasterville, Mont-Saint-Hilaire, Otterburn Park, Saint-Antoine-sur-Richelieu, Saint-Charles-sur-Richelieu, Saint-Denis-sur-Richelieu, Saint-Jean-Baptiste, Saint-Marc-sur-Richelieu et SaintMathieu-de-Beloeil.

13 janvier 2021

La Ville transparente avec ses citoyens : Le Club de canotage quitte l’arbitrage et les négociations

La Ville transparente avec ses citoyens : Le Club de canotage quitte l’arbitrage et les négociations

En regard des événements des derniers jours, la Ville d’Otterburn Park souhaite informer ses citoyens quant à sa position concernant lesnégociations qui ont eu lieu avec le Club de canotage.Pour ce faire, la Ville juge utile de rappeler que le Club exerce ses activités dans un local situé dans le Centre culturel et communautaire de Pointe-Valaine appartenant à la Ville. Les embarcations, accessoires et équipements nautiques utilisés par le Club appartiennent également à la Ville.La Ville a dépensé plusieurs millions de dollars pour bâtir le Centre culturel et communautaire.De plus, la Ville dépense, depuis des décennies, plusieurs dizaines de milliers de dollars pour entretenir et renouveler les embarcations et équipements nautiques qui ne sont utilisés que par le Club. Ce dernier en retire des revenus de location de canots.Compte tenu :▪ Que la Ville a, depuis 1965, versé près de 2,6 M $ en aide financière auClub de canotage (preuves à l’appui)▪ Que le Club s’est retiré brusquement de la procédure d’arbitrage et de latable de négociations▪ Que les négociations entre le Club et la Ville perdurent depuis mars 2019▪ Que seulement 40 % des utilisateurs du Club sont des résidentsd’Otterburn Park▪ Que le Club tend à judiciariser le dossier alors que depuis le début laVille fait preuve de bonne foi et souhaite régler le dossier à l’amiable▪ Que le Club refuse que la Ville soit membre de son conseild’administration sans donner d’explications.De son côté, le Club n’a jamais payé de loyer à la Ville pour l’utilisation du local dans le Centre culturel et communautaire de Pointe-Valaine, ni pour l’utilisation des embarcations et équipements nautiques. L’OBNL situé au premier étage assume un loyer annuel de 52 000 $ indexé.La Ville a décidé que cette situation ne pouvait plus continuer, considérant qu’il est inéquitable que le fardeau financier des activités du Club repose principalement sur les seules épaules des contribuables d’Otterburn Park, alors que 60 % des utilisateurs du Club ne sont pas résidents d’Otterburn Park.Dès mars 2019, c’est-à-dire bien avant l’expiration au mois de mars 2020 de la dernière entente intervenue entre le Club et la Ville pour l’utilisation du local et des embarcations, la Ville a annoncé au Club son intention de lui réclamer, dans la prochaine entente à intervenir, une contribution financière pour l’utilisation du local et des embarcations et équipements appartenant à la Ville.Le Club a refusé cette demande et a invoqué des prétentions juridiques pour se soustraire du paiement de la contribution financière demandée par la Ville.La Ville considère que les prétentions juridiques du Club sont mal fondées. Elle a dû faire parvenir au Club une mise en demeure en mars 2020 et ensuite lui proposer, en mai 2020, de régler la question par un arbitrage auquel le Club a d’abord accepté de participer avant de s’en désister. Par la suite, le Club a finalement accepté de participer à des négociations avecla Ville et de considérer sa demande pour le paiement d’une contribution financière par le Club.Pendant ce temps, la Ville a accepté que le Club utilise le local, les embarcations et les équipements de la Ville.Des négociations entre la Ville et le Club se sont donc échelonnées de juin à décembre 2020, dont notamment des rencontres entre les représentants de la Ville et ceux du Club les 23 juin, 9 juillet, 25 août, 15 et 29 septembre 2020. Les discussions se sont poursuivies entre l’avocat de la Ville et celui du Club d’octobre à décembre 2020 puisque les représentants du Club avaient brusquement mis fin à la dernière rencontre du 29 septembre 2020 en déclarant qu’ils n’avaient plus rien à discuter avec la Ville et en menaçant de judiciariser le dossier.Dès le début du mois d’octobre 2020, la Ville a fait une concession importante au Club en acceptant de louer le local au Club pour une longue durée de 20 ans, à la condition, bien entendu, que de son côté le Club accepte notamment de payer le loyer annuel de 30 000 $ indexé réclamé par la Ville pour l’utilisation du local, des embarcations et des équipements de la Ville.Ce loyer annuel de 30 000 $ demandé par la Ville est tout à fait raisonnable, considérant que le local à lui seul a une valeur locative de 42 295 $, sans compter les dépenses qui lui sont attribuables dans le bâtiment, les provisions qui doivent être faites pour pourvoir à l’entretien et aux réparations du bâtiment sur une longue période de 20 ans, la valeur d’environ350 000 $ des embarcations et équipements appartenant à la Ville qui sont mis à la disposition du Club.De plus, la Ville offre de verser aux parents à chaque année une subvention correspondant à 50 % du coût d’inscription de chacun des enfants mineurs résidant à Otterburn Park inscrit aux activités régulières du Club, comme elle le fait pour les sports de glace.Après plusieurs mois de négociations et de discussions, le conseil municipal a adopté une résolution le 21 décembre 2020 afin de proposer au Club une nouvelle entente juste et équitable.Pourtant, encore aujourd’hui, le Club refuse d’accepter purement et simplement le loyer annuel de 30 000 $ réclamé par la Ville. Le 7 janvier 2021, le Club indiquait à la Ville qu’il refusait de payer ce loyer annuel de 30 000 $, à moins que la Ville accepte d’ajouter dans l’entente des clauses de réduction et de report du loyer, ainsi que d’autres conditions, dontnotamment une condition qui ferait en sorte de prolonger à nouveau les délais et de rendre impossible la conclusion d’une entente au mois de janvier 2021, alors que la Ville fait des démarches depuis mars 2019 auprès du Club pour conclure une nouvelle entente et souhaite finalement régler ce dossier.Le 8 janvier 2021, le Club transmettait une mise en demeure à la Ville en invoquant à nouveau les mêmes prétentions juridiques qu’il invoquait avant les négociations et que la Ville considère mal fondées ainsi qu’une judiciarisation du dossier.La Ville ne souhaite pas négocier sur la place publique, mais en raison de cette nouvelle attaque médiatique lancée par le Club le 11 janvier 2021, elle se devait de rétablir les faits essentiels de ce dossier et informer ses citoyens de sa position. La Ville est prête à défendre le dossier et sa bonne foi sur toutes les tribunes.Tel qu’indiqué dans la résolution adoptée le 21 décembre 2020 par le conseil municipal, la Ville souhaite continuer d’aider le Club à poursuivre ses activités, mais seulement à des conditions équitables pour la Ville et ses contribuables. C’est une question de justice et d’équité.

04 janvier 2021

La conduite dangereuse toujours en hausse, selon un sondage de la CAA

La conduite dangereuse toujours en hausse, selon un sondage de la CAA

Une majorité de Canadiens (56 %) affirme percevoir que les comportements dangereux se multiplient sur la route depuis le mois de septembre. Excès de vitesse, conduite agressive et utilisation du cellulaire au volant sont une fois de plus montrés du doigt selon le plus récent sondage(1) de l’Association canadienne des automobilistes (CAA). Des résultats très similaires inquiétaient déjà en juillet dernier, alors qu’une hausse des comportements dangereux sur les routes en pleine pandémie avait été relevée par les automobilistes canadiens. Malheureusement, le constat à la hausse est une fois de plus sans appel pour les excès de vitesse (35 %), la conduite agressive (32 %) et l’utilisation du cellulaire au volant (30 %). « On remarque un faux sentiment de sécurité chez les conducteurs ces temps-ci. Avec moins de véhicules sur les routes en raison de la pandémie, certains automobilistes pensent qu’ils peuvent conduire de façon plus téméraire, affirme Ian Jack, vice-président aux affaires publiques de la CAA. Pourtant, le risque est toujours aussi présent, que ce soit pour nous ou pour les autres usagers de la route. » Quelques conseils de prudenceDans son dernier éditorial – Hiver 2020, CAA-Québec rappelait que conduire moins pouvait rapidement faire perdre certains acquis et réflexes chez les conducteurs. Bien que la prudence soit toujours de mise, les résultats de ce sondage et les conditions hivernales nous rappellent qu’il faut veiller à la sécurité routière en tout temps. «Avec l’hiver qui s’installe et dans un contexte où tant d’automobilistes conduisent moins fréquemment, il est plus que jamais essentiel de redoubler de prudence et d’adapter sa conduite aux conditions hivernales souvent imprévisibles.»- Marco Harrison – Directeur de la Fondation CAA-QuébecBien que les déplacements non essentiels ne soient pas suggérés présentement, voici quelques conseils si vous devez prendre la route dans les prochains jours :Prenez le temps qu’il faut pour vous rendre à destination. Les conducteurs pressés sont plus enclins à la prise de risques et de possibles fâcheuses conséquences pour eux, mais aussi pour les autres.Programmez votre GPS et votre liste de lecture musicale avant de partir. Rien de mieux que de prévenir les distractions au volant en les réglant avant le départ. Si vous avez un passager, laissez-le jouer au DJ et faites-en votre « texteur désigné ».Attention aux piétons et aux cyclistes. Avec une visibilité parfois réduite, établissez un contact visuel avec les piétons et surveillez vos angles morts pour les cyclistes.Non aux « igloos mobiles »! Avant de partir, retirez toute la neige et la glace de vos fenêtres, miroirs et phares. C’est d’abord pour prévenir le danger, mais aussi pour vous éviter une amende salée.Ne soyez pas un véhicule fantôme et allumez vos feux et phares. De cette façon, non seulement vous éclairerez votre chemin convenablement, mais vous vous assurerez d’être vu par les autres usagers de la route. Attention, ce n’est pas parce que le tableau de bord est allumé que vos lumières le sont. Vérifiez que le commutateur est en mode automatique ou pleins phares.L’hiver est une saison propice aux conditions routières variées et changeantes. Assurez-vous de rouler dans un véhicule bien préparé pour l’hiver, sur le plan mécanique autant que ses principales composantes, comme les essuie-glaces ou les pneus. Chaque véhicule devrait aussi être équipé d’une trousse de secours regroupant le nécessaire pour se débrouiller en cas d’imprévus.

15 décembre 2020

Gel de taxes pour la population de Mont-Saint-Hilaire ADOPTIONS DU BUDGET 2021 ET DU PROGRAMME TRIENNAL D’IMMOBILISATIONS 2021 – 2023

Gel de taxes pour la population de Mont-Saint-Hilaire ADOPTIONS DU BUDGET 2021 ET DU PROGRAMME TRIENNAL D’IMMOBILISATIONS  2021 – 2023

La Ville de Mont-Saint-Hilaire a adopté son budget 2021 en séance extraordinaire du conseil municipal tenue le lundi 14 décembre. Le budget équilibré s’élève à 39 750 500 $, constituant une augmentation de 1 187 500 $ ou de 3,08 % en comparaison au budget 2020. Lors de cette séance extraordinaire, le Programme triennal d’immobilisations (PTI) pour les années 2021 à 2023 a également été adopté par le conseil. En cette période particulière, la Ville a mis beaucoup d’efforts pour maintenir une saine gestion des dépenses. En 2021, l’indexation des dépenses et de la quote-part aux organismes régionaux représente un peu plus de  1 million de dollars. À la Ville de Mont-Saint-Hilaire, le service aux citoyens, le développement durable et le recrutement de la main-d’œuvre sont des enjeux prioritaires pour l’année à venir. Et tout ceci dans un contexte de pandémie qui se poursuit. La présentation du budget 2021 propose un exercice budgétaire équilibré et rigoureux qui tient compte de ces enjeux municipaux. Dans le contexte de la pandémie de la COVID-19, le Gouvernement du Québec a octroyé une aide financière de 1,8 million $ à la Ville de Mont-Saint-Hilaire. Une partie de cette aide financière a permis à la Ville de présenter un budget équilibré, soulageant ainsi le compte de taxes des citoyens et citoyennes. Il est également primordial pour la Ville de présenter un budget lui permettant de poursuivre ses objectifs de développement durable, notamment en terme de mobilité active et d’actions environnementales, et d’assurer le maintien du service à la population et des investissements majeurs au niveau des infrastructures. Gel de taxesLa Ville travaille fort dans le cadre de ses exercices budgétaires pour permettre un peu de répit à la population hilairemontaise en ces temps de pandémie. C’est donc « Zéro augmentation » pour les taxes foncières, une diminution de la taxe foncière agricole et une baisse de un dollar de la tarification globale. Les citoyens et les citoyennes peuvent s’attendre à un compte de taxes de 3 476 $, soit un dollar de moins que l’an passé, pour un logement moyen à Mont-Saint-Hilaire, évalué à 382 700 $. Évaluation du logement moyen à382 700 $ Compte de taxes 2021 Compte de taxes 2020Taxes foncières 2 634 $ 2 634 $Tarif eau 288 $ 281 $Tarif assainissement des eaux 163 $ 178 $Tarif matières résiduelles 238 $ 231 $Taxe spéciale pavage 0,04 $ 153 $ 153 $Total 3 476 $ 3 477 $ Service de detteMalgré la baisse des taux d’intérêt et la baisse de la dette à long terme, le conseil municipal a décidé de maintenir au budget 2021 le même service de dette à l’ensemble que 2020 et d’utiliser les sommes rendues disponibles pour rembourser plus rapidement ses emprunts lors de leur refinancement.  Programme triennal d’immobilisations (PTI) 2021 – 2023La Ville prévoit investir un peu plus de 65 millions de dollars dans les 3 prochaines années. Voici le détail des investissements prévus dans les cinq catégories d’actif du Programme triennal d’immobilisations 2021 – 2023. Infrastructures 34 542 169 $ 53 %Bâtiments 20 103 000 $ 31 %Terrains 6 526 643 $ 10 %Parcs et espaces verts 2 807 124 $ 4 %Équipements et matériel roulant 1 599 489 $ 2 % Les projets spécifiques à 2021Au niveau des infrastructures, sont prévus des travaux de réfection de voirie (taxe spéciale pavage), la planification et/ou la réfection de rues (Maricourt, de Lasalle, Radisson, Saint-Jacques, Saint-Louis et Malo), la construction du dépôt à neige et les infrastructures de rue accueillant le futur écocentre régional, l’implantation de mesures favorisant la mobilité active, la station de pompage rue Marseille, une mise à niveau de la station de surpression d’eau potable, ainsi que le remplacement du réseau d’aqueduc par forage directionnel. En ce qui concerne les bâtiments, le début des travaux de réfection du Centre aquatique et la poursuite de la réflexion dans le dossier de la désuétude de l’hôtel de ville sont à l’agenda. Au niveau des terrains, la Ville prévoit poursuivre les acquisitions d’espaces aux fins de conservation et sa contribution dans le Fonds des municipalités pour la biodiversité (SNAP). Pour les parcs et espaces verts, plusieurs projets de réaménagement sont prévus, notamment aux terrains de tennis, ainsi qu’aux parcs de La Rocque et Lamartine. L’aménagement du parc canin, la réfection du muret sur la rue Saint-Charles, ainsi que le pavage de sentiers au parc du Village de la gare sont des projets à l’ordre du jour de 2021. Une planification des travaux aux parcs de l’Heure-Mauve et des Maires doit être réalisée en cours d’année, afin de pouvoir procéder à la réalisation de ces travaux d’aménagement en 2022. Finalement, pour les équipements et le matériel roulant, il est planifié de développer les panneaux d’identification des parcs et de travailler sur un programme de remplacement des équipements et des serveurs, ainsi qu’une optimisation de la sécurité du réseau informatique. Consultez tous les détails du budget 2021 et du PTI 2021 – 2023 sur le site Internet de la Ville, sous les onglets Services aux citoyens/Finances.À propos de la Ville de Mont-Saint-HilaireMont-Saint-Hilaire est une ville de près de 19 000 citoyens. Ville de nature, d’art et de patrimoine, elle est fière de ses valeurs de développement durable, qu’elle manifeste notamment en protégeant et en préservant ses milieux naturels. Mont-Saint-Hilaire est aussi un lieu incontournable de l’activité artistique et touristique de la Vallée-du-Richelieu et possède un riche patrimoine historique et culturel.

07 décembre 2020

L’ITA prend le virage numérique et présente une offre de formation continue revisitée pour le secteur agricole

L’ITA prend le virage numérique et présente une offre de formation continue revisitée pour le secteur agricole

L’Institut de technologie agroalimentaire (ITA) prend un virage numérique en proposant, pour le secteur agricole, une offre de formation continue qui se déploiera principalement en ligne. En effet, dans le contexte de la pandémie de COVID-19, les activités de perfectionnement qui sont au programme au courant de l’hiver 2021 se dérouleront dans une formule à distance, permettant ainsi à des participants provenant de toutes les régions du Québec de se perfectionner et d’acquérir de nouvelles compétences. L’Institut présente une offre de formation qui est à la fois variée, adaptée à la réalité et en renouvellement constant. Cette offre de formation vise à développer les compétences des travailleurs et à répondre aux besoins de main-d’œuvre qualifiée des entreprises. Ces dernières peuvent, par ailleurs, compter sur l’expertise des conseillers en formation continue de l’ITA pour évaluer les possibilités de créer une formation sur mesure correspondant à leurs besoins. Voici un aperçu des activités de formation offertes au courant de l’hiver 2021. Activité de formation à distanceLa préparation et l’entretien des sols en santé Du 6 au 27 janvierDu 21 janvier au 10 févrierDu 2 au 23 févrierDu 18 février au 11 marsDu 2 au 23 marsUne agriculture résiliente et bénéfique pour son milieu – conférence gratuite 12 janvierComment certifier bio ma production laitière 1er, 2 et 3 févrierCultiver l’efficacité en production maraîchère biologique diversifiée 2 févrierConnaître les sols et comprendre leurs dynamiques Du 3 février au 4 marsDu 24 février au 17 marsUtiliser des inoculants mycorhiziens au Québec 5 février5 marsLuttes aux maladies et ravageurs dans un vignoble Du 19 février au 3 marsMécanisation de la production en maraîchage biologique diversifié 23 févrierCommet certifier bio mes grandes cultures 1er et 2 marsLes bases de l’agroécologie et de la permaculture Du 2 mars au 19 avril Projet d’agriculture de proximité : du rêve à la réalité Du 9 au 23 marsGestion post-récolte en maraîchage biologique diversifié 23 marsProduction de champignons en champ 16 avril Pour de plus amples renseignements sur les activités de formation qui auront lieu au cours de l’année 2021 ou pour procéder à une inscription, visitez le site Internet www.ita.qc.ca/formationcontinue ou communiquez avec l’ITA, par courriel à fc@ita.qc.ca ou par téléphone au 1 800 383-6272. Rappelons que l’ITA est un établissement d’enseignement collégial qui offre sept programmes de formation technique liés aux activités agricoles, horticoles, équines et alimentaires, ainsi qu’un service de formation continue dans ces secteurs d’activité. Pour plus d’information sur l’ITA, rendez-vous au www.ita.qc.ca.

23 novembre 2020

La Vie Après le Oui présente son tout premier Salon virtuel de conférences sur le mariage Samedi 16 et dimanche 17 janvier 2021

La Vie Après le Oui présente son tout premier Salon virtuel de conférences sur le mariage Samedi 16 et dimanche 17 janvier 2021

C'est avec beaucoup de fierté que La Vie Après le Oui présente son tout premier salon virtuel de conférences sur le mariage qui aura lieu les 16 et 17 janvier 2021. Dans le confort de leur maison,les participants auront accès à l'expertise des meilleurs fournisseurs de l'industrie du mariage et y découvriront les nouvelles tendances. Les divers sujets explorés seront animés par Valérie Bigras, organisatrice de mariages qui cumule plus de 10 années d'expérience dans le domaine.Enfin une bonne nouvelle pour plusieurs futurs mariés qui ont vu leur projet de mariage reporté en raison de la pandémie. L’animatrice guidera les participants à travers 16 heures de conférences informatives et interactives en proposant des moments pour apprendre, rire, offrir du réconfort, festoyer, mais surtout pour leur donner le goût de poursuivre l'aventure." Mon plus grand souhait est de redonner espoir aux futurs mariés pour qu'ils retrouvent l'excitation et lafrénésie d’organiser un mariage, même en ces temps de pandémie."Valérie Bigras, productrice de l'événementLa Vie Après le Oui invite les participants à rencontrer une équipe de plus de 25 fournisseurs -conférenciers afin de les informer sur tous les détails pour organiser un mariage de rêve qui sort de l'ordinaire (styliste pour préparer sa valise de lune de miel, caricaturiste pour un cocktail tout en dérision, réinventer le "fameux" livre de signatures, artificiers, défilé de mode en direct, mixologue, tendances déco, photographes, etc.). Tout le monde trouvera de l'inspiration et des réponses à ses questions en échangeant en simultané dans l’espace « chat ».Les billets sont disponibles dès maintenant au coût de 50$ pour les deux journées ou 30$ pour une journée sur le site de l'événement et donnent accès à toutes les conférences. De nombreux prix de présence à gagner dans le but de faire plaisir et gâter les futurs mariés.https://conferencesvirtuellesmariage.com/Merci aux conférenciers qui seront présents lors de cette première édition: Manzotti par Toxedo Express,Manoir Rouville-Campbell, Groupe ABP, DeBelle Photography, Auberge Stanstead, Hitme production, Artificiers Hands Fireworks, Espace Voyages, Salon les Muses Maître Coiffeurs, Martine Turcotte Styliste, Fleurs du Marché, Chocolaterie Heyez, Boutique MariClod, La Station Studio Danse, Bijouterie Almanzor, Auberge Saint-Antoine, Tenue de Soirée, Célébration Prestige, Société Traiteur, Accessoires Rose Blanche Inc., Mariage Prest

01 octobre 2020

UN TOUT NOUVEAU CONCEPT Les Virées gourmandes de la Montérégie – à la maison !

UN TOUT NOUVEAU CONCEPT Les Virées gourmandes de la Montérégie – à la maison !

Toujours dans le but de mettre en lumière les producteurs locaux et de participer au développement économique de la région, La Montérégie, le Garde-Manger du Québec s’est adaptée au contexte actuel et elle est heureuse de présenter une formule inédite de ses « Virées gourmandes ». Six boîtes « découvertes » seront distribuées, une fois par mois, d’octobre 2020 à mars 2021, auprès des consommateurs qui en feront l'achat via le site web sécurisé vireesgoumandes.ca. Chaque boîte contiendra un assortiment thématique de 9-12 produits régionaux (incluant au moins un produit alcoolisé) à découvrir au gré des saisons. Afin d’optimiser la rencontre entre le public et les producteurs/transformateurs, des recettes, des capsules vidéo, des astuces du chef Pasquale Vari et divers contenus exclusifs seront inclus dans les boîtes, permettant ainsi aux consommateurs de vivre une expérience gourmande en toute sécurité, dans le confort de leur domicile. Pour faciliter la distribution et assurer la fraîcheur des aliments, voici les points de cueillette qui ont été sélectionnés : • Chambly – Ferme Guyon• McMasterville – MRC de La Vallée-du-Richelieu• Saint-Hyacinthe – Brasseurs du monde• Saint-Lambert – L’Échoppe des fromages• Salaberry-de-Valleyfield – La Petite Grange• Vaudreuil-Dorion – Sous les oliviers Il est facile de commander la boîte de son choix, de prépayer en ligne et de sélectionner le point de distribution le plus près de chez soi. Voilà une excellente occasion pour les foodies de la région de démontrer une fierté régionale et un soutien aux producteurs locaux, en plus de découvrir une variété de délicieux produits ! Le calendrier et les thématiquesC’est toute la richesse du terroir de la Montérégie qui sera mise en valeur au fil des saisons, grâce aux producteurs et transformateurs qui partageront leur savoir-faire à travers les boîtes thématiques. Il faut réserver dès maintenant car seulement 100 boîtes « Virées gourmandes » sont offertes chaque mois !• 15 octobre 2020 – Le temps des récoltes• 12 novembre 2020 – Réconfort et cocooning• 17 décembre 2020 – Les festivités du temps des fêtes • 14 janvier 2021 – Des aliments sains et nutritifs• 11 février 2021 – Une Saint-Valentin chocolatée• 18 mars 2021 – Un brunch du temps des sucres Encourager les producteurs locauxSurnommée à juste titre de « garde-manger du Québec », la Montérégie est reconnue pour son importante offre et la grande diversité des entreprises agroalimentaires du territoire. Les résidents de la région sont privilégiés par l’accessibilité à des produits variés et de qualité. « Nos artisans offrent des produits extraordinaires qui font la renommée de notre magnifique région. Le concept des boîtes « découvertes » représente une belle vitrine sur tout ce que l’on peut découvrir et redécouvrir en Montérégie » admet Sébastien Dion, directeur général de La Ferme Guyon à Chambly, partenaire dans la réalisation du projet des boîtes Virées gourmandes de la Montérégie et membre complice de la campagne régionale La Montérégie, le Garde-Manger du Québec. À propos de la campagne régionale « La Montérégie, le Garde-Manger du Québec »La campagne promotionnelle a été mise sur pied en 2013 dans le but de sensibiliser les consommateurs à l’importance de l’achat local. La plateforme web, le blogue et l’utilisation dynamique des réseaux sociaux permettent de mettre en valeur les entreprises agroalimentaires de la Montérégie. L’achat local, l’achat de proximité, la consommation d’aliments et de produits régionaux de qualité permettent d’encourager le savoir-faire des gens d’ici

Contact

  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tous droits reservés © 2014 La télévision de la Vallée-du-Richelieu
Propulsé par 7Dfx