• Retrouvez-nous sur

    Facebook

  • Le Régional est votre bulletin d'informations locales

    Le Régional

    Animation: Claudia C.Cantin
    Réalisation: André Chapleau

    • Lundi: 8h00 et 19h30
    • Mardi: 12h00
    • Mercredi: 20h00
    • Vendredi: 12h00
    • Samedi: 8h00, 17h00 et 20h00
    • Dimanche: 8h00 et 18h00

     

  • Un magazine qui traite de la vie communautaire de la Vallée-du-Richelieu.

    Dans la Vallée

    Animation: Évelyne Latreille
    Chronique: Marguerite Fradette
    Réalisation: Robert Laplante

    • Lundi: 17h30 et 20h00
    • Mercredi: 12h00, 17h30 et 20h30
    • Vendredi: 17h30
    • Samedi: 20h30
    • Dimanche: 18h30
  • Vallée des Arts vous fera découvrir des artistes en arts visuels.

    Vallée des Arts

    Animation: Gaëtane Voyer
    Réalisation: André Chapleau

    • Lundi: 12h00 et 20h30
    • Mardi: 17h30
    • Mercredi: 19h30
    • Jeudi: 17h30
    • Samedi: 9h00 et 17h30
    • Dimanche: 12h00
  • Zone Agricole vous fera visiter 15 agriculteurs de la Vallée-du-Richelieu.

    Zone agricole

    Animation : Michèle Poitras
    Réalisation: Robert Laplante

Pas d'éléments trouvés.
Pas d'éléments trouvés.

Cette semaine

Vie municipale semaine du 28 septembre 2020

Vie municipale semaine du 28 septembre 2020

Séance ordinaire du conseil de la Ville de Mont-Saint-Hilaire tenue le lundi 8 septembre 2020 

Lire la suite

Vallée des arts semaine du 28 septembre 2020

Vallée des arts semaine du 28 septembre 2020

Invité: Samuel Jacques Charbonneau, artiste multidisciplinaire Lundi: 12h00 et 20h30 Mardi: 17h30  Mercredi: 19h30 Jeudi: 17h30 Samedi : 09h00 et 17h30 Dimanche: 12h00 Durée: 30 minutes En vidéo sur demande Animation: Gaëtane VoyerRéalisation: André Chapleau

Lire la suite

Dans la Vallée semaine du 28 septembre 2020

Dans la Vallée semaine du 28 septembre 2020

Les invités cette semaine: -Serge Marois, L'arrière Scène -Guy Lacroix, Ville de Saint-Basile-Le-Grand, -Mathieu Lemay Tougas, Ville d'otterburn park Lundi : 17h30 et 20h00 Mercredi : 12h00, 17h30 et 20h30 Vendredi : 17h30 Samedi: 20h30 Dimanche: 18h30 Durée: 30 minutes En vidéo sur demande Animation: Evelyne LatreilleChronique culturelle: Marguerite FradetteRéalisation: Robert Laplante

Lire la suite

Le Régional semaine du 28 septembre 2020

Le Régional  semaine du 28 septembre 2020

Dans votre actualité cette semaine:-Ouverture à la circulation sur la rue Duvernay-9 millions de dollars pour le Parc aquatique Océania de Beloeil-Bonduelle bonifie son partenariat avec la Fondation Olo-Clic Montérégie, un nouveau bureau à Beloeil-Les Actus avec Emma Jaquet -Chronique sportive avec Frédéric Damiani-Chronique achat local avec Julie La Rochelle Lundi: 8h00 et 19h30 Mardi: 12h00 Mercredi : 20h00 Vendredi: 12h00 Samedi: 8h00, 17h00 et 20h00 Dimanche: 8h00 et 18h30 Durée : 30 minutes Animation : Claudia C. CantinRéalisation : André Chapleau  

Lire la suite

Devenez membre

Nous vous invitons à adhérer à TVR9 dès maintenant. Le membership est fondamental pour notre organisation. En adhérant à la TVR9, vous manifestez le désir de conserver votre télévision locale.

Nos dernières émissions

Horaire de nos émissions

  • Lundi

    • 08h00: Le Régional
    • 12h00: Vallée des Arts
    • 17h30: Dans la Vallée
    • 19h30: Le Régional
    • 20h00: Dans la Vallée
    • 20h30: Vallée des Arts
    • 23h00: Vie municipale
  • Mardi

    • 12h00: Le Régional
    • 17h30: Vallée des Arts
  • Mercredi

     

    • 12h00: Dans la Vallée
    • 17h30: Dans la Vallée
    • 19h30: Vallée des Arts
    • 20h00: Le Régional
    • 20h30: Dans la Vallée
  • Jeudi

    • 17h30 Vallée des Arts
  • Vendredi

    • 12h00: Le Régional
    • 17h30: Dans la Vallée
  • Samedi

    • 08h00: Le Régional
    • 09h00: Vallée des Arts
    • 17h00 : Le Régional
    • 17h30 : Vallée des Arts
    • 20h00: Le Régional
    • 20h30: Dans la Vallée
  • Dimanche

     

    • 08h00: Le Régional
    • 12h00: Vallée des Arts
    • 16h00: Vie Municipale
    • 18h00: Le Régional
    • 18h30: Dans la Vallée

Nos derniers communiqués

Aide financière de 2,3 milliards $ pour soutenir les municipalités dans le contexte de la pandémie « Une contribution majeure pour une relance sécuritaire et durable », selon l’UMQ

Aide financière de 2,3 milliards $ pour soutenir les municipalités dans le contexte de la pandémie « Une contribution majeure pour une relance sécuritaire et durable », selon l’UMQ

Fruit de plusieurs mois de collaboration entre les trois paliers de gouvernement, l’aide financière de 2,3 milliards de dollars pour les années 2020 et 2021, annoncée le 25 septembre dernier par le gouvernement du Québec, arrive à point nommé pour les municipalités québécoises en ce début de deuxième vague de la pandémie. « Nous avons été au rendez-vous alors que la pire crise sanitaire des 100 dernières années frappait la planète et nous avons assumé nos responsabilités. Nos actions et nos efforts ont été déterminants pour nos entreprises et nos collectivités. Cette aide permettra d’atténuer les fortes pressions budgétaires qui se font sentir depuis le printemps dernier, d’assurer le maintien sécuritaire des services à la population, d’aider les municipalités à faire face à une deuxième vague de la COVID-19 et de soutenir les efforts nécessaires à une relance sécuritaire et durable dans toutes les régions du Québec », a déclaré la présidente de l’Union des municipalités du Québec (UMQ) et mairesse de Sainte-Julie, madame Suzanne Roy. « Je tiens aussi à saluer le travail de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, madame Andrée Laforest. Son fort leadership dans ce dossier nous a permis d’arriver à cette annonce dans un court délai rarement observé dans nos relations tripartites », a-t-elle ajouté. Madame Roy a aussi tenu à manifester sa reconnaissance au premier ministre du Québec, monsieur François Legault, et au premier ministre du Canada, le très honorable Justin Trudeau. Cette aide permettra aux gouvernements de proximité d’assurer une relance économique sécuritaire et durable. Des remerciements particuliers ont aussi été formulés à l’égard du ministre des Transports, monsieur François Bonnardel, et du ministre des Finances, monsieur Éric Girard, qui ont fait preuve d’une ouverture remarquable tout au long des discussions. Faits saillants :Une contribution de 800 millions de dollars pour les années 2020 et 2021 pour le maintien des services municipaux et la relance sécuritaire dans toutes les municipalités québécoises;Une aide totale de 1,2 milliard de dollars en soutien au transport collectif;Une somme de 300 millions de dollars est aussi réservée pour répondre à d’éventuels besoins qui pourraient notamment découler de la deuxième vague de la COVID-19. Les décisions quant à l’allocation de cette somme seront prises à l’hiver 2021.La contribution gouvernementale permettra aux municipalités de toutes les régions du Québec de faire face dès maintenant à la deuxième vague, et ce, jusqu’à la fin de 2021. Au cours des prochains mois, les municipalités poursuivront entre autres leurs efforts pour maintenir les activités essentielles, garantir le respect des règles sanitaires notamment sur les chantiers de construction municipaux, assumer les pertes de revenus dans les sociétés de transport et accompagner les entreprises et commerces locaux. Citations : « Ma région a vécu les contrecoups de la crise de la COVID-19. Tout le Québec a été touché par la pandémie, mais les réalités régionales sont différentes. Aujourd’hui, on se donne de nouveaux outils pour participer pleinement à la relance économique, et ce, dans toutes les régions. » Marc-Alexandre Brousseau, président du Caucus des cités régionales de l’UMQ et maire de Thetford Mines « La crise actuelle a frappé de plein fouet les municipalités de toutes les tailles et dans toutes les régions du Québec. Pour les municipalités locales, les défis ont été énormes. Les services offerts à nos populations ont été maintenus et cela s’est traduit par une augmentation importante des dépenses. Cette entente tripartite va nous aider à traverser la crise et permettre aux régions de participer à une relance sécuritaire qui tiendra compte des besoins spécifiques de nos citoyennes et citoyens. » Joé Deslauriers, président du Caucus des municipalités locales de l’UMQ et maire de Saint-Donat « La contribution annoncée aujourd’hui nous donne un sérieux coup de pouce. La première vague a été difficile et on s’est serré les coudes pour y faire face. Par contre, la progression des cas au Québec et dans la région de la Capitale-Nationale m’inquiète sérieusement. La deuxième vague va être difficile, mais les villes ont prouvé qu’elles peuvent faire face à la situation. » Régis Labeaume, maire de Québec « Les municipalités de centralité ont fait des choix stratégiques dans la gestion de la pandémie. Elles ont choisi les services de proximité, quitte à augmenter leurs dépenses. L’annonce d’aujourd’hui reconnaît le travail qu’elles jouent en matière de développement économique dans leur région et leur donne les moyens de poursuivre leurs efforts dans les prochains mois. » Jean-Maurice Matte, président du Caucus des municipalités de centralité de l’UMQ et maire de Senneterre « Nous sommes devant un soutien qui nous permet d’être confiants sur l’intention du gouvernement du Québec d’accompagner tous les secteurs touchés par la crise de la COVID-19. Les sociétés de transport ont connu d’importantes pertes en raison du maintien des services alors que l’achalandage était au plus bas. Cette situation perdure et nécessite une réponse rapide. » Maxime Pedneaud-Jobin, président du Caucus des grandes villes de l’UMQ et maire de Gatineau « Cette nouvelle collaboration entre le gouvernement du Québec et les gouvernements de proximité arrive à point nommé, alors que les municipalités préparent leur budget pour 2021. L’année 2020 n’aura pas été de tout repos et l’année prochaine s’annonce aussi difficile. Le gouvernement du Québec répond à notre appel et nous l’en remercions ». Valérie Plante, présidente du Caucus des municipalités de la Métropole de l’UMQ et mairesse de Montréal La voix des gouvernements de proximitéDepuis maintenant 100 ans, l’UMQ rassemble les gouvernements de proximité de toutes les régions du Québec. Sa mission est d’exercer un leadership fort pour des gouvernements de proximité autonomes et efficaces. Elle mobilise l’expertise municipale, accompagne ses membres dans l’exercice de leurs compétences et valorise la démocratie municipale. Ses membres, qui représentent plus de 85 % de la population et du territoire du Québec, sont regroupés en caucus d’affinité : municipalités locales, municipalités de centralité, cités régionales, grandes villes et municipalités de la Métropole.

Lire la suite

JOURNÉE NATIONALE DES AÎNÉS Saint-Basile-le-Grand met en lumière l’importance de sa population aînée

JOURNÉE NATIONALE DES AÎNÉS Saint-Basile-le-Grand met en lumière l’importance de sa population aînée

La Ville de Saint-Basile-le-Grand souligne la Journée nationale des aînés se tenant annuellement le 1er octobre, un engagement du conseil municipal depuis 2018 visant à rendre hommage à la population grandbasiloise du troisième âge et à sensibiliser tous les citoyens à cette reconnaissance.« Toutes les générations ont le devoir de transmettre la mémoire de leurs aînés… Leur héritage, ce sontnos organismes d’entraide, nos institution, nos commerces, nos bâtiments, nos façons de faire, nostraditions… Pour bâtir un avenir meilleur, nous nous devons de connaître notre passé et prendreconscience des réalisations de nos prédécesseurs qui ont pavé le chemin », explique le maire YvesLessard.Des activités sécuritaires pour les aînésDans le contexte de la pandémie de COVID-19, qui touche particulièrement les aînés, la Ville appelle lapopulation à la solidarité et à l’écoute des besoins des personnes plus vulnérables. De son côté, à titre de Municipalité amie des aînés et par sa politique familiale, elle s’est engagée à poursuivre son action auprès de la population âgée, notamment en aidant à la mise en place d’activités leur permettant de bouger et de socialiser dans un environnement sécuritaire. En effet, la Ville a prévu des plages horairesspécialement réservées au public aîné pour le patinage libre à l’aréna Jean-Rougeau. Elle a égalementoffert la gratuité des locaux afin que le Club de la Gerbe dorée et le Cercle de Fermières puissent déplacer leurs activités respectives de danse et d’exercices au centre civique Bernard-Gagnon, mieux adapté pour le respect d’une distanciation physique entre les participants.Le conseiller municipal du district no 6 et responsable des dossiers liés à la famille, aux aînés et auxenfants, Émile Henri, tenait par ailleurs à souligner l’importance des organismes soutenant la populationâgée de Saint-Basile-le-Grand. « Je pense surtout au Club de la Gerbe dorée, au Centre de bénévolat et au Cercle de Fermières, trois organismes d’ici qui ont à cœur le bien-être des aînés et qui sont activement engagés pour briser l’isolement, des petits et des grands gestes qui prennent toute leur importance face à la pandémie que nous vivons » a-t-il déclaré.À propos de la Journée nationale des aînésEn 2010, le gouvernement du Canada a sanctionné la Loi célébrant les aînés du Canada par laquelle le 1er octobre a été désigné comme journée nationale en reconnaissance de la contribution inestimable des ainés à la société et à l’économie canadiennes. Cette date a été choisie puisqu’elle est célébrée dans le monde entier depuis que l’Organisation des Nations Unies (ONU) a proclamée la Journée internationale des personnes âgées en 1990.

Lire la suite

Projet de loi concernant l’accélération de certains projets d’infrastructure Des projets dont la circonscription de Chambly a besoin

Projet de loi concernant l’accélération de certains projets d’infrastructure Des projets dont la circonscription de Chambly a besoin

Le député de Chambly, Jean-François Roberge, souligne l’importance de l’adoption du projet de loi 66, loi concernant l’accélération de certains projets d’infrastructure, pour le comté de Chambly en lien avec le projet de loi concernant l’accélération de certains projets d’infrastructure, déposé le 23 septembre dernier par la présidente du Conseil du trésor, Sonia LeBel.Ainsi, la population de la circonscription bénéficiera de 4 projets plus rapidement, grâce aux mesures d’accélération prévues dans le projet de loi.Des infrastructures dont le Québec a besoinLe projet de loi n o 66 vise à alléger des procédures sans réduire ou modifier les normes existantes, afinde démarrer plus rapidement les travaux d’importants projets d’infrastructure et ainsi stimulerl’économie. Il a été élaboré de sorte à répondre aux attentes de tous en matière de rigueur, d’intégritéet de protection de l’environnement. Il cible des mesures d’accélération bien définies et circonscritesvisant l’expropriation, le domaine de l’État, l’environnement et l’aménagement et l’urbanisme. On estimeles gains de temps entre 2 et 36 mois pour la réalisation des projets.Parmi les projets qui touchent le comté de Chambly, on compte la construction de la Maison des aînésde Carignan, la construction d’une école primaire à Carignan, l’aménagement d’une voie réservée surl’autoroute 10 Est entre les autoroutes 35 et 30, réaménagement des bretelles sur l’autoroute 10 et leprojet structurant de transport collectif pour desservir le secteur de Chambly et de Saint-Jean-surRichelieu (Prolongement du REM).Le gouvernement fait ainsi le choix de stimuler l’économie en misant sur l’accélération de projetsmodernes en infrastructure au bénéfice des citoyens, des familles et des entreprises québécoises.Citations :« Ce projet de loi est un immense atout pour l’avancement de plusieurs projets d’infrastructures.Le comté de Chambly saura en bénéficier en rendant possible les 4 projets. Nous réitérons avecle PL 66 la volonté gouvernementale de faire bouger les choses plus vite qu’à l’habitude à nosconcitoyens. »Jean-François Roberge, député de Chambly

Lire la suite

Projet de loi 29 sur la santé buccodentaire adopté. L’autonomie des hygiénistes dentaires reconnue

Projet de loi 29 sur la santé buccodentaire adopté. L’autonomie des hygiénistes dentaires reconnue

« Alors que les hygiénistes dentaires pourront enfin offrir directement des soins buccodentaires à la population, l’accès à ces services sera par conséquent amélioré pour plusieurs clientèles à risque, telles les jeunes, les aînés, les personnes en perte d’autonomie ou à mobilité réduite et celles habitant en région éloignée. » C’est en ces termes que s’est exprimé aujourd’hui le président de l’Ordre des hygiénistes dentaires du Québec, M. Jean-François Lortie, alors que le projet de loi 29, qui porte entre autres sur les professions du domaine buccodentaire, a été adopté cet avant-midi, à l’unanimité, à l’Assemblée nationale du Québec. « Pour la première fois en près de cinquante (50) ans, soit depuis les débuts de la profession d’hygiéniste dentaire au Québec, des activités réservées aux hygiénistes ont été reconnues dans un texte de loi. Désormais, les Québécoises et les Québécois pourront prendre rendez-vous directement avec l’hygiéniste dentaire qu’ils choisiront, qu’elle soit en cabinet dentaire ou à son compte », de déclarer M. Lortie. Ainsi, grâce à ce nouveau cadre législatif, l’hygiéniste va pouvoir évaluer la condition buccale, détartrer les dents et les polir, appliquer un traitement au fluor, concevoir, fabriquer et vendre un protecteur buccal pour les sportifs et pourra même avoir sa propre entreprise afin d’aller donner des soins préventifs en garderies et en résidences privées pour aînés, par exemple. Mentionnons que le gouvernement a confié à l’OHDQ le pouvoir d’adopter un règlement fixant les conditions dans lesquelles l’hygiéniste dentaire pourra effectuer un débridement parodontal non chirurgical sans ordonnance, qui consiste à retirer principalement du tartre et de la plaque dentaire sous la gencive. Comme le mentionnait M. Lortie, « nous sommes convaincus que l’on peut faire ici au Québec ce qui se fait ailleurs au Canada, sans ordonnance du dentiste. » Le président de l’Ordre a mentionné qu’il « apprécie à sa pleine mesure la modernisation de l’exercice de la profession d’hygiéniste dentaire et a tenu à souligner que si ces avancées dans le domaine buccodentaire ont enfin été rendues possibles, c’est grâce à la contribution mobilisée des hygiénistes dentaires et aussi, à cause de l’important appui des patients et du lien de confiance indéfectible de la population à l’endroit de ces professionnelles et de leur expertise.» Il souligne également le travail acharné des intervenants de l’Ordre depuis plusieurs décennies, membres du CA, présidentes passées et personnel de la permanence, qui ont su garder cette nécessaire réforme en vie sans ménager temps et efforts pour la voir enfin se concrétiser. Rappelons, en terminant, que les Québécois sont ceux qui paient le plus cher pour leurs soins buccodentaires.au Canada. Pour l’OHDQ, il sera éventuellement possible que les Québécois n’aient plus à payer deux professionnels systématiquement, le dentiste et l’hygiéniste dentaire, pour les soins de prévention. « En favorisant le bon professionnel au bon endroit, les coûts des services du domaine buccodentaire seront réduits et l’accès aux soins sera amélioré, deux effets qui ont toujours guidé les interventions de l’OHDQ auprès des dirigeants gouvernementaux, au cours des nombreuses années de démarches et d’interventions » a conclu M. Jean-François Lortie. À propos de l’OHDQL’Ordre des hygiénistes dentaires du Québec, compte maintenant plus de 6 500 membres, assure la protection du public en surveillant l’exercice de la profession. L’Ordre favorise le développement professionnel des hygiénistes dentaires en matière de prévention et d’éducation et encourage l’atteinte de l’excellence dans l’exercice de la profession. L’Ordre assure le respect de normes élevées en matière d’exercice et d’éthique professionnelle pour ses membres, contribuant sans cesse à l’amélioration de la santé buccodentaire des Québécois. www.ohdq.com

Lire la suite

Projet de loi 65 modifiant principalement la Loi sur la qualité de l’environnement en matière de consigne et de collecte sélective « La responsabilité élargie des producteurs, une réforme qui s’imposait », selon l’UMQ

Projet de loi 65 modifiant principalement la Loi sur la qualité de l’environnement en matière de consigne et de collecte sélective « La responsabilité élargie des producteurs, une réforme qui s’imposait », selon l’UMQ

L’Union des municipalités du Québec (UMQ) accueille positivement l’élargissement de la responsabilité des entreprises productrices de matières résiduelles. La réforme présentée est la première étape législative vers l'élargissement de la consigne et la modernisation du système de collecte sélective des matières résiduelles, annoncés respectivement les 30 janvier et 11 février 2020 et auxquelles l’UMQ a pris part. « La dernière réforme de cette importance date de plus d’une décennie. Le gouvernement du Québec prend la décision qui s’imposait en responsabilisant les producteurs de matières résiduelles, et ce, de leur mise en marché à leur fin de vie. Le monde municipal partage les objectifs de modernisation de la collecte sélective et de la consigne contenus dans le projet de loi et est satisfait que le Québec s'adapte à une nouvelle réalité de marchés qui changent constamment, ce qui permettra de diminuer l'instabilité financière que les municipalités vivaient depuis plusieurs années », a déclaré la présidente de l’UMQ et mairesse de Sainte-Julie, madame Suzanne Roy. L’UMQ réitère l’importance que les changements ne se traduisent pas en un poids financier additionnel pour les municipalités. « Alors que les municipalités font déjà partie de la solution dans la gestion des matières résiduelles, nous demeurerons vigilants afin qu’aucun coût supplémentaire en ce qui a trait aux contrats municipaux de collecte, de transport, de tri et de conditionnement des matières résiduelles ne découle de la réforme », a ajouté Madame Roy. Le projet de loi 65 propose des nouveaux pouvoirs habilitants aux différentes parties prenantes du système. Ceux-ci feront l’objet d’une attention particulière de l’UMQ afin d’établir une nouvelle forme de partenariat équitable pour les municipalités. « Le projet de loi donne au gouvernement les pouvoirs nécessaires pour encadrer l'élaboration, la mise en œuvre et le financement du système de collecte sélective et du système de consigne et confie à un organisme le fonctionnement de ces systèmes. La réforme, qui s’étendra sur une période de cinq ans, impliquera une transition afin d’établir le meilleur partenariat possible entre les producteurs et les municipalités qui demeurent responsables du service de proximité aux citoyens. Nous attendrons la proposition de règlement découlant du projet de loi afin d’aller dans le détail de la réforme proposée », a conclu la présidente de l’UMQ. Outre les nombreuses rencontres de groupes de travail sur le sujet tout au long de l’année 2020, rappelons qu’en 2019, l’Union a participé activement aux travaux du comité d’action pour la modernisation de la récupération et du recyclage, mis sur pied par le ministre de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques, monsieur Benoît Charette. Le comité lui a remis, en octobre dernier, un projet de réforme en profondeur du système. Cette proposition était axée autour du principe de responsabilité élargie des producteurs qui mettent en marché des contenants, des emballages, des imprimés et des journaux, afin de rendre ces derniers imputables et de les impliquer dans la création de débouchés. Le comité aviseur du ministre, auquel siège l’UMQ, poursuivra ses travaux tout au long de la mise en œuvre du projet de réforme. La voix des gouvernements de proximitéDepuis maintenant 100 ans, l’UMQ rassemble les gouvernements de proximité de toutes les régions du Québec. Sa mission est d’exercer un leadership fort pour des gouvernements de proximité autonomes et efficaces. Elle mobilise l’expertise municipale, accompagne ses membres dans l’exercice de leurs compétences et valorise la démocratie municipale. Ses membres, qui représentent plus de 85 % de la population et du territoire du Québec, sont regroupés en caucus d’affinité : municipalités locales, municipalités de centralité, cités régionales, grandes villes et municipalités de la Métropole

Lire la suite

Rendez-vous régionaux du monde municipal de l’UMQ Objectif relance économique pour les villes liées de l’agglomération de Montréal

Rendez-vous régionaux du monde municipal de l’UMQ Objectif relance économique pour les villes liées de l’agglomération de Montréal

L’Union des municipalités du Québec (UMQ) a poursuivi aujourd’hui ses Rendez-vous régionaux du monde municipal, cette fois auprès des villes liées de l’agglomération de Montréal, regroupées au sein de l’Association des municipalités de banlieue (AMB). De manière virtuelle, les élues et élus municipaux de la région métropolitaine ont discuté des moyens nécessaires afin d’accélérer la relance économique durable et sécuritaire et de l’urgence que les gouvernements du Québec et du Canada s’entendent sur une aide financière rapide pour les gouvernements de proximité. « La crise sanitaire sans précédent que nous avons vécue a bousculé tout le Québec, les municipalités au premier chef. Le monde municipal a été en première ligne et a su apporter une réponse adéquate à la pire pandémie des 100 dernières années. En ce début de deuxième vague, tous les efforts doivent être déployés pour une relance de l'économie, mais avec toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des citoyens et des employés municipaux. Avec les élues et les élus municipaux des villes liées de l’agglomération de Montréal, nous avons fait le point sur nos expériences récentes et identifié les diverses mesures qui permettront de stimuler l’économie de la région métropolitaine », a déclaré madame Suzanne Roy, présidente de l’UMQ et mairesse de Sainte-Julie. Engagées dans la relance économique durable et sécuritaireLes élues et élus des 15 villes liées ont été unanimes dans leur volonté de relancer tous les secteurs économiques de la région métropolitaine. « Les villes liées de l’agglomération de Montréal poursuivent avec confiance les efforts entrepris pour la reprise économique tout en gardant un œil attentif à la situation de la pandémie. La contribution financière de l’ensemble des paliers de gouvernement est essentielle pour nous accompagner dans nos efforts. Les municipalités de toutes les régions doivent avoir accès rapidement aux outils nécessaires pour assurer une relance économique durable et sécuritaire », a ajouté monsieur Beny Masella, administrateur de l’UMQ, président de l’AMB et maire de Montréal-Ouest. Parmi les sujets abordés, mentionnons entre autres le financement des infrastructures, la mobilité et le soutien aux commerces et aux entreprises de proximité. Rappelons que l’UMQ a présenté un important Plan de relance économique municipal pour fixer les conditions d’une reprise durable des activités économiques dans toutes les régions du Québec. L’Union a également chiffré les pertes encourues par les municipalités en raison de la COVID-19 d’ici la fin de 2020. Les mesures sanitaires d’exception et la baisse des revenus liée au confinement auront privé le monde municipal de plus d’un milliard $. Les dates et modalités d’inscription des différents Rendez-vous régionaux du monde municipal sont affichées sur le site Web de l’UMQ. La voix des gouvernements de proximitéDepuis maintenant 100 ans, l’UMQ rassemble les gouvernements de proximité de toutes les régions du Québec. Sa mission est d’exercer un leadership fort pour des gouvernements de proximité autonomes et efficaces. Elle mobilise l’expertise municipale, accompagne ses membres dans l’exercice de leurs compétences et valorise la démocratie municipale. Ses membres, qui représentent plus de 85 % de la population et du territoire du Québec, sont regroupés en caucus d’affinité : municipalités locales, municipalités de centralité, cités régionales, grandes villes et municipalités de la Métropole.

Lire la suite

Father’n’Son de retour au Café du passeur Samedi le 3 octobre

Father’n’Son de retour au Café du passeur Samedi le 3 octobre

L'ambiance d'un bon Blues du Mississippi sera au rendez-vous avec le duo Father’n’Son!Un ‘’2 men band’’, auteurs, compositeurs et interprètes formé du "Father"; Eric Derkzen van Angeren (voix et harmonica) et du "Son"; Olivier Derkzen van Angeren, Oli Dei’z (guitare). Du Blues brut personnalisé à la “Father’n’Son” ainsi que leurs compositions originales inspirées du Delta et du North Country Hill, Mississippi qu’ils nous livrent à leur façon avec juste assez de Rock pour passer une superbe soirée!Father'n'Son est de retour au Café du passeur pour une seconde fois, pour notre plus grande joie! Pour ce spectacle deux possibilités s’offrent à vous :L’apéro-spectacle*, de 18h à 19h – Coût du billet : 20$ taxes inclusesLe dessert-spectacle*, de 20h à 21h – Coût du billet : 20$ taxes incluses*Surveillez nos spéciaux tapas/bière ou vin; ou dessert/bière ou vin!!!Mais attention…- Le lavage de mains et le port du masque sont obligatoires. - Les spectateurs sont à 2 mètres de distance, bien assis sagement. - Les consommations sont servies avant le début du spectacle uniquement.- Des barrières de protection sont installées afin d’assurer le confort et la sécurité de tous.- Entre les deux spectacles, la salle et les salles de bains sont désinfectées avant d’accueillir l’autre groupe de spectateurs.- L’ouverture des portes se fera à 17h30 pour le spectacle de 18h; et à 19h30 pour le spectacle de 20h.Pour acheter des billets? Directement au Café du passeur ou par virement en téléphonant au 450-467-5555. Compte tenu du nombre de places, nous ne réserverons que lorsque le paiement sera complété.

Lire la suite

Discours du Trône : Ultimatum à Justin Trudeau pour consentir les transferts en santé

Discours du Trône : Ultimatum à Justin Trudeau pour consentir les transferts en santé

Le député de Beloeil-Chambly et chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet a donné une semaine au gouvernement Trudeau pour répondre à la demande du Québec et des provinces d’augmenter, sans condition, les transferts en santé, en réplique à un discours du Trône centralisateur qui ne répond notamment pas aux besoins du système de santé et des aînés. « Le gouvernement du Québec et le Bloc Québécois sont d’accord : ce discours du Trône est un affront aux compétences et aux demandes de l’Assemblée nationale et ne mérite pas l’appui du Québec. Le gouvernement de Justin Trudeau a une semaine pour consentir les transferts en santé, sans condition, aux provinces et au Québec, à défaut de quoi le Bloc Québécois votera contre », a annoncé M. Blanchet dans un discours à la nation québécoise. Le Bloc Québécois avait posé quatre conditions à son appui au discours du Trône : • Hausse des transferts en santé pour couvrir 35 % des dépenses du Québec; • Hausse de la pension de la sécurité de la vieillesse de 110 $ par mois; • Respects des champs de compétence du Québec et des provinces;• Pleine indemnisation des agriculteurs sous gestion de l’offre pour les brèches dans les accords commerciaux avec les États-Unis, l’Europe et la zone Pacifique. Le premier ministre François Legault et ses homologues provinciaux ont aussi réclamé 100 milliards $ d’investissements sur 10 ans, sans condition, en infrastructure. À la lecture du discours du Trône, le chef du Bloc Québécois a constaté :• Qu’il n’y avait aucune mention de la hausse des transferts en santé réclamée;• Qu’Ottawa veut créer deux classes d’aînés en augmentant leur pension seulement à partir de 75 ans et sans s’engager sur un montant;• Que l’ensemble du plan libéral est de s’ingérer dans les compétences du Québec, notamment en matière de santé et en infrastructures, allant même jusqu’à promettre que ses investissements seraient « directs » sans transiter par Québec. « Justin Trudeau n’a pas entendu ou n’a pas écouté la demande de toutes les provinces pour une hausse immédiate, sans condition, et durable des transferts en santé. Il revient avec son obsession nuisible de s’ingérer, de choisir où le Québec dépenserait son propre argent, et des normes canadiennes dans des compétences québécoises. Si vous êtes retraité et âgé entre 65 et 75 ans, M. Trudeau n’a pas un sou pour vous. Le discours du Trône ne contient aucun plan de relance verte digne de ce nom, que des vœux flous, des redites et des principes aussi valables pour le pétrole que pour les énergies renouvelables. C’est une occasion manquée que le Bloc ne pourra soutenir sans que le Québec obtienne les transferts en santé dont il a besoin pour affronter la pire crise sanitaire du siècle », a conclu M. Blanchet.

Lire la suite

Déclaration de la FCEI au sujet du discours du Trône

Déclaration de la FCEI au sujet du discours du Trône

La crise n’est pas terminée et les PME continueront de faire face à de nombreux défis au cours des prochains mois. La Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI) est donc heureuse de constater que le gouvernement fédéral travaille à offrir des mesures économiques adaptées aux PME qui en ont besoin. L’annonce de la prolongation de la Subvention salariale d'urgence du Canada (SSUC) jusqu'à l'été prochain et l’élargissement du Compte d'urgence pour les entreprises canadiennes (CUEC) dans le discours du Trône d’aujourd’hui sont de bonnes nouvelles. Ce sont des gestes concrets, comme ceux-ci, qui permettront aux propriétaires d’entreprise de couvrir leurs coûts fixes et d’alléger le fardeau qui pèse lourdement sur leurs épaules. Pour rappel, selon la plus récente étude de la FCEI, il faudra, en moyenne, près d'un an et demi avant d’espérer un retour à la normale pour les entreprises canadiennes. Toutefois, la FCEI met en garde le gouvernement contre tout éventuel changement permanent à l'assurance-emploi, sans consulter au préalable les PME. De plus, la FCEI réitère sa demande de repousser les hausses d’impôts prévues pour 2021. La FCEI offrira évidemment son entière collaboration au gouvernement pour améliorer et adapter l'aide mise en place, et analysera avec beaucoup d'attention le budget qui sera dévoilé prochainement. Jasmin Guénette, vice-président des affaires nationales à la FCEI. À propos de la FCEILa FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 110 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus

Lire la suite

Alliances pour la solidarité Le ministre Jean Boulet annonce plus de 1,9 M$ pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale dans la région de la Montérégie

Alliances pour la solidarité Le ministre Jean Boulet annonce plus de 1,9 M$ pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale dans la région de la Montérégie

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie, M. Jean Boulet, annonce un investissement de 1 960 050 $ pour la réalisation de 23 projets qui visent à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale dans la région de la Montérégie.Choisis par la Table de concertation régionale de la Montérégie (TCRM), mandataire de l’Alliance pour la solidarité de la région de la Montérégie, les 23 projets permettront de soutenir les personnes en situation de vulnérabilité. Ces initiatives répondent aux priorités d’interventions régionales, que sont la réussite éducative, la sécurité alimentaire, le logement, le transport collectif, l’insertion socioprofessionnelle et le soutien à l’action communautaire. Une somme totale de 11,8 M$ est réservée pour cette région.Rappelons que le financement accordé dans le cadre des Alliances pour la solidarité est issu du Fonds québécois d’initiatives sociales (FQIS), qui prévoit qu’une somme totale de 138,8 M$ sera distribuée dans l’ensemble des régions jusqu’en 2023 pour soutenir des projets novateurs initiés par les acteurs locaux et régionaux. Il s’agit de la somme la plus importante jamais accordée depuis la création du Fonds en 2002.Citations :« Votre gouvernement est en action afin de rendre notre société plus juste et plus inclusive. C’est pour cette raison que nous soutenons les efforts concrets et pertinents de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale menés par la TCRM au profit des personnes de la région de la Montérégie qui en ont le plus besoin. Grâce aux acteurs locaux et régionaux engagés, qui connaissent les besoins exprimés dans les différents milieux, nous contribuons à maintenir un filet social fort pour tous. Je suis fier de faire partie d’un gouvernement qui a à cœur le bien-être collectif de tous les citoyens. »Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie« Je tiens à souligner l’engagement et la solidarité dont font preuve les organismes qui offrent des services pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale en Montérégie. Par leurs efforts quotidiens, ils contribuent à améliorer les conditions de vie des citoyennes et citoyens de la région. Les projets que nous soutenons aujourd’hui bénéficieront aux personnes et familles les plus vulnérables ainsi qu’à toute la communauté. »Simon Jolin-Barrette, ministre de la Justice et ministre responsable de la région de la MontérégieFaits saillants : Formée des préfets des 14 MRC de la région de la Montérégie et de représentants de l’agglomération de Longueuil, la TCRM est l’instance régionale responsable de la gestion du FQIS dans le cadre de l’Alliance pour la solidarité de la Montérégie. Celle-ci entérine les demandes de financement en fonction des plans d’action des territoires et des recommandations des instances locales. Selon les données du Recensement de 2016 de Statistique Canada, 11,2 % de la population montérégienne était à faible revenu.

Lire la suite

Les 50 ans de la crise d’octobre et de la loi sur les mesures de guerre : Une présentation du film Les Ordres servira à financer un monument à Bernard Landry à Verchères

Les 50 ans de la crise d’octobre et de la loi sur les mesures de guerre : Une présentation du film Les Ordres servira à financer un monument à Bernard Landry à Verchères

À l’occasion des 50 ans de la crise d’octobre et de la loi sur les mesures de guerre, le RPS présente le film Les Ordres, du grand réalisateur québécois, Michel Brault au ciné-parc de Saint-Hilaire. Tous les profits réalisés à cette occasion seront remis au comité du mémorial à Bernard Landry àVerchères.« En tant que député actuel de la circonscription de Bernard Landry, mais aussi en tant que fier Québécois et militant indépendantiste, je me réjouis à l’idée que cette commémoration d’octobre servira aussi au financement du futur monument à Bernard Landry à Verchères. Bernard a donné énormément pour le Québec, mais cette fois, c’est à notre tour de donner pour Bernard ! », a déclaré Xavier Barsalou-Duval.Le député de Montarville, Stéphane Bergeron est d’ailleurs celui qui a proposé que les recettes de la projection puissent servir à financer la statue. « C’est un devoir de mémoire qui s’impose. La loi des mesures de guerre a contribué à enfermer des centaines de personnes de façon totalement arbitraire et injustifiée. Le fils Trudeau doit des excuses aux Québécois », a déclaré M. Bergeron.« Ce chef-d’œuvre de Michel Brault illustre très bien les mauvais traitements subis par les centaines d’innocents emprisonnés par le gouvernement du Canada en 1970. Cet important moment historique du 20e siècle et ses conséquences se doivent d’être mis en lumière », ajoute le député de Longueuil – Saint-Hubert, Denis Trudel, qui a luimême joué dans le film Octobre de Pierre Falardeau.Le film aborde l’emprisonnement et le mauvais traitement de citoyens innocents découlant de l’emploi, par le gouvernement du Canada, de la loi sur les mesures de guerre durant la crise d’octobre 1970. Ce film valut au réalisateur le prix de la mise en scène au Festival de Cannes en 1975. La projection du film aura lieu le 28 septembre prochain à 19 h au ciné-parc de MontSaint-Hilaire. Le coût est de 20 $ par voiture. Seul l’argent comptant sera accepté sur place.Huit députés du Bloc Québécois de la région participent à l’initiative. Il s’agit de : YvesFrançois Blanchet (Beloeil-Chambly), Xavier Barsalou-Duval (Pierre-Boucher – Les Patriotes – Verchères), Stéphane Bergeron (Montarville), Denis Trudel (Longueuil–Saint-Hubert), Simon-Pierre Savard-Tremblay (Saint-Hyacinthe – Bagot), Louis Plamondon (Bécancour – Nicolet – Saurel), Alain Therrien (La Prairie) Christine Normandin (Saint-Jean).

Lire la suite

MERCREDIS DOCUMENTAIRES À LA MAISON DE LA CULTURE VILLEBON

MERCREDIS DOCUMENTAIRES À LA MAISON DE LA CULTURE VILLEBON

Pour la saison d’automne, la Ville de Beloeil offrira une sélection de documentaires récents de l’ONF les mercredis après-midi à 13 h 30 à la Maison de la culture Villebon. Un maximum de 12 spectateurs pourra être admis dans la salle, selon les règles de distanciation de 1,5 mètre.La programmation débutera le 14 octobre avec La fille du cratère de Nadine Beaudet et Danic Champoux. S’en suivront Les dépossédés de Mathieu Roy le 21 octobre, Nîpawistamâsowin : Nous nous lèverons de Tasha Hubbard le 28 octobre. Trous de cul : une théorie de John Walker sera présenté le 4 novembre, Point d’équilibre en présence de la réalisatrice Christine Chevarie-Lessard le 11 novembre etMétamorphose de Nova Ami et Velcrow Ripper le 18 novembre. Pour assister à ces documentaires, il est obligatoire de réserver par téléphone au 450 467-2835,poste 2914 du mardi au vendredi de 8 h 30 à 12 h et de 13 h à 17 h, et ce, à compter du jeudi 1er octobre. Les projections sont gratuites pour les détenteurs de la carte Accès Beloeil et 5 $ pour les non-détenteurs. À noter que tous les documentaires seront présentés selon le guide de normes sanitaires de la CNESST. Le masque ou le couvre-visage est requis en tout temps à l’intérieur de la Maison de la Culture Villebonjusqu’au début de la projection.Informations : loisirsculture.beloeil.ca | 450 467-2835, poste 2914

Lire la suite

Contact

  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tous droits reservés © 2014 La télévision de la Vallée-du-Richelieu
Propulsé par 7Dfx